L’épiscopat envisage l’excommunication des parlementaires pro-avortement

Nous avions évoqué la déclaration du cardinal Francis George, président de la Conférence épiscopale américaine et archevêque de Chicago, dans laquelle il s'élevait contre le vote possible de la FOCA (Freedom of Choice Act). Sur le site de Liberté Politique, on peut lire la traduction d'un entretien donné par le cardinal Francis George à CNS (ici en vo) : 

39574 "L'excommunication est automatique si l’acte est de fait une coopération formelle, et c'est précisément ce qui devra être examiné une fois connus les termes de l'acte lui-même".

"Les catégories de la théologie morale à propos de la coopération au mal, qui fait de vous un complice du mal même si vous ne le faites pas vous-même, distinguent la coopération matérielle, généralement éloignée et donc ne vous impliquant pas dans l'action morale, sauf de manière indirecte et mineure, et la coopération formelle, qui vous implique d’une manière qui vous rende coupable" 

Deal Hudson, l'un des plus grands journalistes catholiques aux Etats-Unis estime :

"Pour moi, cela ressemble à une coopération formelle et directe. Pourquoi ? Parce qu’en votant en faveur de la FOCA, vous savez que le résultat sera davantage d’avortements. L'intention de la FOCA est de rendre l'avortement plus accessible. Rappelez-vous, l’augmentation des avortements sera une certitude si la FOCA est adoptée et signée par le président"

"Le cardinal George a soulevé une question importante, et il l’a traitée de manière à faire réfléchir tous les catholiques sur les conséquences de ce vote, non seulement les membres du Congrès qui soutiennent publiquement la FOCA mais aussi ceux qui ont soutenu Obama, sachant que la FOCA était à son ordre du jour législatif" 

Philippe Carhon

8 réflexions au sujet de « L’épiscopat envisage l’excommunication des parlementaires pro-avortement »

  1. Berg

    L’excommunication ne concerne que les catholiques.
    Quel est le pourcentage de catholiques parmi les membres du Congrès ?
    Pour l’excommunication : la loi canonique pénale est d’interprétation stricte. Or, elle prévoit l’excommunication pour celui qui procure un avortement (qui procurat abortu), ainsi que pour les complices nécessaires. Cela ne s’applique pas aux parlementaires votant une loi dépénalisant ou favorisant l’avortement. La jurisprudence canonique est très claire à ce sujet.
    En revanche, l’autorité compétente peut excommunier ferendae sententiae tout parlementaire votant en ce sens. C’est certainement la voie à suivre.

  2. Croan

    A péché public, pénitence publique.
    Cela devrait s’appliquer chez nous aussi, et a commencer par ceux qui s’obstinent a donner la communion a de notoires complices de crimes sur les enfant a naitre (dois-je citer Giscard ou Chirac, parmi tant d’autres? -je ne citerai pas les ecclésiastiques, ils se connaissent)

  3. Arhtus

    J’émets des réserves quant à la question du vote pour Obama (sujet déjà évoqué et commenté). Petit rappel: Celui qui vote Obama ne soutient pas obligatoirement les actions de la FOCA. Les cas discutables sont effectivemment les choix volontaires pour le soutien de la FOCA.

Laisser un commentaire