Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

Le mariage va très mal

Selon l’Insee-ministère de la justice, sur 134 000 divorces prononcés en 2004, près de 20 000 concernaient des couples mariés depuis moins de 5 ans, soit 29 % de plus qu’en 2000. Et c’est autour de trois ans que les risques sont le plus grands : 24,5 divorces pour 1000 unions.

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. si le mariage va très mal, alors qu’est ce qui va très bien :
    le divorce ?
    les celibataires ?

  2. en tous cas, les biens de consommation sont mieux garantis!!!
    Le mariage est au même niveau… en cas d’insatisfaction du produit, il suffit de le jeter et on en teste un autre. Logique dans une société qui fidélise la clientèle et dénigre la valeur famille et de par ce fait, néglige celle du mariage.

  3. 24,5 pour mille ou pour cent ?

  4. On se marie aujourd’hui de moins en moins et on se sépare de plus en plus. Cette tendance lourde et apparemment inexorable de nos sociétés occidentales serait-elle sans effets sur les personnes et sur les institutions, notamment sur la famille ? Peut-on commencer à dresser un bilan de cette mutation ? Peut-on, sans briser un tabou, tenter d’évaluer le prix à payer de ce changement ?
    Afin d’écarter tout a priori idéologique, les Associations familiales catholiques ont choisi d’aborder cette question de façon rigoureuse en faisant travailler de façon autonome des chercheurs indépendants. Philosophes, sociologue, juriste, psychanalyste et théologien se sont donc emparés de cet objet d’étude neuf : le ” coût du non-mariage “. Malgré des approches différentes, la convergence est troublante. Non seulement les études qui suivent mettent à nu les multiples souffrances affectives, psychologiques, identitaires que le ” non-mariage ” fait endurer aux personnes, en premier lieu aux enfants et aux pères, non seulement elles permettent d’avoir une idée de l’extraordinaire coût social et économique de ce changement mais elles s’accordent aussi pour montrer combien le ” démariage “, censé accroître nos libertés, est en réalité source d’instabilité identitaire et d’encadrement judiciaire, et par là-même porteur de dangers pour la liberté des personnes et pour la démocratie.
    Un livre tonique, sans concessions, qui bouleverse bien des idées reçues.
    http://www.editions-Bayard.com/pages/fiche.php?isbn=222747632X

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services