Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le vote électronique remplacera l’urne

Vote20electronique Le 22 avril, un à deux millions de Français ne trouveront dans leur bureau de vote ni bulletins ni enveloppes. Pour exprimer leur voix, ils presseront deux touches – la première pour choisir un candidat, la seconde pour confirmer leur choix. Un peu plus d’un millier de terminaux sont aujourd’hui installés dans une cinquantaine de communes.

Urne L’Association for Computing Machinery (ACM), a demandé à ce que tout système de vote électronique soit doublé d’un dispositif d’impression d’un bulletin contrôlé de visu par l’électeur. Ces bulletins papier pourraient être stockés dans une urne classique, autorisant ainsi un recomptage ultérieur des suffrages. Mais le ministère de l’intérieur ne l’a pas vu ainsi.

Autre reproche : le règlement technique admet que le programme utilisé dans les machines à voter soit secret, c’est-à-dire que le code-source ne soit pas rendu public. Il est donc impossible aux simples citoyens de l’examiner.

A l’automne 2006, un groupe d’informaticiens néerlandais est parvenu à capter les radiofréquences émises par la machine à une distance de 25 mètres environ et être ainsi à même de savoir si le nom affiché sur l’écran à cristaux liquides de l’appareil – le nom du candidat pour lequel le vote a été enregistré – comporte ou non des caractères accentués.

Urne1 En octobre 2006, quatre chercheurs sont parvenus à reprogrammer un terminal de vote. Une attaque peut neutraliser un candidat, échanger les voix apportées à deux candidats ou biaiser les résultats en reportant sur un candidat les votes apportés à un autre. La corruption du système peut rester dormante jusqu’au jour de l’élection, ce qui rend impossible sa détection par le biais de tests préélectoraux.

A Schaerbeek (Belgique), le 18 mai 2003, le décompte des voix exprimées avait excédé de plus de 4 000 le nombre d’inscrits dans la circonscription.

Michel Janva

Partager cet article

8 commentaires

  1. Un reportage diffusé sur Internet et dont je n’ai malheureusement pas conservé les coordonnées montrait à quel point le vote électronique est dangereux, tant fraudes et manipulations de toutes sortes sont faciles…
    Il suffit d’une heure à un bon informaticien pour bidouiller les paramètres de la bécane et le tour est joué.
    On n’a pas fini de voir gagner des Sarko et des Ségo !
    Il est clair que la volonté d’imposer cette pratique n’a rien d’innocent.
    Il faudra tout simplement ne plus aller voter…

  2. Non, ce système n’est pas innocent du tout, d’autant plus qu’il peut, éventuellement, permettre de savoir pour qui, telle personne à voté.
    Si les staliniens avaient disposé de cette technologie, ils seraient encore au pouvoir !
    Nous allons vers le pire des “Meilleurs des mondes”, celui où les esclaves ne sauront, même-plus, qu’ils le sont.

  3. Travaillant dans le domaine de l’informatique libre (voir à ce sujet http://www.fsfeurope.org/documents/freesoftware.fr.html)
    Je vous confirme que ce système restreint les libertés individuelles. Sans possibilité d’auditer le code source de ces machines à voter, nous ne devons en aucun cas leur accorder notre confiance.
    Pour conclure quelques liens utils :
    http://www.futura-sciences.com/news-stoppons-machines-voter_9801.php
    http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article1527.html
    http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39364062,00.htm

  4. Autre problème, et de taille : la confientialité ne peut pas être assurée !
    Il y a évidemment un moyen de savoir a quelle heure quel candidat a été choisi, parole d’informaticien ….
    Il faut savoir qu’il existe forcément un “listing” des opérations (journal) qui est présent dans n’importe quel programme de gestion de base de données.
    De là, il suffit de comparer avec quelle heure la personne a signé le registre, et vous savez grosso modo pour qui il a voté …
    Et qu’on ne me dise pas que le fichier est effacé, qu’un mélange aléatoire est effectué, etc… Celui qui a créé le programme saura le défaire.. Et si ce n’est pas lui, d’autres pourront le faire à sa place…
    Ca ne se fera pas les premières fois, mais je vous parie qu’on aura un “scandale des écoutes” bis dans quelques années, version informatisée, le temps que le système s’installe!
    Mais que fait la CNIL ?? 🙂

  5. Et encore, après ce sera pire, avec le vote par Internet…

  6. L’urne n’était pas aussi facile à manipuler que les sondages, le dépouillement était public…
    D’ailleurs, n’y aurait-il pas un biais de ce côté là qui permît de contester ce système ?

  7. Je n’ai, personnellement, pas confiance en cette nouvelle procédure. Pour moi, la meilleure machine reste le cerveau humain ; d’accord ce dernier n’est pas exempt d’infaillibilité, mais lors du dépouillement celui-ci se faisait devant de nombreuses personnes (rendant ainsi la fraude difficile). Maintenant que la “machine” se met en place…où va-t’on ? Je pense à ces pauvres contribuables qui, à la suite d’erreurs informatiques se retrouvent devant des factures à la somme démesurée.

  8. Je viens de signer la “Pétition pour le maintien du vote papier”, à cette adresse :
    http://ordinateurs-de-vote.org/vp
    J’en parle autour de moi parce qu’il y a urgence.
    Ce printemps, plus d’un million d’électeurs voteront obligatoirement à l’aide d’ordinateurs de vote : dans une grande partie des Hauts de Seine, à Amiens, Brest, le Havre, Reims, Le Mans, Mulhouse, etc… Une fraude pèserait sur le résultat des élections nationales.
    L’urne transparente et le dépouillement public sont remplacés par un ordinateur dont il est impossible de vérifier les résultats et dont on ne peut rien savoir pour cause de secret industriel. En tant qu’informaticien je sais bien qu’on peut pirater ce genre de système de maintes façons… il suffit d’un générateur de fréquences qu’on peut trouver à 100€ sur internet (j’en ai même dans mon labo) et d’un peu de bidouille pour perturber le circuit électrique d’une Eprom à distance… et le tour est joué.
    Vous n’êtes pas au courant ?
    C’est normal, il n’y a eu aucune information sur ce sujet, aucun débat…
    Une démonstration frappante (i-Télé, 6 min):
    http://ordinateurs-de-vote.org/dn#itele

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]