Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

L’énigme de Louis XVII relancée

Lu ici :

"Le mythe de Karl-Wilhelm Naundorff, mort en Hollande en 1845, qui prétendait être Louis XVII, le fils de Marie-Antoinette et de Louis XVI emprisonné à l'âge de 7 ans au Temple et décédé officiellement en 1795, est relancé par une nouvelle révélation. […] [D]e nouvelles analyses démontreraient que son descendant direct est bien un Bourbon.

Cette découverte inédite revient au Pr Gérard Lucotte, généticien et anthropologue, et à l'historien Bruno Roy-Henry, à l'initiative de cette enquête dans les profondeurs moléculaires. C'est le descendant mâle de la branche aînée de Naundorff, un libraire de 40 ans vivant en France, qui a soumis ses gènes au microscope du Pr Lucotte. Il s'agit d'Hugues de Bourbon – la lignée des Naundorff porte le nom des Bourbons par «une courtoisie de la cour de Hollande», explique un historien, légalisée par plusieurs jugements de la justice française mais toujours très contestée par les Bourbons. Il est le fils de Charles Louis Edmond de Bourbon, descendant très médiatique de Naundorff, décédé en 2008, que beaucoup de gens appelaient «Monseigneur» en soulignant sa ressemblance criante avec Henri IV.

[…] Que le jeune Naundorff soit un Bourbon n'établit pas pour autant que «l'enfant du Temple» a survécu et qu'il est le fruit de sa descendance. Enfin pas encore. Cette découverte de Lucotte et Roy-Henry n'est que la première étape d'une série de travaux à venir. Pour savoir si Naundorff était bien Louis XVII, il faudrait établir son ADN complet. Or, il y a quatre mois, des cheveux de Naundorff ont été ré­cupérés par des scientifiques. Qui chercheront à prouver que l'ADN mitochondrial Habsbourg – démenti il y a quinze ans – est bel et bien dans ses cheveux. Ces scientifiques remettent en cause la qualité et l'authenticité des prélèvements d'os sur Naundorff, lors de ces tests anciens, car le cercueil avait été ouvert en 1950 lors de la restauration du tombeau."

Partager cet article

20 commentaires

  1. Naundorff pourrait être un bâtard quelconque de la lignée royale, ou un descendant de bâtard(e) royal(e) – pour la ressemblance, voire un “sosie” de Henri IV, par quelque fantaisie du hasard génétique* ! Mais en aucun cas Louis XVII. Qui est bien mort au Temple, pauvre petit martyr – voir le coeur Pelletan, et les analyses ADN.
    * Aurore Drossart ressemblait bien de manière étonnante à Yves Montand !

  2. Génial!

  3. Il y a déjà beaucoup de preuves de premier plan établissant avec certitude que l’enfant mort au Temple n’était plus Louis XVII.
    Naundorf est le fils de Louis XVI avec plus de preuves qu’il n’en faut pour convaincre tous les jurys du monde.
    Le mensonge fabriqué par les criminels de la convention a toujours été un mensonge, comme il arrangeait beaucoup de monde, il a prospéré.

  4. Je ne veux aucunement lancer une polémique, mais même s’il était avéré que Naundorff était bien Louis XVII, son descendant actuel Hugues, ne pourrait être l’héritier légitime des rois de France. En effet, son père Charles-Edmond l’a eu avant son mariage religieux et Hugues, n’est pas marié.
    En ce qui concerne la branche cadette du Canada, elle est anglicane, alors ça pose un problème avec le règle de catholicité.

  5. Si les analyses révélaient que Naundorff était bien Louis XVII, il resterait deux question : pourquoi Marie-Thérèse de France, sa soeur, aurait-elle donc toujours refusé de le voir ?
    A quel Bourbon appartient le coeur prélevé par le docteur Pelletan et qui se trouve désormais à Saint Denis ?
    Pour ma part, j’ai eu l’occasion, il y a 14 ans, de lire la photocopie de l’acte de décès officiel de Louis XVII, dont l’original fut trouvé dans un grenier du Limousin…histoire bien étrange en tout cas.

  6. Plus que le “mystère de l’enfant du Temple”, je pense que ces recherches vont surtout permettre la reconnaissance de Naundorff (et ses héritiers) comme membre de la très sélect classe des “princes de Sang”.
    Et peut être, aussi, une remise en cause – même si, techniquement, cela ne change pas vraiment les choses pour la France – de l’ordre de succession…Car si l’on repart dans la généalogie, il ne faut plus aller chercher du coté de Saint Louis (qui a déjà donné) mais du coté des Valois et des Bourbons !

  7. La ressemblance criante ne peut suffire : ma mère m’avait montré lorsque j’étais enfant une photo du Duc d’Anjou, en m’en cachant la légende pour me tester : c’était un de mes oncles à s’y méprendre !
    Cependant, pour remonter à une ascendance commune, il fallait remonter pas mal de siècles !

  8. Une comparaison génétique ne pourra jamais révéler plus que ce que la qualité et l’authenticité des échantillons analysés lui permet. On a déjà démontré et contesté qu’un enfant mort à la prison du Temple vers 1795 avait un adn mitochondrial Habsbourg; alors pourquoi pas un Naundorf de Bourbon, tout aussi contestable. Heureusement, la légitimité ne se suppose pas, elle s’impose.

  9. Le fils de Louis XVI: le constat de son décès est celui d’un adolescent plus âgé.
    À-t-il pu sortir du Temple, et fonder une famille ?

  10. Je croyais que le coeur de l’enfant conservé dans la basilique de Saint Denis avait bien été analysé comme étant celui de Louis XVII. Alors ???

  11. Non. Il n’a jamais été démontré scientifiquement que le coeur déposé dans la basilique Saint-Denis était celui de Louis XVII.
    Mais seulement que ce coeur possédait un adn mitochondrial proche de celui des descendants par les femmes des soeurs de Marie-Antoinette.
    C’est par un paralogisme téméraire que l’historien Philippe Delorme en a conclu être en présence du coeur de Louis XVII…
    Cela arrangeait bien du monde !

  12. Et c’est reparti comme en 14…
    Le retour possible du Roi fait peur à nos démocrates patentés, donc, il faut jouer sur cette « découverte » pour obscurcir la tête des gens.

  13. Naundorff a cependant renié la religion catholique pour devenir protestant, semble-t-il.
    Un peu curieux pour un “dauphin”.

  14. Des documents sur ce « prétendant », j’en ai une pile,qui doit bien faire 20 kg, tous datant du dernier siècle papiers divers, enquêtes, résultats de réunions avec Notaires, etc…
    C’est navrant la logique qui s’en dégage…
    Digne des loges.

  15. A prendre avec précaution ; Lucotte a dit des choses sur le Linceul de Turin tout à fait blasphématoires et que je ne répéterai pas. C’est un marginal et seul des analyses par des laboratoires sérieux (au moins deux) pourraient établir le fait. De plus, la plupart des Naundorff sont soit issus de liaisons hors mariages, soit anglicans ou protestants et Naundorff lui-même avait renié la foi catholique. Donc patience et méfiance.

  16. C’est comme le mystère du crâne de Mozart.

  17. Si l’on s’en tient au droit canon actuel, Hugues de Bourbon a été légitimé par le mariage subséquent de ses parents.
    De toute façon, s’il doit y avoir un roi, ce sera aux Français d’en décider, de préférence en respectant les lois fondamentales du Royaume. Mais après tant d’années d’un trône vide, il faudra nécessairement les actualiser…

  18. “Pour ma part, j’ai eu l’occasion, il y a 14 ans, de lire la photocopie de l’acte de décès officiel de Louis XVII, dont l’original fut trouvé dans un grenier du Limousin…histoire bien étrange en tout cas.”
    La photocopie de quel original ? L’original a été détruit durant les incendies de la commune en 1871. Il existe un fac-simile aux archives nationales qui ressemble à cela : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b1/Acte_de_d%C3%A9c%C3%A8s_de_Louis_XVII_juin_1795_Paris.jpg

  19. “Si l’on s’en tient au droit canon actuel, Hugues de Bourbon a été légitimé par le mariage subséquent de ses parents.”
    Le droit canon ne peut en aucun cas modifier la règle de succession au trône de France : “On nait prince de sang, on ne le devient pas” comme dit l’adage. Un enfant naturel, légitimé ou non ne peut pas monter sur le trône.
    De plus, toutes les branches des Naundorf sont tombées en incapacité dynastique, donc même si JAMAIS cette analyse digne de Paris-Match était vraie … cela ne changerai rien à la dévolution de la couronne de France.

  20. Le fait de descendre de Louis XVII (assigné à tort à la fausse identité de Naundorff), ne met pas obstacle à ce que ses enfants soient “princes du sang”, nonobstant l’affreux reniement de la duchesse-caïn et des oncles félons !
    En l’occurrence, seules les lois fondamentales du Royaume s’appliquent…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services