Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Le Pen et l’avortement : réflexions de Daoudal

Sur son blog, Daoudal, qui avait salué les réflexions du Salon sur ce sujet, traite de "gros malins" ceux qui se désolent des dernières déclarations des Le Pen. Extraits :

"Il y a deux sujets très différents. Le premier est ce que compte faire, ou devrait faire, le candidat Jean-Marie Le Pen s’il est élu président de la République. Selon certains, il devrait dire qu’il va abroger la loi Veil : ça a toujours été dans le programme du Front national.

Ce serait d’une insigne maladresse, vis-à-vis de l’opinion publique manipulée par les médias de la culture de mort. Et une très mauvaise politique. Le pape Benoît XVI ne cesse de répéter qu’il faut présenter la morale chrétienne comme un oui à l’amour, un oui à la vie, un oui au bonheur et à la véritable liberté, et non comme une liste d’interdits. La bonne politique est de dire oui à la vie, de favoriser l’accueil de la vie, et une telle politique, qui peut être extrêmement efficace (et qui doit s’accompagner d’une véritable pédagogie), peut permettre de montrer que l’avortement n’est pas une solution, et qu’il n’est définitivement pas légitime que les enfants non désirés soient « mis à mort » (selon l’expression de Jean-Marie Le Pen). D’où la légitimité, en revanche, d’un référendum en fin de mandature.

[…] Sinon, que faut-il faire ? Il faut abroger la loi Veil, il n’y a pas à sortir de là, répondent-ils. Et comment ? Je ne vois nulle part la réponse. Comment abrogez-vous la loi Veil, gros malins ? Comment le président de la République peut-il abroger une loi ? Il ne le peut pas. Il ne peut que demander à son gouvernement de présenter un projet de loi. Ou… organiser un référendum. Admettons que le projet de loi soit élaboré [Daoudal pense certainement à celui du Centre Charlier, NDMJ. Addendum 16h15 : ce n’était pas l’idée de Daoudal, cf commentaires]. Qui va le voter ? Même si les législatives suivant la présidentielle donnent au Front national un groupe relativement important, il n’y aura pas de majorité pour voter une telle loi. C’est une évidence dont il est important de tenir compte.

[…] L’autre sujet est le programme du Front national. C’est très différent. Car ici il ne s’agit plus de combat électoral immédiat, mais du document exprimant la doctrine du mouvement, quelles que soient les vicissitudes électorales, quels que soient aussi les éventuels compromis dans des alliances de gouvernement. Et là, il serait désastreux que le Front national abandonne son opposition résolue à l’avortement. La formulation peut être modifiée, dans le sens, là aussi, d’un accent mis d’abord sur l’accueil de la vie, et tout ce que l’on peut faire pour favoriser la vie. Mais les lois qui ont fait du massacre des enfants un droit de la femme doivent rester ensuite clairement condamnées. Si le Front national devait devenir sur ce sujet un parti comme les autres, il ne serait plus le Front national : il renierait l’une de ses plus importantes valeurs, et aussi son histoire."

MJ

Partager cet article

12 commentaires

  1. Daoudal dit ainsi avec sa clarté habituelle ce qui est réaliste et moral à la fois.
    Réaliste dans l’ordre de la prudence et de la pédagogie collective, et moral, sur ce qu’un catholique ne peut abandonner.
    Aux “gros malins” de réfléchir et de comprendre avant d’écrire ou de faire des déclarations précipitées : rééduquer le peuple français aux valeurs de la morale naturelle ne peut se décréter, ce sera un effort de persuasion et de charité de très longue haleine. Mais la politique n’est elle pas de l’ordre, et de la charité et de la morale ?

  2. Merci d’avoir fait écho à mes remarques pourtant un peu… brutales. Je souhaite que personne ne se sente blessé par ce que j’écris. Une trop grande habitude de la polémique… Mais un coup de gueule permet aussi de faire plus court…
    Petite précision : non, je ne pensais pas à la proposition de loi (déjà) élaborée par le Centre Charlier, qui est un vaste projet de loi-cadre “pour la vie” englobant l’interdiction de l’avortement, mais à une loi spécifique abrogeant la loi Veil en urgence et sans autre considération.
    [Merci de cette précision. Si nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il faille protéger la vie dès la conception, ce blog se veut aussi un lieu de réflexion afin de savoir comment faire concrètement et comment convaincre nos concitoyens. C’est pourquoi nous relayons les remarques de chacun sur ce sujet, sans que cela signifie que nous soyons d’accord avec tous. Le Salon a essayé, à sa mesure, d’apporter sa pierre dans la réflexion. Comme nous relatons les actions du mouvement pro-vie à travers le monde et notamment aux Etats-Unis. Il va sans dire que c’est un combat de longue haleine. Et la pierre apportée par Le Pen sur ce sujet est loin d’être négligeable. MJ]

  3. Je ne vois pas très bien ou en veut venir Le Salon Beige autour de la question de l’avortement et des dernières précisions du FN ?
    Il n’est pas question d’abroger la loi Veil purement et simplement dans l’état actuel des choses. C’est seulement après une période de quelques années et après des mesures incitatives (y compris financières) pour dissuader les femmes d’avorter qu’on peut soumettre la question à la base c’est-à-dire au citoyen. La position du FN est encore une fois très seine et démocratique.

  4. « Même si les législatives suivant la présidentielle donnent au Front national un groupe relativement important, il n’y aura pas de majorité pour voter une telle loi. C’est une évidence dont il est important de tenir compte. » (M. Daoudal)
    Le Front National seul n’obtiendrait donc pas de majorité parlementaire? Si c’est le cas, de nombreux autres points du programme du Front National seraient de fait impossibles à réaliser, autant le dire clairement aux électeurs potentiels de ce parti. Pendant que j’y suis, quels seraient les partis susceptibles de s’allier avec le Front National pour former une majorité parlementaire? L’UMP, l’UDF ou le PS?

  5. Restons forts dans ce qui nous unit..
    Et discutons de ce qui (pourrait) nous oppose(r)…
    Ce sujet de l’avortement dnas la campagne présidentielle est cruciale, mais nous rappelle qu’il n’est pas un enjeu pour tous les candidats, ce qui continue de réduire (simplifier) notre choix électorale de catholique…
    Espérons que ces “discussions” permettent d’aboutir à une plus grande clarté avant l’échéance de 2007 !!!

  6. C’est d’abord le doute trop longtemps installé sur l’éventualité du F.N de redéfinir l’initiative d’une abrogation de l’IVG et, aujourd’hui le Revirement inexpliqué qui est choquant et laisse une impression de trahison, quelque soit les arguments apportés.
    Il aurait fallu préparer une stratégie progressive pour paraître moins choquant. Mais est-ce ultimement nécessaire de prendre cette décision, à la veille des échéances électorales, pour que nous les « gros malins » comprennent qu’il s’agit d’une stratégie pour séduire la majorité ?

  7. Gagner dans un jeu de bassesse, la belle stratégie. Le FN n’a plus dans ce cas qu’à récupérer le programme du PS et tout le monde l’aimera.
    Un mouvement politique qui ne perçoit pas la nécessité de condamner publiquement le génocide d’enfants n’a pas plus de raison d’être que tous les efforts que font certains pour tenter de l’affranchir de ses obligations.
    Pour moi, c’est non ! Ils ont perdu ma voix, salut !

  8. Cher Octave, le coup des “ma voix perdue”, “ma voix gagnée”, cela fait 20 ans qu’on l’entend, alors bon, à d’autres…
    Je relève que contrairement à ce que vous prétendez, le FN n’exonère absolument pas ce crime qu’est l’avortement; il le condamne depuis toujours et ne cesse de le faire encore aujourd’hui, ,e serait-ce même qu’en proposant la remise en cause de la loi Veil par référendum, ce que personne n’a osé encore faire jusqu’à présent.
    Et c’est en tant que FN que je m’exprime sur ce point, afin qu’il ne soit pas dit qu’on interprète n’importe quoi n’importe comment mais qu’on laisse dire à Untel ce que Untel a dit au lieu d’extrapoler ou de supputer.
    Je suis désolé aussi de vous décevoir mais nous n’avons pas grand chose en commun avec le PS et si vous nous connaissiez mieux vous en seriez convaincu.

  9. à Octave : je ne vois pas bien en quoi le FN ne perçoit pas “la nécessité de condamner publiquement le génocide d’enfants”… ? Il ne fait que proposer un moyen de revenir sur ce génocide. Où avez-vous lu qu’il ne dénonce plus ce crime ? Cela fait trente ans qu’il est le seul PARTI à le faire, sans avoir de soutien des quelques élus de “droite” qui se prétendent aussi “pro-vie”… alors si vous ne votez plus pour le FN, pour qui ? Qui, plus que lui est capable de sortir ce crime du silence qui pèse si lourd ? Personne, et ce n’est pas en s’abstenant qu’on changera grand chose. On peut penser que ce n’est pas la bonne méthode, mais je ne vois pas en quoi l’objectif du FN a changé. Il n’y a qu’à lire et écouter ce que nous en disent ses représentants actuellement, propos que répercute justement le SB depuis quelques jours.

  10. Pour ceux qui s’indignent de ne plus voir le FN anoncer dans son programme l’abrogation de la loi Chirac-Weil, il serait bon qu’ils regardent le programme de plus près. Ils verraient que le FN veut la reconnaissance juridique de l’embryon. Pour ceux qui suivent ces questions de près, il est évident que dès que l’embryon sera reconnu juridiquement, l’avortement deviendra illégale.

  11. Je fait une propositon très simple.
    Je l’ai émise sur rmc dernièrement
    Mettre dans la constition française le respect de la vie de la conception au derniers instant. Ainsi nous pourions sans difficulté faire change la loi et nous pourrions abbolir la loi Veil et limiter un hypothétique retour à cette loi.
    Je précise que je suis membre du MPF et je soutiens la proposition de loi de Bernard Antony concernant le sujet.

  12. Je remarque que la mimi polémique sur l’avortement et le FN vient du fait que beaucoup de personnes confondent les questions morales (liées à leur foi ou purement éthiques) avec les questions politiques.
    JMLP a toujours affirmé que selon sa conception de l’état, celui-ci ne pouvait en aucun cas intervenir sur des questions morales qui appartiennent donc entièrement aux citoyens. Ce principe prime sur son opinion personnelle qui est pour la défense de la vie.
    A ma connaissance (j’ai peut-être raté des épisodes ?), je l’ai toujours entendu s’exprimer contre l’avortement pour deux raisons principales. Premièrement pour favoriser la natalité nationale et deuxièmement pour des questions de croyance personnelle. « l’avortement est un drame social »
    Ceux qui ont écrit ici que le programme du FN serait une tromperie en quelque sorte puisque grand nombre de lois ne passeront pas faute d’une majorité parlementaire, se basent uniquement sur un cliché de la situation actuelle. Ils oublient de prendre en compte le fait le FN projette de gouverner de manière référendaire. Le parlement perdrait ainsi soute sa légitimité en votant contre la volonté d’une majorité citoyenne qui serait préalablement et correctement informée sur les tenants et les aboutissants des grandes questions comme l’immigration par exemple.

Publier une réponse