Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les binationaux franco-suisses rendent leur passeport français

De plus en plus de binationaux franco-suisses rendent leur passeport français. En 2011, il y a eu deux demandes, en 2012, 65, et en 2013, 113. Le député UMP Claudine Schmid, élue des Français de Suisse et du Liechtenstein à l'Assemblée nationale, déclare qu'ils craignent la pression fiscale :

"Il y a des craintes concernant un projet du gouvernement d'imposer les Français qui vivent à l'étranger et notamment en Suisse, à l'instar de ce que pratiquent les États-Unis avec leurs ressortissants".

163 000 Français vivent en Suisse et la moitié environ sont des binationaux.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Ils préfèrent leur argent à la France cela fera autant de mauvais français en moins, bon débarras. Nous, les vrais français, nous ne fuyons pas le combat, nous ne fuyons pas la Patrie menacée, et ce malgré les difficultées parfois extrêmes.

  2. N’étant pas binational et n’ayant pas d’argent à placer, je regrette de ne pas pouvoir faire la même chose.
    Contrairement à Pharamond, je ne vois pas l’intérêt de me faire voler par un état prévaricateur, corrompu et totalitaire pour des causes nauséabondes.
    Si je le pouvais, j’émigrerai bien volontiers.
    La France d’aujourd’hui est une caricature de république populaire. Elle n’a rien de commun avec la France monarchique qui était alors un pays magnifique, envié et imité du monde entier.
    La Révolution française et ses héritiers l’ont dénaturée, avilie et violée.
    Je ne me battrai pas pour ce cadavre décomposé.

  3. Bien d’accord avec navigator…..

  4. Les Français qui aquierent une autre nationalité devraient être automatiquement dechus de la nationalité française. Le passeport n est pas un objet de collection.

  5. @ navigator: je partage votre sentiment.
    Néanmoins, je vous suggère de lire ces réflexions de François-Xavier Bellamy: http://www.fxbellamy.fr/blog/2012/09/10/jeunes-de-france-battez-vous/
    http://www.fxbellamy.fr/blog/2013/12/12/lettre-a-un-etudiant/

  6. Notre ministre François REBSAMEN, ministre du travail et de l’emploi, va t-il rendre son passeport Suisse ?
    source (une parmi d’autres):
    http://www.lepoint.fr/politique/francois-rebsamen-un-proche-de-francois-hollande-charge-du-dialogue-social-02-04-2014-1808299_20.php
    Je rebondi sur cet article comment François est il devenu Suisse par son père Erich.
    L’article du Point est un article de propagande fourni par le service presse de “REB” c’est comme ça qu’il se fait appeler.
    Concernant son père ERICH ou ERIC le Point dit en parlant de François, l’actuel ministre:
    “Il est né le 25 juin 1951 dans une famille “prolo” du côté du père, un ouvrier alsacien devenu directeur commercial d’une société dijonnaise, et “bourgeoise” du côté de la mère, femme d’origine catalane dont le père chirurgien devint notable de Dijon.”
    Le père n’est pas alsacien réellement comme le dit l’article, il travaille (à la succursale Renault) en Alsace à Mulhouse (sa sœur épouse Schultheis y est restée – Mulhouse) mais est né à Stuttgart le 09 janvier 1917, il est donc allemand.
    Il prend ensuite la nationalité suisse, puis s’installe à Dijon avec sa maitresse elle même Suisse.
    Il n’est pas du tout prolo… cela ce n’est que pour crédibiliser la position actuelle Radical socialiste ou plutôt socialiste de François.
    Car ce n’est pas ce que dit la fiche des RG transmise à la cour de justice alors qu’il est poursuivi pour “atteinte à la sureté extérieure de l’état” datée du 20 Novembre 1944,il est effectivement ouvrier (mécanicien ajusteur), et l’entreprise dijonnaise est la maison RENAULT (comme on disait alors : celle des voitures). A 26 ans, collaborateur notoire, il fréquente assidument le commandant de la Gestapo de Dijon, Bernard Sandrine, on a même une (des) photo(s) de lui ou il est en uniforme allemand. Il est très proche du Lieutenant Epp de la Feldgendarmerie muté ensuite à la Kommandantur, mais aussi du capitaine nommé Mak (dont il était peut être parent ?). Il invite régulièrement ces officiers et de nombreux autres, quotidiennement chez lui à sa table.
    Il sortent et sont vus régulièrement ensemble. Lors de ses sorties dans les établissements en vue de la ville (La régence, le Rex, le Globe…), Erich dépense sans compter de très grosses sommes d’argent pour l’époque et casse des billets de 5.000 Frs sortis de liasses. Paye des notes de repas et boissons de 8.000 à 10.000 frs par jour (un ouvrier à l’époque gagne 1.500 par mois)
    Il obtient en s’interposant (il a 26 ans) et sans difficultés pour Mr Louis Renault la levée de la réquisition du grand magasin d’exposition Renault de l’Avenue des Champs Elysées. Louis Renault lui en sera dés lors toujours gré, il devient ensuite intime de la maison et de la Direction, y entre sans s’annoncer et sans contrainte, ce qui n’était pas courant dans la maison.
    Il se vante alors auprès de tiers de lui avoir rendu de grands services.
    Mais pour les allemands, il s’occupe entre autres des réquisitions, camions, cars, voiture, essence, pneus.
    Mais il travaille aussi pour son compte, petit exemple :”il se présente avec un sous officier allemand pour acheter des véhicules automobiles, il présentait un bon de réquisition, et payait le véhicule au prix de la taxe, mais il le revendait au prix fort, le plus cher possible”
    Il faisait de manière établie du trafic de pneus et de carburant.
    “il servait d’intermédiaire officiel des Allemands, pour la vente par la Whermarcht des voitures récupérées. Il faisait également de nombreuses ventes d’essence et à des prix très élevés, essence qu’il se procurait j’ignore comment à des civils français”.
    Ces trafics et sa proximité avec Louis Renault font sa grande fortune…
    A Paris pendant la majeure partie de l’occupation, il vit à l’hôtel Bristol.
    Il ne doit d’avoir échappé au peloton d’exécution que du fait de la pression de son beau-père (dont il épouse la fille en temps opportun, il avait précédemment pour maitresse (de 1938 à 1942) Mme Hélène Gaillard, elle même Suisse, née le 21 Octobre 1903 (elle est bien plus âgée), avec qui il vivait à leur arrivée sur Dijon 26 Rue Monge puis dans une villa au 52 rue des Marmuzots à Dijon puis 5, rue du Docteur Albert Rémy. Après avoir quitté Erich, elle gérait le café du Centre à Beaune à la libération) et des amis – collègues médecins de ce dernier ou clients de ceux ci, mais surtout de son fameux passeport Suisse.
    A la Libération c’est d’ailleurs la qu’il se réfugie (à Bâle chez Mme Hilpert) ou il travaille toujours pour les Ets Renault (Sainte Navis).
    Pour ces agissements, il a été demandé par le C.D.L. ainsi que le Préfet de la Côte d’Or qu’il soit poursuivi devant le Tribunal Militaire.
    Seule la qualité de sujet Suisse a donc valu qu’il ne soit pas traduit en Cours de Justice pour son “commerce avec l’ennemi”.
    (Je peux fournir les sources de ce que j’écris.)
    Au fait c’est peut être à cause de cette double nationalité et de ce passé familial qu’il n’est pas devenu ministre de l’intérieur. Vous me direz on l’a bien donné à un double national Espagnol.

  7. en fait ceux qui sont binationaux pour toucher le RMI gardent leur passeport, alors que ceux qui l etaient au risque de payer le RMI des premiers jettent l eponge.
    Hollande a choisi son camp

  8. Entièrement d’accord avec navigator. Payer ses impôts en France ne fait qu’enrichir Hollande, ses maîtresses et sa politique nuisible à la France.
    Je ne suis pas binational non plus, mais parfois je le regrette.

  9. Payer des impôts en France ou mettre de l’argent à la poubelle a près l’avoir détruit c’est TRÈS EXACTEMENT LA MÊME CHOSE

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services