14 réflexions au sujet de « L'école sous contrat est capable d’avoir des convictions »

  1. Veleffe

    Je suis heureux que vous mettiez en valeur ces établissements catholiques sous contrat. Les nouvelles générations d’évêques, de directeurs diocésains et de directeurs permettent de plus en plus que nos écoles catholiques soient catholiques. C’est bien imparfait encore, et la tâche est rude, très rude. C’est pourquoi je vous remercie de les soutenir.

  2. Bertrand

    Bonjour,
    très beau texte !!
    Confrontés nous mêmes à un établissement sous contrat qui dit être obligé d’appliquer les directives de l’état, en particulier concernant la désexualisation au collège (ou la promotion de la culture de mort), quels arguments pouvons-nous avoir, que disent réellement les textes officiels ?
    Quel est la marge la marge de manœuvre des directeurs qu’ils disent ne pas avoir ?
    Si vous avez des textes officiels sur lesquels je puis m’appuyer, je suis preneur.
    merci

  3. Léa

    Il faut également savoir que ce que nous traversons aujourd’hui n’est qu’un accident de l’histoire comme nous en avons connu avec le communisme, le nazisme, etc… aujourd’hui, c’est le néolibéralisme.
    Ces aberrations sociales finissent par s’écrouler sous leur propre poids. Et toujours, la nature humaine, qui est toute autre, reprend le dessus. Comme le disait Darwin, ce qui a permis aux humains de dominer la planète n’a été ni la force brutale, ni le mensonge, ni la prédation, ni la volonté d’écraser l’ennemi, mais l’empathie, la sociabilité et la collaboration.
    Tout ce qui détourne l’humain de sa vérité intrinsèque (empathie, travail en commun, protection envers les plus faibles et amour) finit par disparaître.

  4. AML

    A Bertrand : il vient un moment il nous faut “résister”, et c’est ce que devraient faire tous les chefs d’établissement catholiques, comme un SEUL homme, soutenus sans défaillance par tous les directeurs de l’enseignement catholique. Si l’état trouve en face de lui une telle force, il n’osera rien faire car ce serait réveiller la guerre scolaire ! et nous serions des milliers dans la rue !

  5. Françoise

    Précision qui n’apparait pas pour ceux qui ne connaissent pas l’établissement : M. Gerbel dirige le lycée et collège privés de Dinan dans les Côtes d’Armor.
    Un peu d’optimisme dans ce monde déphasé auquel on veut nous faire adhérer …

  6. PèrePlexe

    Mon père a été scolarisé aux Cordeliers de Dinan. Je sais beaucoup de choses sur cette école et encore davantage sur Notre-Dame des Victoires. Il y a quelques années, ils ont fusionné. Je me réjouis qu’ils restent à la hauteur de leur réputation. (et vive la Bretagne)

  7. C.B.

    À l’attention de “Bertrand | 17 sep 2013 17:04:49”
    Puisque le directeur dit qu’il n’a pas de marge de manœuvre, demandez-lui la référence des textes qui le contraignent; de même “être obligé d’appliquer les directives de l’état” comment en a-t-il eu connaissance?
    Vous aurez là les sources … s’il y en a réellement. Vous pourrez les examiner à loisir, en estimer la légalité: un courriel n’a évidemment pas la même “force” qu’une circulaire ou un arrêté publié au B.O. (le B.O. est consultable sur internet).

Laisser un commentaire