Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

L’entreprise, une communauté de personnes

Le Pape a reçu les participants à la rencontre des jeunes chefs d’entreprise italien de la Confindustria, indiquant que toute entreprise

"est avant tout une communauté de personnes, dont la dignité et les droits doivent être respectés… La vie humaine et ses valeurs doivent être la base et la finalité de l’économie".

Pour autant, le profit "est le premier indicateur de la santé de l’entreprise". Néanmoins,

"il faut que le travail redevienne l’espace où se réalisent les compétences personnelles, et il dépend largement des patrons d’en créer les conditions favorables".

MJ

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Entre libéralisme et communisme, la 3ème voix existe. Bien sûr fidèle à la DSE.
    Mais concrètement ?…
    Pour ma part, je pense au “crédit social” qui en qqs mots dit : OUI à la liberté d’entreprise, NON aux banques centrales privées.
    “Le privillège du souverain étant de battre monnaie”…
    Peut etre me direz vous que le crédit social est utopique, par contre une banque centrale française est primordiale pour notre épanouissement ds le travail…
    A quand sinon , si ce n’est déjà, la dictature de la finance ?

  2. Si ouvrir une banque est facile de par la loi, il y a une concurrence facile des établissemnts financiers, comme aux USA,où il existe des milliers détablissements bancaires et financiers, voire même dans d’autres pays européens. Et contrairement à la France, où l’accès à la profession est quasiment devenu impossible : les établissements existants se sont assurés ainsi un numérus clausus, ou un oligopole, sous le prétexte de protéger le consommateur. Ainsi qq grands réseaux liés à l’état, et dirigés par des hommes de l’état (très souvent énarques et anciens haut-fonctionnaires) monopolisent le marché financier. Cela est contraire à la concurrence saine, et conduit à ce comportement malthusien et anti économique connu de tous les chefs d’entreprises français, surtout ceux qui peuvent comparer avec l’étranger.
    Pour les particuliers, l’inflation des frais bancaires est la conséquence directe de cette absence de concurrence.
    Que la banque centrale soit privée ou publique ne change rien à cela : si la politique financière des états est bonne leur monnaie suit. La pluralité des monnaies était en soi un gage de bonne gestion : l’€uro permet ainsi de masquer le déficit français grâce à la bonne santé des autres pays européens utilisant l’€uro.
    Du temps du franc, la baisse de notre monnaie due à notre déficit public chronique aurait obligé à dévaluer et surtout à entreprendre de saines réformes.
    L’€uro masque cela, mais au détriment des salaires et des revenus français : les grandes entreprises françaises gagnent de l’argent en dehors de la France, et de plus en plus, en dehors de la zone €uro. Et les salaires frnaçais stagnent.
    C’est là un point qui n’a pas été débattu durant la campagne présidentielle, mais que de nombreux observateurs étrangers relèvent régulièrement concernant la France, et la zone €uro. Ce qui annonce des révisions déchirantes au niveau €uro et socialement dramatiques en France.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!