Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

L’Église doit conserver la liberté de dire ce qu’elle rejette, même si cela doit l’amener à s’opposer à la nouvelle majorité

Extrait de l'entretien accordé par Mgr Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France, à la croix à propos de l'élection de François Hollande :

Podvin"(…) Ma première réaction, c’est celle que recommande saint Paul : prier pour nos dirigeants… Je voudrais inviter ceux qui se réjouissent aujourd’hui à avoir la victoire humble. Ce résultat reste très fragile. On voit bien que, en Europe, pour les élections récentes, aucune équipe sortante n’a été reconduite (…)

Qu’avez vous envie de dire aujourd’hui aux catholiques après ce résultat ?

De ne pas rester soit les déçus d’un camp, soit les gagnant de l’autre. Mais de continuer à s’investir dans les prochaines législatives, en se montrant attentifs, notamment en fonction des points d’attention de la doctrine sociale de l’Église (…) Ces législatives seront l’occasion d’aller là où vivent les gens, de rencontrer les candidats, de leur parler des questions concrètes et des préoccupations des chrétiens : qu’il s’agisse de questions éthiques ou de laïcité, il est important de rester vigilant (…)

On a besoin de savoir ce qu’il en est sur le plan scolaire, entre les déclarations dures du candidat socialiste sur l’enseignement catholique faites au comité national d’action laïque et les propos plus apaisants tenus par François Hollande, ou son entourage sur le même sujet. Qu’en sera-t-il, dans les faits ? Le pays a besoin de la contribution positive de l’enseignement catholique à l’éducation.

Sur le plan éthique, nos convictions sont connues, notre opposition au mariage entre deux personnes du même sexe comme notre réticence sur toute introduction de l’euthanasie pour la fin de vie. Il ne s’agit pas d’une position idéologique de l’Église, mais de nos convictions qu’il y a des choix qui relèvent de l’intime, et pas de la législation. Faire ces réformes serait inutile. Cela cliverait le pays, qui n’en a vraiment pas besoin.

Plus généralement, l’Église doit conserver la liberté de dire ce qu’elle rejette, même si cela doit l’amener à s’opposer à la nouvelle majorité : ce n’est pas parce qu’une opinion est majoritaire qu’elle est bonne pour l’homme."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

15 commentaires

  1. J’ai dû rater quelque chose, un ou plusieurs épisodes : à part aux catholiques qui contestaient Golgota Picnic, l’église de France s’est-elle autorisée à s’opposer à quelqu’un ou quelque chose ici ?

  2. ” ce n’est pas parce qu’une opinion est majoritaire qu’elle est bonne pour l’homme ”
    Ciel ! Mais n’est-ce pas remettre en cause les fondements de la démocratie ?
    A noter qu’il y a aussi un paragraphe à la fin de l’entretien qui vaut son pesant d’or !
    Enfin tout est une question de regard ! N’est-ce pas ?
    Enfer et damnation ! Stupeur ! Des clercs de l’Eglise de France ( des évêques peut-être ? ) ont osé braver les interdits de BH(F)L et du CRIF !
    http://cril17.fr/

  3. Bien parle !

  4. Vos déclarations éthiques Mgr sont un peu tardives… trop tard… trop mou…

  5. Merci d’avoir enfin eu le courage de dire cela officiellement cad en tant que porte parole de la CEF. Ai-je sauté une ligne? Je ne vois rien contre l’avortement.

  6. Si, l’interdiction de tuer est une position doctrinale fondamentale de l’Église qui ne peut être laissée à la décision intime Tu ne tueras pas”dit le décalogue;ET C’EST LA MISSION DE L’éVËQUE DE FAIRE CONNAÏTRE LA LOI DIVINE à TOUS LES HOMMES croyants ou incroyants…Réticence sur le crime : non, condamnation très ferme du crime;demême condamnation de la pratiquesexuellecontre nature

  7. Enfin l’Eglise ose prendre position ! Merci.

  8. il faut accorder quelque temps (et indulgence) a un episcopat qui s’est nourri pendant des dizaines d’annees de progressisme ; n’est-ce pas dans le second semestre 2012 que tous les eveques de France doivent ‘passer un entretien’ avec Benoit XVI ?? leurs esprits devraient etre remis d’aplomb..

  9. Suivre le lien est des plus intéressants:
    1) pour le “chapeau”: “Pour le porte-parole de la Conférence des évêques de France, Mgr Bernard Podvin, le vote « catho » n’est pas toujours à analyser en fonction des critères de la foi.”
    2) pour la fin de l’article de Madame de Gaulmyn “de nombreux catholiques ont pu voter pour la candidate du Front national au premier tour, mais lorsque l’on discute avec eux, on s’aperçoit que ce choix est davantage motivé par des événements personnels, qu’il faut respecter et entendre, car ce sont souvent de vraies souffrances, que lié à leur foi chrétienne”
    3)pour les titres d’articles complémentaires: “Le vote des catholiques pratiquants divise les sondeurs”, “François Hollande, nouveau chanoine honoraire du Latran” (vaut le détour).

  10. lu sur Benoit-et-moi 2011, au sujet des visites Ad Limina :
    ‘Ils rencontreront le pape Benoît XVI de septembre à décembre 2012. Ils se rendront à Rome en 3 grands groupes, regroupant chacun 5 des 15 provinces ecclésiastiques de France métropolitaine. Au Vatican, les évêques feront le tour des différents dicastères de la Curie romaine et célèbreront la messe à la basilique Saint-Pierre.
    Pour préparer cette visite, ils rédigeront un rapport, sur la base d’un questionnaire soumis par Rome. Le contenu sera ensuite réparti dans les différents dicastères de la Curie, en fonction des thématiques abordées.’

  11. “Nos convictions sont connues.” Pas tant que ça, pour qu’il se soit trouvé tant de cathos (y compris des prêtres) pour voter FH. * * * * * * * * * * * * D’autre part, si, devant l’euthanasie, les évêques français n’ont que des “réticences”… avec des “convictions” comme celle-là, on risque fort de ne pas convaincre grand monde * * * * * * * * * * * Merci, enfin, Monseigneur, pour le couplet final tout emprunt de charité et de compassion sur les malheureux qui ont voté FN : des pauvres types incapables de se laisser éclairer par la foi chrétienne, qui ont voulu manifester leur souffrance et leur mal-être, etc.

  12. “ce n’est pas parce qu’une opinion est majoritaire qu’elle est bonne pour l’homme.”
    Allons même plus loin en se posant les questions suivantes:
    – qu’est-il sorti de bon pour la Royauté de Jésus-Christ en France depuis l’introduction de la démocratie?
    – Est-il permis de laisser tout le monde (et donc personne) décider de questions aussi graves que celles concernant la morale?
    Que les espérances nourries les veilles d’élection sont douloureuses au réveil ! Soyons en pourtant convaincus: il ne saurait en être autrement.

  13. une bonne parole qui rassure . !
    vous ne deviez pas être parmi les prêtres qui ont avec le président du secours catholique fêter la victoire de MR Hollande DIEU MERCI

  14. Je suis stupéfait de la tiédeur de la Foi que l’on y décèle entre les lignes.
    Je suis outrée que l’avortement, les atteintes aux familles, au mariage, a la Vie dans le programme de M. Hollande ne soient pas vigoureusement dénoncés.
    La pire phrase que l’on puisse lire: “Faire ces réformes serait inutile. Cela cliverait le pays, qui n’en a vraiment pas besoin”
    Je crois qu’en fait les Catholiques n’ont vraiment pas besoin de pareils évêques. SORTEZ-LES !!!!

  15. Ce que je vis dans mon diocèse,c’est plutôt la lutte pour soutenir les Roms et les sans-papiers; l’évêque,les prêtres et leurs équipes nous font la morale pour accueillir les étrangers et ne parlent pas des “points non négociables”.
    Celui qui ose dire qu’il y a trop d’étrangers en France se fait “matraquer”, ils font la chasse aux électeurs du FN, ils poussent à voter à gauche. Ils nous font même prier pour les sans-papiers.
    Un prêtre africain et étranger nous a dit le samedi 21 Avril, à la messe:
    “Que l’Esprit Saint inspire le peuple de notre pays!”
    Dans mon diocése,le terme “français” est un gros mot, celui qu’il faut employer à la place est “universalité”.
    Il n’est pas étonnant qu’il y ait de plus en plus de “catholiques non pratiquants”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services