Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

L’enfant, un personne à part entière, vraiment ?

Dominique Bertinotti ose déclarer, à propos de la prochaine loi sur la famille :

"Il faut considérer l’enfant comme une personne à part entière, de sa
naissance à sa majorité, et lui reconnaitre les droits qui vont avec
.
Même si l’enfant a besoin de protection, ce n’est pas l’adulte qui doit
tout décider à sa place. En fonction de son âge, il faut donc regarder
s’il ne peut pas acquérir des droits nouveaux. Sa parole doit être mieux
entendue, mieux protégée."

Exception faite de l'enfant que l'on veut avorter, de celui qui sera privé de père ou de mère à cause de la loi Taubira sur le mariage…

Partager cet article

16 commentaires

  1. Va falloir trouver des méthodes pour apprendre à parler très vite aux enfants. Puisqu’il faudra écouter leur parole….
    Par quel miracle un tas de cellules devient-il une personne en naissant ?

  2. Les hypocrites !

  3. C’est encore une tentative de déstabiliser les familles, les maîtres, etc.
    Un directeur, école sous-contrat, me disait tout récemment que les enfants d’aujourd’hui sont des mutants, et qu’il faut tout négocier avec eux. Y compris comment faire cours… avec des enfants de neuf ans!
    Le fantasme de construire soi-même ses savoirs est une démarche qui développe l’orgueil. Celui de se choisir soi-même ses lois aussi, et conduit à la violence.

  4. Ce qu’elle prépare, derrière ce baratin “droits de l’hommiste”, c’est l’émancipation des enfants qui seront incités – toujours plus jeunes – à transgresser la morale (et d’abord la catholique) que les parents voudraient leur inculquer.
    Tout cela est cousu de fil blanc, l’enseignement du gender contre nature, dans les petites classes, n’est que le début d’un vaste mouvement d’incitation à la perversion!
    “Faites des cœurs vicieux et vous n’aurez plus de catholiques”, cette stratégie enseignée par un f-maçon italien dès le XIXe siècle, est plus que jamais d’actualité.
    Avant de penser à la pollution chimique qui affecte l’eau, l’air, nos aliments, etc. – laquelle ne pourrait tuer que le corps – soucions-nous de la pollution intellectuelle et spirituelle instillée sciemment et de plus en plus ouvertement dans l’âme des petits enfants. Là est la véritable souillure mortifère !

  5. Pour Bertinotti, l’enfant a des “droits” vise surtout : pouvoir se revendiquer garçon (alors que né fille), ou l’inverse (et le plus tôt possible, et même contre l’avis de ses parents) – elle attend avec gourmandise le premier cas “transgenre” précoce en France (pourquoi le Progrès serait-il limité aux E-U, ou aux pays nordiques, ou à l’Argentine ?) ; pouvoir nier sa filiation, même établie légalement, si ayant la “chance” insigne d’être élevé dans le cadre d’un vrai “projet parental” (par 2 “mères”, ou 2 “pères” – nouveau, moderne et tellement “fun”) – dans ce cas, en appui avec sa famille “homoparentale”.

  6. Je me demande si elle parle d’etres humains, ou si pour ces idéologues nous sommes toujours des etres humains. J’ai plutot l’impression qu’elle parle de sujets qui apparaissent et disparaissent au grés des droits que l’état attribue. Comme si je n’étais qu’un etre social dont l’existence, coupée de la nature et de dieu, devait tout à l’état.
    Remplacez adulte par pére et mére et vous comprendrez tout le sens de ses propos à la peillon.
    Il y a peu de temps une campagne médiatique a été organisé contre la fessée (pour en savoir plus taper simplement: contre la fessée sur le moteur de recherche). Je vous laisse au propos plein de bonnes intentions de Mme Polpot.

  7. Il ne faudrait pas oublier l’enfant que l’on autorise, dans les tribunaux, sa mère à tuer au prétexte de “déni de grossesse”. Même accouché, cet enfant là n’existe pas.
    Et attendez de voir débarquer dans les facs et les think tanks français les théories sur l’avortement légal jusqu’à 2/3/5 ans.

  8. “Ma grand-mère disait : quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup” (Martine Aubry).

  9. Tu veux en faire quoi de l’enfant dame Bertinotti ? Des droits nouveaux ? Pour ton copain Pierre Bergé ? Pour tous les siens et ceux que tu fréquentent ?
    Dis nous tout…

  10. Et comme toujours chez les socialistes, la sémantique a son importance.
    Bertinotti se garde bien de dire “Même si l’enfant a besoin de protection, ce n’est pas son père ou sa mère qui doit tout décider à sa place”
    Mais :
    “Même si l’enfant a besoin de protection, ce n’est pas l’adulte qui doit tout décider à sa place”
    L’adulte, c’est beaucoup plus neutre, ca n’engage personne, ca rend acceptable une énormité.

  11. Dans le monde de crétins dans lequel nous sommes obligés d’errer, cette pauvre Bertinotti est un prototype, une ébauche, un échantillon de la culture la plus misérable qu’il soit possible de trouver sur cette bonne vieille terre qui a pourtant supporté une masse de cons considérable.
    Cette brave dame, qui aurait été concierge en des temps plus anciens, je n’ai rien contre les concierges quand elles sont à leur place, a été bombardée ministre en raison de ses amitiés avec la clique gouvernementale.
    N’oublions jamais qu’un ministre n’est pas désigné en raison de ses compétences mais en raison de ses liens généralement maçonniques, raison pour laquelle notre monde va si mal.
    Où est le mérite, où est l’excellence chez ces gens là ? Vous n’êtes pas prêt de les trouver !
    Ils sont pathétiques.

  12. Donc ce n’est ni Peillon, ni l’éducnat, ni le PS qui doivent décider pour NOS enfants.

  13. Comme dit le Père Bonnet :
    avant de penser à augmenter le droit des enfants, rétablissons les devoirs des parents !
    des parents qui tiennent la route, ce sont des enfants HEUREUX, qui ne réclament pas des “droits” – parce que qui dit droit dit devoir … on va leur demander après de s’arracher à leurs déterminismes – que c’est cynique !

  14. “Il faut considérer l’enfant comme une personne à part entière, de sa naissance à sa majorité”. NON ! de sa CONCEPTION à sa majorité.

  15. Mensonges et hypocrisie sont les 2 mamelles de la gauche.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]