Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Angleterre

« L’Ecosse devrait-elle être un pays indépendant ? »

C'est la question qui sera posée par référendum aux Ecossais, le 18 septembre 2014.

Partager cet article

18 commentaires

  1. Pour information, l’année 2014 n’est pas choisie au hasard.
    Ce sera les 700 ans de la bataille de Bannockburn où Robert the Bruce défit les Anglais d’Édouard II Plantagenêt.
    Notons que par une lettre envoyée d’Arbroath au pape Jean XXII du 6 avril 1320, les barons écossais ont fait le serment de protéger leur souveraineté. C’est pourquoi le Saint-Siège a enfin reconnu Alba comme une nation souveraine.
    Ce 6 avril est célébré par un Tartan Day un peu partout dans le monde.
    Ce grand texte inspira notamment les insurgés américains au moment d’écrire le 4 juillet 1776 la déclaration d’indépendance.

  2. Vivement notre tour

  3. Oui, tout à fait !

  4. Et en avant pour la formation des Eurorégions voulues par l’Union européenne. La Flandre belge et la Catalogne – voire l’Alsace ? – suivront.

  5. Pour moi, c’est une évidence… Mais si les Écossais votent pour leur indépendance l’an prochain, quid de l’Irlande du Nord et de son rattachement à l’Eire, quid du Pays de Galles ?
    Et en France, quid de la Bretagne, de la Savoie, du Pays basque français ?
    Une boite de pandore s’ouvrirait !
    PAX +

  6. Tout ce qui pourrait affaiblir la perfide Albion est bon pour nous… La preuve est que si l’Écosse se détache de l’Angleterre, rien n’empêchera effectivement de créer une France Libre !
    Vive la France ! Vive la France Libre !

  7. OUI ! ! !

  8. Rien à voir entre l’Ecosse et la Bretagne. L’Ecosse fut un royaume indépendant jusqu’en 1705 (date de l’édit d’Union). La Bretagne était un duché. Son duc était pair de France et vassal du roi de France.
    Je suis évidemment pour l’indépendance de l’Ecosse. Ceci me permettra d’obtenir un passeport écossais. En vertu de l’Auld Alliance, les Ecossais sont Français et vice-versa !

  9. Vive la démocratie individualiste et libertaire étendue aux nations. C’est cela que vous voulez? l’Europe des régions avec une infinitude de roitelets?

  10. L’Ecosse n’est pas une région. C’est une nation !

  11. Il faut toujours chercher à qui profite le crime. A qui profite le démantèlement des nations ?

  12. Si vous suivez un peu l’actualité outre-Manche, vous verrez que le “oui” n’a jamais dépassé un tiers des intentions dans les sondages. Et que le SNP (le parti indépendantiste) a bien clarifié qu’ils comptaient rester une monarchie du Commonwealth, pas comme l’Irlande.

  13. Nabulione a raison.
    Contrairement à la France, le Royaume-dit-Uni est un agrégat de plusieurs nations (anglaise, écossaise, galloise) et d’une région de la nation irlandaise.
    Et comme la France (et l’Italie), l’Ecosse participe chaque année au tournoi des 6 nations.

  14. “Si l’Écosse se détache de l’Angleterre”, ce sera la fin des Etats nations et il n’y aura plus de “France libre” car il n’y aura plus de France ; il n’y aura plus que des régions :
    http://forumdemocratique.fr/2013/01/24/minorites-et-regionalismes-dans-leurope-federale-des-regions-enquete-sur-le-plan-allemand-qui-va-bouleverser-leurope-par-pierre-hillard/

  15. à Nabulione & Pitch et à ceux qui ont peur de ce phénomène.
    Le cas de l’Ecosse ressemble en beaucoup de points à celui de la Bretagne. La Bretagne a été un royaume. Les Ducs de Bzh descendent de ces rois mais ont renoncé à leur titre à cause de leurs deux puissants voisins. Le fait que le duc Jean le bon ait été nommé Pair de France par le roi de France pour lui avoir sauvé la partie dans une guerre en Flandre (de mémoire) ne donne en droit AUCUN DROIT au roi de France sur le duché de Bretagne. Le lien de vassalité était simple et non lige. Cela est connu par tous les historiens actuels.
    D’autre part qui ne voit pas les similitudes entre le centralisme parisien et celui de Londres ? Qui ne voit pas la légétimités des régions d’europe à gérer elles mêmes leur destin plutot que de dépendre d’une capitale extérieure à leur térritoire : Paris ou Bruxelles. Les Français râlent bien au sujet de Bruxelles, mais nous Bretons nous subissons ce phénomène car notre capitale est Paris et est éloignée de 500 km de notre territoire par des gens qui ne peuvent pas prendre de bonnes décisions pour nous (dernier exemple en date, la taxe carbone sur les véhicules de transports qui va étrangler l’économie Bretonne et sa “flotte” de milliers de camions qui n”nous rattachent” à la mégalopole européenne… alors qu’il faudrait développer le portuaire puisque sur trois côté nous avons la mer et nous sommes les plus proches de l’Amérique et des pays émergeants…
    Au point de vue linguistique le breton se porte mieux que le gaêlique d’Ecosse malgré une politique d’éradication de la langue bretonne jamais démentie depuis l’édit de Villers-Cotteret au 16ième sc.
    De toute manière plus d’autonomie pour les régions françaises serait simplement un modèle différent de développement qui serait a priori bon pour la France complètement dépendante du monstre parisien.
    C’est d’ailleurs sur cette volonté que De Gaulle a perdu le référendum de 1969 et je note que c’est la seule fois où mon Grand Père a voté de Gaulle qui pour lui était un traître. Il avait voté pour DG à cause de la régionalisation mais DG a perdu à cause de la montée de la génération 68….
    Mais il n’y a pas “que” l’Ecosse qui accèdera à l’autonomie, il y a aussi la Catalogne par exemple et les landers Allemands marchent très bien, non ? Quand à la Suisse l’autonomie est au niveau des cantons !
    C’est effarant de voir ces “Bimbochets” comme on les appelle ici, ces parisiens ringards qui refusent le simple droit des régions à s’occuper d’elles même, sachant que Paris serait la France. Non messieurs Paris n’est pas la France.
    J’ajoute qu’il n’est selon moi pas chrétien de soutenir envers et contre tout bon sens ce modèle d’une France centralisée qui n’a pas montré son efficacité au cours des siècles d’ailleurs :on sait que l’apogée de la France c’est Louis XIII (tout au moins dans le comparatif démographique avec la Grand Bretagne) or cette époque correspond exactement avec la fin de la prospérité bretonne assasinée plusieurs fois par le Colbertisme qui empêcha le commerce fructueux des toiles Bretonnes avec l’angleterre et l’espagne par exemple, et ensuite par le blocus continental de Napoléon qui mit la moitié des Cotes d’Armor dans la pauvreté…
    Dimanche une bonne centaine de cars viendront à Paris pour réppeler aux gouvernants parisiens le bon sens de la Vraie Famille, mais beaucoup ici disent qu’il est tout aussi pertinent de “distagañ hor c’harr diouzh Pariz” de “décrocher notre voiture de celle de Paris” plutot que de nous laisser emporter par la folie parisienne qui nous écrase depuis 500 ans. En 1788 les Etats de Bretagne et son Parlement étaient parvenus à un quasi régime de monachie parlementaire qui rendant le joug français moins pesant,… mais depuis la Révolution, les guerres inutiles de l’Empire et de 14-18 la Bretagne a été considérablement affaiblie. Aujourd’hui notre agriculture qui nourrit 60 millions de personnes, la première de France est bradée etles Bretons n’ont PERSONNE à Bruxelles pour les défendre… que des parisiens. ATTENTION : 18 % des Bretons sont favorables à l’indépendance et nos atouts notamment l’agriculture et le tourisme, la sécurité relative nous font penser qu’il n’y a rien de bon à ce centralisme : mettez vous à notre place et lisez “Paris le désert français”. A Paris enr réalité il n’y a pas de pétrole, il n’y a qu’une formidable montagne d’orgueil à 8000 euros du M2. Si la France était décentralisée le prix serait bien moins haut comme ailleurs dans les capitales d’Europe.
    Je finis ce texte un peu long pour attirer l’attention sur le peu d’indépendance qu’aura l’Ecosse dans un monde globalisé. Mais ce monde globalisé implique à l’évidence que chaque région joue ses atouts au mieux donc avec une capacité politique bien plus proche du terrain.
    Vive l’Europe Chrétienne,
    Vive la France décentralisée
    Vive les patries charnelles, celles qui font le pays réel
    et Vive mon clocher parce que c’est le mien.

  16. “Rien à voir entre l’Ecosse et la Bretagne. L’Ecosse fut un royaume indépendant jusqu’en 1705 (date de l’édit d’Union). La Bretagne était un duché. Son duc était pair de France et vassal du roi de France. ”
    Révisez vos cours d’histoire : la Bretagne fut une monarchie souveraine avant d’être un duché et même en tant que duché, elle disposa d’une souveraineté totale comme le démontre son armée, sa diplomatie, sa monnaie, sa justice. L’hommage au roi de France était simple.
    La Bretagne est une des plus vieilles nations d’Europe de l’Ouest.

  17. Diviser pour mieux régner, voilà qui ne peut que favoriser l’emprise de l’UE. Ces “indépendantistes” ne le sont pas en fait, puisqu’ils sont européistes.
    Cela réjouit d’autant plus Barroso que si le Royaume-Uni quittait l’UE, le morceau écossais resterait sous son emprise.
    On peut ensuite imaginer le pouvoir de cette petite région dans l’UE… Surtout que la division ne s’arrêtera pas là, puisque les archipels écossais réclameraient leur indépendance d’Edimbourg en cas de séparation de l’Ecosse.
    http://fr.novopress.info/134512/les-archipels-ecossais-vont-ils-reclamer-leur-independance/

  18. “Cela réjouit d’autant plus Barroso que si le Royaume-Uni quittait l’UE, le morceau écossais resterait sous son emprise.”
    Non, l’UE et Barroso ont averti la Catalogne et l’Écosse que si elles déclaraient leur indépendance, elles ne seraient pas intégrées dans l’UE.
    Il n’y a aucun complot, juste des peuples qui veulent s’émanciper.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.