Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Les associations LGBT sont des coquilles vides

Savez- vous que :

  • seulement 1% des personnes homosexuelles militent dans les associations
    LGBT
  • plus de 90% des militants du Parti Socialistes n'ont pas
    répondu à l'appel du parti
    pour les manifestations de décembre
    (voire 97 % dans certaines régions)
  • L’Association des parents gays et lesbiens (APGL) revendique 1500 membres, Homosexualité et socialisme : 600 membres, Contact : 600 membres, Arc-en-ciel : 200 membres.
  • Les organisateurs LGBT ont l’habitude de multiplier par 5 à 10 leur nombre de manifestants.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. On en revient toujours à la même question :
    D’OU VIENT L’ARGENT ?
    Qui finance ? Qui contrôle les comptes de leurs revues, de leurs associations “bidons” et cie ? Ces associations qui font la pluie et le beau temps au plus haut sommet de l’Etat au point de pouvoir mettre au garde-à-vous un Président élu….. Ne peuvent-elles pas menacer les intérêts du pays par leurs prises de positions systématiques en faveur d’intérêts très , très particuliers ??
    Quel contrôle s’exerce à cet égard ? Ou est la pseudo-droite ? Phagocitée par “Gaylib” elle aussi ?

  2. Sur ce sujet, un petit détour par les associations composant “l’Inter-LGBT” est une mine de renseignements sur les trois pelés-deux tondus qui en constituent la plupart.
    Un petit détour par lea liste des associations membres est vivement recommandé :
    http://www.inter-lgbt.org/spip.php?rubrique7
    On y constate que, sur une cinquantaine d’associations revendiquées, trois ou quatre tiennent la route.
    Au moins 1/10ème se réunissent dans des cafés (!), beaucoup d’entre elles n’affichent aucun siège social… l’appellation de certaines donne une idée de leur audience, comme l’assoce des homos de Jussieu ou celle des motards homosexuels franciliens portant du cuir – MdR !
    Bien sûr que ce sont des coquilles vides !
    Y jeter un coup d’oeil, c’est se donner un argument de poids sur leur absence de représentativité. Combien sont déclarées en préfecture ?
    A noter, détail que tue, qu’1/4 ou 1/3 de ces “associations” “Inter-LGBT” sont situés dans le quartier du Marais.
    Audience nationale garantie !!

  3. Nil novi sub sole
    Utiliser la multiplication des partis, associations et raisons sociales pour masquer la faiblesse du nombre des adhérants n’a rien de neuf!
    Avec cinquante personnes vous montez quatre associations qui regroupent évidemment les mêmes “militants” mais qui auront chacune des actions bien différentes pour ne surtout pas risquer en cas de manifestation “conjointe” par exemple, de montrer l’inexistence globale du mouvement…
    En outre cela permet aux journaleux en mal de copie d’avoir quatre ou cinq “articles” à produire…
    C’est ce qu’on a fait à l’origine des structures “anti-racistes”…
    Et c’est comme cela, qu’avec les effectifs d’une cabine téléphonique, on fait un “congrès dans une chambre d’hotel, et on crée un mouvement politique et un courant d’opinion…
    Il peut même finir par être un courant de tout premier plan…et, hélas, d’arriver à berner le monde…
    On a vu cela avec le communisme et la première “Internationale ouvrière” comme avec l’internationale “situationiste”…
    Les GBLT ne font pas autre chose…
    La “grande question” qui peut se poser aujourd’hui c’est de savoir quel est le fil directeur (s’il existe!) de telle ou telle strucure.
    Ainsi par exemple, le “Gender” est-il un avatar du féminisme radical destiné à asseoir la puissance d’un lobby lesbien, ou bien le lobby lesbien est-il destiné à promouvoir le féminisme et le “gender” pour détruire la strucure sociétale?
    L’un n’étant pas incompatible avec l’autre…
    A nous donc d’être vigilants et de savoir dénoncer la supercherie!

  4. On trouve à peu près la même représentativité chez SOS racisme dont l’histoire est émaillées de scandales politico-financiers et de nombreuses autres associations financées sur fonds publics.

  5. Et chez nous combien de % des familles catholiques sont adhérentes aux AFC?
    ADHEREZ ET SOUTENEZ LES ASSOCIATIONS QUI SE BOUGENT !!

  6. A jejomau,
    D’après les “jaunes” (= recueil d’environ 300 pages publiés tous les deux ans sur les subventions accordées par les ministères aux associations déclarées selon la loi 1901), ce sont aussi bien des gouvernements dits de droite et de gouvernements de gauche qui accordent des subventions (l’argent distribué venant des contribuables).

  7. À noter que parmi les « grosses » associations LGBT, la plupart des membres sont membres de chacune des associations…
    Autant dire que même chez les homos, ils ne représentent personne : à la limite, la CGT est un million de fois plus représentative qu’eux chez les salariés du privé…
    Autant dire qu’ils ne sont rien. Le bien ne fait pas de bruit et le bruit ne fait pas de bien !

  8. Dans le chant révolutionnaire d’Eugène Pottier de 1869, l’Internationale, une phrase évoque bien la réalité des faits sur ces associations LGBT :
    “Nous ne sommes rien, soyons tout !”
    Cela reflète bien la réalité du problème.

  9. Il suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux pour constater que les chiffres fournis sont encore largement surévalués. Mais avec une petite cinquantaine d’adhérents et une dizaine de militants actifs, on entre (à condition bien sûr de nager dans l’idéologie régnante), dans le cercle de ces fameuses “associations” constamment sollicitées par les médias.

  10. les homos “normaux”ne font pas partie de ces associations…ils ne réclament que la tolerance et la paix…s’ils veulent la protection de leur conjoint ils ne sont pas partisans du mariage qui est pour eux, comme pour les heteros, une atteinte à leur liberté.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services