Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

L’Eglise ne pratique pas le dialogue à sens unique

Bonne réponse de Rémi Brague à Libération, le journal trotskyste, qui s'inquiète :

B "Tout de même, les intégristes flirtent de très près avec l’extrême droite : Philippe Laguérie, ancien lefebvriste rentré dans le rang, a célébré le baptême de la fille du comique Dieudonné avec pour parrain Jean-Marie Le Pen… D’autres continuent à célébrer le culte du maréchal Pétain.

Quand on vous demande de baptiser un gosse, vous ne cherchez pas à savoir quelle est l’attitude des parents, ni ce que pense le parrain. C’est l’enfant que l’on baptise et on ne confesse pas les parents et les parrains. Par ailleurs, il est clair que les intégristes chassent sur les terrains de la bonne droite traditionnelle, qui n’a rien compris, rien appris, ni sur le maréchal, ni sur le reste.

Mais on a bien discuté avec les communistes dans les années 50 et 60. C’était d’ailleurs peu fructueux : on était tous pour «la paix», mais ce mot n’avait pas le même sens des deux côtés. Pourquoi ne pas risquer le même exercice avec les intégristes ? On vit dans une société qui fait l’apologie du dialogue. Et on nous demande de dialoguer avec tout le monde. Je ne vois pas pourquoi en exclure les intégristes."

MJ

Partager cet article

12 commentaires

  1. insultants comme toujours, les trotskos
    dire qu’ils prétendent avoir une supériorité morale, et détiennent pas mal de leviers de nuisance dans divers domaines, du cinéma aux “mouvemements sociaux” à la presse
    Il serait avantageux de relire le livre de Michel de Jaeghere sur la christianophobie pour les y situer.

  2. J’approuve l’habileté rhétorique de Rémy Brague, mais là encore certaine phrase me laisse perplexe: “Par ailleurs, il est clair que les intégristes chassent sur les terrains de la bonne droite traditionnelle, qui n’a rien compris, rien appris, ni sur le maréchal, ni sur le reste.”
    N’étant pas “maréchaliste” puisque né après la seconde guerre mondiale je m’étonne que certain ne comprenne pas que des hommes intéressés par un personnage qu’ils estiment diffamés cherchent à en sauvegarder la mémoire. Tout personnage historique traversant une époque conflictuelle est forcément – vainqueur ou vaincu – la proie des écorchés du camp adverse. Dans ces conditions, ceux qui montent la garde autour de l’ombre insultée sans analyse historique balancée ne font qu’acte de charité: “Ecoutez cet homme, ces intentions n’étaient pas ignobles, ni tous ces actes mauvais”.
    Il est vrai que la seconde guerre mondiale ne guérit pas en France, ni la guerre d’Algérie du reste et cela induit ces regroupements que d’aucuns appellent intégristes.
    Il faut savoir accepter les verdicts de l’histoire, sauf à en perdre les vertus pour lesquelles on a combattu. Les royaliste détestent Napoléon, alors qu’il leur a permis de rentrer en France (Loi sur les émigrés), a rétabli la paix religieuse, à mis l’honneur au pinacle des armées, et reconstituer l’état sur des bases morale et conservatrice. Mais il n’a pas rendu son trône au Bourbon. Cela suffit pour les voir parfois aux cotés des révolutionnaires contre l’empereur.
    Il en va de même de la seconde guerre mondiale: elle est passée, il y a vainqueurs et vaincus, il faut louanger les hommes qui des deux cotés furent admirables et regarder l’avenir.
    Ce qui est inacceptable, c’est le déshonneur constitué comme vertu cardinale, la veulerie au rang des beaux-arts, et l’absence d’appartenance et de fidélité à la grandeur d’un pays. Ce sont ces manquements à la dignité par ceux qui prennent le pouvoir qui doivent être dénoncés, en cela les traditionalistes ont joué un rôle historique et peut-être spirituel qu’il faut saluer.

  3. Encore faudrait-il s’entendre sur le qualificatif intégriste auquel nos media hostiles ont donné une conotation très péjorative.Voire à nous comparer à des poseurs de bombes.

  4. Mr Braque a signé la pétition de la Vie clairement diffamatoire et hostile au Saint Père. Aujourd’hui il défend l’Eglise dans Libération! Est-ce le meilleur journal pour le faire ?? Où est la cohérence?
    Et puis assimiler les tradis à des maréchalistes n’est-ce pas là encore un douteux amalgame?
    Précision:je ne suis pas tradi, ni frontiste, mais suis autant que faire se peut les enseignements des papes, dont Vatican II,et suis de ceux qui trouvent bien prétentieux ceux qui se mêlent de donner des conseils ou de critiquer le gouvernement de celui qui a été choisi par l’Esprit Saint et qui continue de gouverner avec Lui.

  5. Et voici un nouveau rebondissement qui va peut-être faire sortir TOUTE LA VERITE hors du puits !
    On va peut-être découvrir à qui profite le crime, comme Mgr Vingt-Trois l’a demandé publiquement !
    http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=25068

  6. C’est en effet tres grave d’avoir signé cette petition qui assimile le pape à l’évêque Williamson et aux revisionnistes.
    Le tout sur un tout très fourbe.
    Quand le pape est dans la tourmente il faut le defendre et non pas lui tirer dans le dos.

  7. L’acharnement à combattre ,à condamner, à exclure ceux dont vous ne partagez pas les opinions (y compris à posteriori et pour des périodes dont vous n’avez connaissance que par oui-dire ou par desèchement du cervelet ou encore par intérêt de prébendier )me fascine !
    ainsi des “trotskocos” s’en prennent aux “intégristes” alors que chacun sait que leur “Religion” n’a rien de spirituel (dans tous les sens du terme ) je préfère les intègres à ceux dont le travail de sape contribuent à désintègrer notre pays .
    l’Histoire jugera …même si les efforts désespérés de quelques uns retardent une autre verité que la leur !

  8. A propos du commentaire de Nicolas Journé, je suppose que le bon journal pour aller défendre l’Eglise c’est famille Chrétienne ? Je salue ce courage pour ma part et au moins il ne p^rêche pas des convertis…

  9. @ Clément:
    Je suis d’accord avec vous sur bien des points mais je reste dubittaif pour l’un d’entre eux. Vous dites: “Il en va de même de la seconde guerre mondiale: elle est passée, il y a vainqueurs et vaincus, il faut louanger les hommes qui des deux cotés furent admirables et regarder l’avenir.”
    Personnellement je suis d’accord. Mais cela ne se fera jamais. Jamais les partis poliques ni les institutions de la 5ème république ni aucun penseur “autorisé” ne le fera. Pourquoi? Parceque leur seule légitimité réside exclusivement dans les mythes de la Résistance. Ils ne peuvent donc pas ouvrir la porte au “parti du Diable”. Soit qu’ils aient jeté leurs références chrétiennes (pour les libérao-centristes) soit qu’il leur faille faire oublier leurs oeuvres sanguinaires (communistes, trotskistes etc.)D’où toutes les crispations. Les seules qui peuvent s’en affranchir dans le paysage politique actuel, sont les Socialistes dont la légitimité (aussi discutable soit-elle)remonte à leurs pères fondateurs, Marx et Jaurès. On en arrive, d’ailleurs, aux absurdités comme celle énoncée dernièrement par un Franz-Olivier Giesbert qui daubait un gauchiste en lui reconnaissant le droit honorable d’être marxiste mais pas celui d’être maoïste…

  10. Rémi Brague est un philosophe intéressant mais est-il vraiment un spécialiste de la droite française et du Maréchal ?

  11. A Jeannette qui fait sa pause café,
    Si vous arrivez à trouver un Catholique fidèle aux enseignements du Pape qui lit “Libération”, alors je vous paye un coup à boire ! Le Monde, Le Figaro, L’Express, Le Point sont des journaux où l’on peut trouver des Catholiques fidèles à Rome… Mais Libération ??? Allons ! Ces gens-là dézinguent à la moindre occasion l’autorité papale et la mission de l’Eglise. Aux yeux des journalistes et du lectorat de Libération, le Pape est un fasciste, car il s’oppose à leurs petites jouissances hédonistes…
    Par ailleurs, je suis très étonné du double langage de Rémy Brague, dont j’ai également constaté qu’il avait signé la pétition du journal “La Vie ex-Catholique”. C’est à n’y rien comprendre !!!
    Enfin, tout-à-fait d’accord avec les propos de Clément…

  12. @ CLément
    Napoléon n’a pas restauré la société française sur les bases de la morale chrétienne, mais sur les fondements de la Révolution : mise sous tutelle de l’Eglise, privation des biens d’Eglise volés par la Révolution, suppression définitive des institutions catholiques sociales, éducatives et culturelles, reconnaissance de la toute puissance de l’argent comme origine du pouvoir politique, déification de la propriété au profit de la bourgeoisie issue de la révolution, interdiction de l’enseignement catholique privé, interdiction des organisations et associations professionnelles, recul du statut juridique de la femme, monopoles multiples de l’Etat dans tous les domaines, reconnaissance de la fin des provinces et de leurs libertés, etc….
    Il a fait de l’Etat une immense caserne pyramidale, ce qui est l’exact inverse de la doctrine sociale de l’Eglise, qui s’appuie sur les idées de liberté et de responsabilité, d’autonomie des corps sociaux et de subsidiarité. C’est ce ”modèle français jacobin”, largement socialisé depuis, qui est aujourd’hui irréformable, car c’est un cancer et une addiction à l’Etat. Regardons les autres pays d’europe : ils existent avec plus de consensus et se réforment, parce qu’ils n’ont pas eu leur Staline napoléonien (le distateur uui sauve les ”acquis” de la Révolution).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]