Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les autorités policières tentent de corriger les propos de Christophe Castaner

Les autorités policières tentent de corriger les propos de Christophe Castaner

Personne n’ose déclarer que le ministre était subjugué par l’émotion et que ses propos ont dépassé sa pensée… Alors ça rame :

Le ministre de l’Intérieur a vu son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez le contredire. Alors que Castaner avait estimé, à propos des manifs illégales en hommage à George Floyd, que «l’émotion mondiale dépasse les règles juridiques qui s’appliquent», Nuñez rappelle que «c’est évidemment la loi qui est au-dessus».

«Les règles juridiques s’appliquent. L’émotion générée par cette volonté de combattre le racisme, évidemment je la partage. Mais les règles juridiques, c’est autre chose».

Lundi, il avait déjà dû affiner les propos de Castaner qui avait évoqué la suspension de policiers pour «chaque soupçon avéré» de racisme. Nuñez l’avait corrigé en assurant que les forces de l’ordre seraient suspendues pour des actes ou des propos avérés. Et non pas pour de simples «soupçons».

Il faut dire que la colère gronde chez les policiers :

 

Certains prennent cela avec humour :

Partager cet article

6 commentaires

  1. Il y a des rumeurs disant qu’une démission est dans l’air et un remplacement imminent. De toute façon, il est grillé et plus respecté par ses troupes et nombre de Français. Situation impossible à remonter.

    Rappelons ce qu’a dit Gérard Collomb en partant : «Aujourd’hui on vit côte à côte… Je crains que demain on vive face à face»

  2. Castaner n’a jamais été nommé pour la police, mais pour les élections !
    C’est Nuñez pour ce rôle, mais voila, ouvrir sa gueule est plus “porteur”,, et nous en sommes là

  3. Tous les syndicats de forces de police sont aux ordres. Pour commencer, la police est toujours servile. Il y a des putschs de militaires, jamais de policiers, sauf erreur de ma part. Pour continuer, le syndicalisme (révolutionnaire) a pour vocation de maintenir “la base” dans les clous, en faisant preuve, si nécessaire, des plus incroyables contorsions. Aujourd’hui, les syndicats menacent, “Si le gouvernement…etc…” Voyez-vous, la menace est toujours pour demain, après négociations et parlottes… et jamais pour tout de suite. D’où, finalement, l’opportun renvoi d’ascenseur au docile patron de syndicat, futur éligible sur liste européenne (LREM bien sûr) ou secrétaire général de l’officine machin, avec appart, secrétaire, déjeuners de travail et berline de fonction. Et vous voudriez que cela change ? Les gens en poste n’y ont aucun intérêt.

  4. Que dire de tous ces minables ? Il n’y en a pas un pour racheter l’autre et tous les castaner, nunez, belloubet et aussi la si bête et tous les autres ministres qui ont encaissé leurs trente deniers pour quitter leur parti et venir servir LREM ne sont que les âmes damnées du petit micron. Tous travaillent sous ses ordres, qu’il prend lui-même de plus haut, à vendre la France, bâillonner les Français, les racketter, les humilier, les diviser afin de provoquer une guerre civile.
    Allons-nous le supporter encore longtemps ?
    Les Français patriotes attendent un chef qui les guidera et les aidera à débarrasser le pays de tous ces guignols.
    Il y a bien des prises de position, des lettres ouvertes, des protestations orales ou écrites émanant de certains généraux, de certains politiques… Mais le temps n’est plus à la littérature. Il faudrait que la grande muette l’ouvre enfin et décontamine le pays de tous ses traîtres.
    C’est le seul remède qui, avec l’aide de Dieu, nous permettra de rester debout et non le genou à terre.

  5. Bien vu Reine Tak, c’est que je dis depuis des lustres, il est grand temps que l’armée prenne le pouvoir et envoie au trou tous ces voyoux qui nous crachent dessus et nous plument tant qu’ils peuvent. Il est grand temps aussi de faire comme les révolutionnaires et les FM ont fait avec l’église, on les spolie de tous leurs biens parce que pour la plupart ils se nourrissent sur le dos du con… trimballe donc ils passent à la caisse et le mieux pour eux vu qu’ils n’ont jamais gagné un sou de leur travail, on recrée pour eux les travaux forcés et on les lui envoie.

  6. J’ai lu quelque part que : celui qui est aux manettes les plus hautes est “irresponsable pénalement des actes réalisés dans l’exercice de ses fonctions.”…. il n’y a rien à ajouter ! hélas ! CQFD

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]