Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les 5 hypothèses électorales de Robert Ménard

Les 5 hypothèses électorales de Robert Ménard

Alors que 200 élus du Rassemblement national se réunissent à Fréjus ce week-end, pour la rentrée politique du parti, Robert Ménard fait part de ses remarques dans le Point :

Si elle est candidate à la présidentielle de 2022, vous lui prédisez une défaite…

Je pense que, aujourd’hui, elle n’est pas en position de gagner. Ça l’exaspère quand je dis cela, mais cela n’a rien contre elle ; je pense simplement que le courant de la droite qu’elle incarne n’est pas suffisant pour gagner. Le discours qu’elle tient sur les questions économiques n’est pas en phase avec ce dont notre pays a besoin.

C’est-à-dire ?

Marine Le Pen n’arrive pas à reconnaître qu’une personne qui n’est pas de son bord politique puisse, parfois, avoir raison. Sur la réforme de la SNCF, même si je serais allé plus loin que lui, Emmanuel Macron a fait de bonnes choses. Et sur les retraites aussi ! Pardon, mais on ne peut pas continuer, comme le fait le Rassemblement national, à faire croire aux Français qu’un statu quo soit envisageable, vivable, ou même souhaitable ! Je ne partage pas les analyses très gauchisantes du RN sur les questions économiques et sociales. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas travailler ensemble. […]

Quel avenir voyez-vous pour votre courant de pensée ?

Aujourd’hui, Marine Le Pen occupe un espace qui est suffisamment important pour empêcher l’existence de toute autre candidature à droite de la droite. Rien n’est possible sans elle, et rien n’est possible contre elle. Est-ce que quelque chose est possible avec elle ? C’est la question que je me pose à longueur de temps…

[…] Je me souviens de discussions avec Marine Le Pen avant les élections de 2017. Je lui ai dit : « Tu dois quitter le FN, c’est le meilleur signe que tu puisses donner pour les gens qui ont envie de voter pour une femme solide, capable de nouer des alliances. » C’est une nécessité absolue ! On va voir si elle le fait… Mais est-ce que ce sera suffisant ? Non. La victoire passe par des efforts programmatiques, et par une façon d’être différente. Les gens n’en peuvent plus des partis politiques ! Du sien comme des autres. […]

Vous voulez dissoudre le RN ?

Non, mais il faut construire autre chose. Personne ne veut d’un nouveau parti. On veut des gens capables de s’entendre, à la fois avec Marine Le Pen, et avec une droite de gouvernement plus raisonnable, afin de trouver une candidature qui arrive à associer ces deux électorats. Cela s’est vu dans l’Histoire.

Que préconisez-vous, s’il n’y a plus de parti ?

Notre courant de pensée est incapable aujourd’hui de gagner des élections, on les perd systématiquement. Que faire ? La première solution est de se dire que puisque aucune personnalité n’émerge, laissons passer notre tour en attendant que, dans sept ans, Marion Maréchal ou d’autres viennent remplir ce vide. On peut, deuxième hypothèse, soutenir une candidature de témoignage, comme celle de Jean-Frédéric Poisson (mais personne ne peut penser sérieusement qu’il puisse gagner les élections). Troisième hypothèse : on regarde du côté de la droite de gouvernement, chez les Républicains, et on en cherche un qui serait moins inexistant, moins insipide que les autres… Dans cette galaxie, François-Xavier Bellamy se distingue : il respire l’honnêteté. Mais peut-il incarner un vote populaire, pas uniquement versaillais ? Je n’en suis pas sûr. Quatrième hypothèse : on reconnaît que la politique, ce sont des alliances et des compromis, et on essaie d’aider une nouvelle fois Marine Le Pen. Enfin, dernière hypothèse : on peut imaginer une candidature de rupture, avec une personnalité audacieuse. Une candidature d’envie, de souffle, d’ambition, qui sache se mettre à distance des partis politiques, qui mènerait une candidature de liberté, époustouflante, une campagne qui brûle ses vaisseaux…

Marion Maréchal ? Le général de Villiers ?

Je ne vais pas passer ma vie à attendre qu’une jeune fille se décide à vouloir faire de la politique. Et je ne suis pas de ceux qui pensent que parce que tu es galonné, tu es en état de diriger un pays. N’est pas de Gaule qui veut, et on n’est plus en 1940, ni en 1958. Je pense aujourd’hui, mais j’extrapole peut-être, que les expériences et les succès que l’on engrange, certes au niveau d’une ville, certes au niveau d’une agglomération, certes dans le Midi, indiquent qu’il y a quand même un passage possible… À côté du RN, pas contre lui.

Vous avez eu des mots peu amènes envers Christian Estrosi, qui appelle les élus LR à faire alliance avec Emmanuel Macron. « C’est la droite châtrée », dites-vous…

Honnêtement, le maire de Nice se fout de la gueule du monde. Il va à la niche ! C’est une droite qui a honte d’elle-même. Sur les questions du terrorisme, de l’identité, de l’immigration, M. Macron n’a rien fait avancer. Leur problème est que, à droite, aucun candidat n’émerge. Qu’est-ce qui différencie M. Baroin de M. Macron ? Rien. Absolument rien, rien de rien. Ils font carrière à droite, à gauche, au milieu : ils font carrière ! Et Mme Pécresse… Elle est de droite, Mme Pécresse ? C’est une douce plaisanterie. Ces gens sont à mille lieues de ce à quoi j’aspire.

[…]

Mais moi, je ne suis pas poli. Et pour 2022, je veux un candidat mal élevé ! Il y en a marre, des gens bien élevés ! La majorité pense la même chose que moi. Les éoliennes sont un non-sens écologique, et économique. C’est de l’idéologie qui culmine à 150 mètres ! Je le dis de manière brutale, imagée, mais mes arguments sont raisonnables. Moi, j’ai envie d’une écologie qui m’aide à trouver des solutions. Comment vais-je m’y prendre pour planter les 5 000 arbres que je veux planter dans ma ville ? Où vais-je pouvoir le faire ? Le préfet prétend m’imposer ces éoliennes absurdes ? Cela dit le mépris que notre classe politique a pour les gens. En France, on croule sous le nombre de gens intelligents. Mais combien sont courageux ?

Partager cet article

26 commentaires

  1. Je suis d’accord avec tout ce qu’il dit, sauf quand il sous-entend à plusieurs reprises que ce recours, ce pourrait être lui…

  2. Je n’ai rien contre la candidature de RM, et je la soutiendrais surtout dans l’optique qu’il propose, mais en ne la disant pas clairement, ne manque-t-il pas, lui aussi, de ce qu’il attend des “gens intelligents”?

  3. MLP pèche par son arrogance et ses idées de gauche, elle ne peut être une solution pour la FRANCE.

    Qui soufre du cout sociale du travail tant qu’elle n’aura pas intégrée ce fait elle ne peut être une solution pour la France, nos lois sociales sont une pompe aspirante pour l’immigration. Elle doit revoir son programme.

    • Vous avez raison… votez donc pour l’ennemi

      • “Vous avez raison. Votez donc pour l’ennemi”
        toujours cette logique mortifere de voter pour un moindre mal qui a pourtant fait qu’on en est arriver là : une France quasi disparue à cause de dizaines d’années de cette stratégie lamentable. Déjà le moindre mal, c’est voter pour un mal… déjà
        En plus dénoncer les défauts d’un politique n’equivaut pas à voter pour un autre ….

  4. Il a raison. Cette pauvre MLP est grillée. On cite toujours Chirac, élu à sa troisième tentative. Mais il s’agissait d’un caméléon, un coup appel de Cochin, un coup père de l’Europe. Bernard Blier dans le film “le Président” m’a fait penser à lui. MLP, à tort ou à raison, est connotée nationaliste. Macron semble plaire à Ménard. Pourtant, sa réforme de la SNCF ne vaut même pas un coup de cidre. Sa politique économique consiste à faire marcher plein pot la planche à billets d’un pays hyper endetté. Demain le déluge. Décadence morale tous azimuts. Mannequin gay et têtu pour nous faire la leçon. Digne de Benalla. Alors on remplace
    MLP ? Même pas la peine, cela ne servirait à rien. Finissons notre bol de crapauds vivants.

    • Oui allez y votez donc pour Mélanchon

      • @Duport : pour ma part, je voterai MLP, si elle se présente, et ce sera la dernière fois. Je dis seulement qu’elle n’a aucune chance, qu’elle est définitivement grillée, qu’elle est de moins en moins crédible. Personne ne peut prendre sa place : trop léger, trop nouveau, trop fragile, trop seul, déficit de notoriété, etc… Louis XX et le prince Jean, c’est bon pour les discussions de salon. Que Dieu nous garde!

        • Le prince Jean n’est que genre 90eme dans l’ordre de succession au Trône de France… donc déjà pourquoi parler du 90eme et pas du 10eme, du 27 ème. ….

          Pour le roi, pour Louis XX, il faut maintenir la flamme. Mais le temps n’est pas encore venu.
          Mais il faut maintenir la flamme. Sinon le temps ne viendra pas

  5. Monsieur Robert Menard oublie dans ses recherche de l’Homme providentiel, celui qui intemporellement est de par sa fonction le plus apte a voir loin dans les decisions a prendre pour le Bien Commun de la France, celui qui n’est pas assujetti aux elections versatiles mais sait de par son education precoce a ce role et la memoire de la France qui le fait reflechir aux actions gouvernementales anciennes qui ayant fugacement produit des fruits ont ete des desastres sur le long terme.
    Je parle la du ROI de FRANCE hereditaire qui est lié intimement à ses peuples de France, , je pense a cette famille Royale qui par primogeniture mâle s’est transmise sans en avoir vraiment conscience durant les Merovingiens et les Carolingiens et pourtant les changements de dynastie se sont faites sur les cousins par primogeniture male qui en aboutissant a la periode Robertienne puis Capetienne est arrivee sur la tete d’un petit neveu du dernier des Carolingiens , et puis la confirmation officielle dans les lois fondamentales de la France de la Loi Salique par Ste Jeanne d’Arc , et affinant le droit coutumier admis de la primogeniture, droit coutumier des familles royales passant alors en primogeniture mâle. Ce droit coutumier fut confirmé par le Christ lui lui-même le 16 juin 1689 lorsque Notre Seigneur Jesus Christ intime a Ste Marguerite Marie Allacoque: ” Va dire au Fils aîné de Mon Sacre Coeur (le roi de France ) que etc…”.
    La lecture des lois Fondamentales de la France montrent a quel point le Roi est lie à Ses peuples par des devoirs et comme la principale loi fonfamentale l’oblige de par Sa Catholicite a faire le Bien a ceux ci car il est lié en tant que Roi par le Sacre a la transcendance divine , et ce Sacre l’Oblige a etre dans toutes ses decisions en conformité avec les lois divines qui reflètent le profond Amour de Dieu pour Ses creatures Humaines au point qu’Il a incarné Son Verbe par Amour pour venir reparer de facon parfaite les pécpéchés tous les hommes qui sont toujours commis contre Dieu infini.et les milliards d’hommes ne peuvent reparer leurs fautes contre l’Infini de Dieu.seul Dieu fait Homme peut le faire en toute justice par sa double nature.
    Le Roi Catholique est le Seul a pouvoir produire des actes de gouvernement vertueux quand il accomplit ces actes en conformité avec les lois divines.
    C’est le seul chef de gouvernement qui par son sacre permet ainsi a ses peuples de lui opposer les lois divines s’il avait le malheur de se diriger vers le Mal.
    C’est pourquoi, il nous faut tous travailler a deblayer chez tous nos compatriotes le chemin du Roi de France jusqu’a Reims pour y etre sacré , Or le Roi de France actuel totalement visible est le Prince Louis Duc d’Anjou, Roi sous le titre de Louis XX descendant par primogeniture mâle de tous les rois de France, je dis et insiste sur ce terme “par primogeniture mâle ” Il est donc le Fils aîné actuel du Sacré Coeur de Jesus car appelé a gouverner la France Fille ainee de l’Eglise.

    • Madame, je vous remercie pour ce remarquable rappel historique et spirituel et je vous approuve de bon coeur. La “trahison” de Louis XIV et son refus (ou sa négligence) à répondre à la demande de Jésus Christ (par l’intermédiaire de Ste Marguerite-Marie), le 17 juin 1689, de consacrer le Royaume à son Sacré Coeur semble avoir été le début d’une série de défaites et de revers en tous domaines pour Louis XVI. Cent ans après, pratiquement jour pour jour, la monarchie tombait sous les coups de la Révolution maçonnique…

    • Ma chère baronne, vous avez comme d’habitude, 100% raison. Heureusement que des élites comme vous (la seule élite de France, sa noblesse) existent. C’est notre seul espoir. Avec Dieu

  6. En gros la seule solution c’est lui…

  7. Une fois que cela est dit et fort bien dit, alors que fait-on ? Sans parti, pas d’argent pour financer une campagne. Et sans candidat, nous restons tous dans les starting-blocks. L’horloge avance et personne ne semble vouloir sauter dans la mare aux crocodiles.
    Alors sixième hypothèse : Robert Ménard candidat !

  8. En réalité la situation politique de la France est figée. Rien n’a changé depuis 2017. Les mêmes causes entraîneront donc les mêmes effets.

    Et puis ce mythe “de Gaule” (sic)… quelle absurdité et insulte à la réalité historique !

    • La France n’a jamais été aussi riche, aussi indépendante, aussi souveraine, aussi française qu’avec DE GAULLE et qu’après DE GAULLE dont les Giscard, Mitterrand et Chirac (1er mandat) ont profité jusqu’à ce que, par leur faute, ayant sucé l’os jusqu’à la moelle, tout commence à s’écrouler.

      Ce mythe “de Gaule” … Cette réalité historique, comme de plus en plus de Français, j’en redemande !

      • Non merci pour le mythe de Gaulle, ce grand diviseur des français.

        Bon déjà il n’arrive pas à la cheville d’ un PETAIN qui lui au moins a rassemblé les français, malgré la défaite de 40 et ses pouvoirs limités. Mais surtout la France éclairait le monde jusqu’à Louis XVI. Pas avec De Gaulle. …

        Alors évidemment on en redemande pas de cet imposteur, vrai criminel et megalo de De Gaulle, et responsable en bonne partie de nos faillites actuelles.
        Incroyable de voir encore des gens à notre époque croire à la légende gaullienne après tant d’ouvrages de réinformation sur ce sinistre personnage ….

        Alors non on en redemande pas. Sinon c’est quoi le prochain bradage d’une partie de la France ? La Corse , le Poitou, l’île de France ?
        Non merci !

  9. “Rien n’est possible sans elle, et rien n’est possible contre elle. Est-ce que quelque chose est possible avec elle ?” (sic)

    Clair net et précis !
    S’il fallait retenir quelque chose c’est cela

    Que chacun relise cette phrase 10 fois
    puis active ces méninges pour en comprendre le sens
    et termine en tirant les conclusions !

    Quand je lis les commentaires je me dis que Ménard aurait du dire cela puis se taire…

    • La conclusion c’est que la situation est bloquée , qu’on cherche un candidat et que faute de cela on aura encore ma défaite de MLP en 2022.

      Les mêmes causes entraînent les mêmes effets

  10. La solution c’est Zemmour: de droite, intelligent, pragmatique et surtout, surtout, ne sort pas de l’ENA!

  11. idem, je pense sincèrement qu’elle n’a aucune chance, même face à macron, ce qui est inoui!
    le sondage familial est net, elle a déjà été blackboulée deux fois…

  12. Macron est le dernier avatar du “mythe de Gaulle”. On le voit trottiner derrière Trump, jouer au grand garçon avec Poutine. Jouer un pâle remake de Lawrence d’Arabie à Beyrouth. C’est fini mon petit gars. Arrête de te prendre pour Carolus Augustulus. Le temps des impostures est terminé.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]