Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Les accusations hasardeuses des Démocrates contre Kavanaugh

Les accusations hasardeuses des Démocrates contre Kavanaugh

D’Olivier Bault dans Présent :

Pour abattre le candidat de Donald Trump au poste vacant à la Cour suprême des Etats-Unis, tous les moyens sont bons, quitte à enterrer les principes sur lesquels est fondée la démocratie américaine. L’enjeu est de taille, car avec le juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême, celle-ci compterait désormais plus de juges constitutionnalistes, c’est-à-dire favorable à une interprétation stricte de la constitution américaine, que de juges militants, c’est-à-dire capables de faire dire à la constitution de 1787 qu’elle rend obligatoire la légalisation de l’avortement et du « mariage gay » dans les cinquante Etats fédérés.

Ce qui est en jeu, c’est un retour à l’équilibre des trois pouvoirs et à la démocratie. Mais la gauche radicale américaine, qui englobe aujourd’hui un Parti démocrate en pleine dérive, ne l’entend pas de cette oreille. Voilà donc Kavanaugh accusé de tentative de viol par une enseignante universitaire de Californie. Une tentative de viol qui se serait déroulée il y a… 36 ans environ. Environ, car cette brave dame, qui est par ailleurs une sympathisante active du Parti démocrate et qui a tenté au départ de rendre ses accusations publiques tout en conservant l’anonymat, n’est plus tout à fait sûre du lieu ni de la date exacte, et comme elle n’a pas souhaité porter plainte à l’époque… En outre, trois témoins désignés par l’accusatrice de Kavanaugh comme ayant été présents à la soirée où le candidat de Donald Trump à la Cour suprême l’aurait agressée sexuellement démentent avoir participé à une telle soirée en présence de l’accusatrice et de l’accusé. Parmi ces trois témoins, une amie d’enfance de l’accusatrice assure n’avoir jamais fréquenté aucune soirée où se serait trouvé Kavanaugh.

Qu’à cela ne tienne ! Vague #MeToo oblige, non seulement les accusations de Christine Blasey Ford sont forcément vraies, puisqu’elle est une femme et que Brett Kavanaugh est un homme, mais en plus, tous les hommes sont priés de croire l’accusatrice pour se faire pardonner leur responsabilité collective, puisque ce sont des hommes comme Kavanaugh. C’est en substance la position défendue à haute voix par la sénatrice démocrate Mazie Hirono, et elle n’est pas la seule dans son parti à tenir un tel discours.

Mais Mme Ford étant malgré tout de moins en moins crédible, la gauche américaine s’est trouvé une autre victime à brandir contre Kavanaugh, depuis dimanche dernier : une certaine Deborah Ramirez, qui aurait été harcelée sexuellement par Brett Kavanaugh il y a… 35 ans. Alors que la première accusatrice était élève dans le même lycée catholique que Kavanaugh, la deuxième était une étudiante de sa classe à Yale. Ses souvenirs sont également très vagues, paraît-il à cause de l’abus d’alcool le soir où ce salaud de Brett lui aurait montré son sexe. Ce n’est d’ailleurs que maintenant qu’elle s’est souvenue qu’il s’agissait de Brett Kavanaugh, mais elle refuse de venir déposer sous serment devant la Commission du Sénat où tout mensonge serait passible de prison.

La raison des méthodes bien peu démocratiques employées par les Démocrates, c’est qu’il y aura les élections législatives le 6 novembre prochain. S’ils se retrouvent majoritaires au Sénat, ils pourront alors obliger Trump à choisir un candidat qui leur convient.

Partager cet article

9 commentaires

  1. La “démocrassie” américaine fait vraiment envie…

    • Au moins, ce sont des gens élus qui s’affrontent.

      En Europe, des commissaires non élus veulent nous imposer leurs diktats.
      Et dans certains pays (!), on en est à museler l’opposition pour “raisons psychanalytiques”.
      Pas sur que la démocratie se porte mieux chez nous.

  2. La bonne nouvelle, c’est que pour qu’il y ait de tels arguments employés et un tel déchainement (on voit la partialité des médias français sur la question) c’est que les partisans de la culture de mort confirment bien que l’enjeu est de taille !
    Sursum Corda !

  3. Néanmoins, ces accusations hasardeuses en effet, ont déjà mis le doute dans la tête d’une des sénatrices républicaines hésitantes (“swing vote”), Mme Murkowski, dont le vote favorable n’est plus du tout acquis. Or, les Républicains n’ont qu’une voix d’avance au Sénat… Comme quoi, diffamez, diffamez….il en restera toujours quelque chose

  4. La Parti Démocrate américain sombre dans le ridicule et la folie dignes de la Corée du Nord ! J’espère que’ils vont se prendre une bonne rouste aux élections…

  5. M.Brett Cavanaugh a-t-il une quelconque parenté avec le théologien de radical orthodoxy William Cavanaugh ?

  6. Depuis l’élection du Président Trump, il est remarquable que pour les “démocrates” ultra gauchistes, les ténors républicains sont soit des traîtres au service de la Russie, soit de dangereux prédateurs sexuels dans un passé si éloigné que aucun témoin ne se rappelle de quoi que ce soit, ni qu’aucune plainte n’a jamais été déposée. Curieusement, les enquêtes ne trouvent rien mais, vu de France, toutes les plaintes sont fondées.
    Curieusement, à l’époque du bloc soviétique, on parlait des “Républiques Démocratiques Populaires”, ce qui était un triple oxymore : les régimes en place étaient des dictatures qui n’avaient rien de républicain, ni de démocratique et, surtout, meprisaient et écrasait le peuple.
    Les démocrates américains sont devenus les dignes héritiers de ces dictateurs qui intentaient des procès fondés sur de fausses accusations et de faux témoignages pour envoyer leurs adversaires au Goulag ou en hôpital psychiatrique.
    Nous voici revenus à la grande époque des procès de Moscou ou de Prague…

  7. le gars aurait même pété en public quand il avait dix ans!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services