Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le “mariage” homosexuel selon Philippe de Villiers

Officielle2p_3Philippe de Villiers était ce soir l’invité de Jean-Pierre Elkabbach au Grand Rendez-Vous sur Europe 1 entre 18h et 19h.

Question : " Le Pape vient de s’exprimer tout récemment rappellant son attachement à la messe en latin (faux, confusion entre l’usage du latin dans la messe et la messe selon le rite de Saint-Pie V / NDPC), condamnant le mariage homosexuel, l’adoption homosexuelle, refusant la communion pour les couples divorcés (faux, confusion entre couples divorcés et couples divorcés-remariés / NDPC). On vous sait attaché à des valeurs chrétiennes et traditionnelles, est-ce que vous dîtes il en fait trop, il est réac ou est-ce que finalement c’est ça qu’il devait dire" ?

Philippe de Villiers : "Il y a toute une partie qui ne me regarde pas en tant qu’homme politique. Sur la liturgie, j’ai mon opinion personnelle. En revanche, vous avez cité le mariage homosexuel (…) Je pense que c’est une très grave erreur et qu’il faut se battre contre le mariage homosexuel parce que tout d’abord c’est la question de la filiation donc de la survie de la société. En France aujourd’hui, la liberté de comportement est garantie mais la société doit faire un choix : le choix de protéger la stabilité de la société dans la durée. Bien sûr que le mariage c’est un homme et une femme".

Question : " Qu’est ce qu’on fait pour les couples (homosexuels), les hommes, les femmes qui élèvent à deux des enfants, il y en a plusieurs dizaines de milliers" ?

Philippe de Villiers : " Il ne faut leur donner aucun droit contrairement à ce que proposent madame Royal, Nicolas Sarkozy ou François Bayrou ou monsieur Le Pen : leur fameux contrat d’union civile ou le PACS. Je suis hostile à cette idée d’apporter des droits équivalents sur le plan successoral, sur le plan patrimonial, sur le plan fiscal, sur le plan juridique aux couples homosexuels par rapport aux couples hétérosexuels. Quand Nicolas Sarkozy dit qu’il est pour le contrat d’union civile avec écharpe en mairie mais contre l’adoption, il se moque du monde. La jurisprudence dans tous les pays où existent les contrats d’union civile étend le droit des couples hétérosexuels au couples homosexuels. Il y a un principe simple : il vaut mieux pour un enfant avoir un papa et une maman que deux papas ou deux mamans. D’ailleurs le convention internationale des droits de l’enfant qui est un texte solennel rappelle que le droit au père et à la mère est un droit sacré (…) L’aspiration à la reconnaissance d’un père et d’une mère pour un enfant c’est aussi naturel et vieux que le monde. Je ne suis pas un apprenti sorcier". 

Au delà des erreurs grossières du journaliste d’Europe 1 qui montrent son manque de culture religieuse et participent à la diffusion d’idées fausses sur l’Eglise, on peut regretter dans la réponse donnée par Philippe de Villiers une certaine tiédeur quant à sa confession catholique d’où sa focalisation sur le mariage homosexuel et l’absence de réponse sur Benoît XVI. La vrai laïcité ne consiste pourtant pas à reléguer à la sphère privée les questions de foi mais à observer une distinction (et non une séparation) entre le temporel et le spirituel. Il serait tout à fait légitime pour un candidat catholique, dont le programme est proche en de nombreux points à la Doctine Sociale de l’Eglise, de reconnaître que les dernières déclarations de Benoît XVI sont d’une richesse infinie et source d’inspiration pour tout catholique. Et en particulier pour les hommes politiques dont la responsabilité est immense dans les domaines que Benoît XVI lui-même a jugé non négociables : le respect de la vie, la famille et l’éducation de enfants.

Philippe Carhon

Addendum : Suite aux nombreuses réactions suscitées par ce post, une mise au point semble nécessaire :

1- Mon intention n’a à aucun moment été de vouloir nuire à Philippe de Villiers ou à le dénigrer. Au contraire, le simple fait de retranscrire à partir d’une émission radio l’intégralité de ses propos sur un sujet crucial me semble être en soi une mise en valeur de ses positions fidèles à la Doctrine Sociale de l’Eglise (d’ailleurs, ses propos n’ont à ma connaissance été rapportés sur aucun grand média). Si cela ne suffit pas alors je le dis sans aucune arrière pensée : les propos de Philippe de Villiers sont particulièrement courageux et s’inscrivent dans la défense des critères non-négociables définis par Benoît XVI

2- Ceci devant être dit, il est vrai que le commentaire qui conclue le post peut donner l’impression inverse. Il n’en est rien. Ce commentaire s’appuie certes sur les propos de Philippe de Villiers mais concerne tous les hommes politiques catholiques. Souhaitant élargir le débat sur la conception de la laïcité, il ne se voulait aucunement polémique.   

Partager cet article

11 commentaires

  1. merci beaucoup pour ce très complet compte-rendu de l’intervention de P de V.
    Je vous trouve toutefois très sévère, et même, j’ose le mot, injuste.
    A ma connaissance, il est le SEUL et unique candidat à défendre les positions que vous indiquez.
    Il ne peut en aucun cas lui être tenu rigueur de ne pas s’exprimer sur la Messe, la liturgie, la vie de l’Eglise. Ne mélangeons pas tout.
    (C’était pourtant la question qui lui était posée. Mais je ne le blâme pas sur le fond de sa réponse.
    Philippe Carhon)

  2. Jugement assez sévère en effet. Il vaudrait mieux encourager un homme politique qui ose encore aujourd’hui prôner comme vous le dîtes les 3 domaines non négociables de Benoit XVI plutôt que de chercher toujours “la petite bête”…

  3. Je confirme Sixtine, Philippe de Villiers a très bien réagi en montrant que le pape Benoît XVI parle, et que l’homme politique comme l’homme religieux entendent cette voix.
    La question était clairement piégée, visant à faire de Villiers un suppôt du Vatican, etc. Il n’est pas tombé dedans, sans polémiquer, simplement en affirmant des vérités naturelles, simples. Ce qui ma foi est rare dans nos société relativistes.
    Philippe, y’a pas que Le Pen !
    (1 – Je ne vois pas où est le piège de demander à un homme politique catholique de réagir à la récente exhortation de Benoît XVI. Le problème est que justement, les hommes politiques qui se disent catholiques et qui le sont sans doute sincèrement comme Philippe de Villiers, tombent dans l’excès inverse en se soumettant à une fausse interprétation de la laïcité.
    2 – Sur le fond de la réponse de P2V, je suis d’accord avec vous. Si je n’avais pas écrit ce post, auriez-vous été au courant de ses propos sur le mariage homosexuel. Si j’avais voulu lui nuire, je l’aurais ignoré ! C’est sans doute ce que les grands médias feront demain.
    3 – Le paragraphe précédent montre justement qu’il n’y a pas que Le Pen.
    Philippe Carhon)

  4. Philippe de Villiers a raison de mettre un peu en veilleuse ses convictions religieuses
    tout le monde sait qu’il est catholique et fier de l’être
    mais dans une France laicisée,il faut,
    quand on est homme politique, et qu’on doit solliciter les suffrages des électeurs (qui ne pensent pas obligatoirement comme vous) faire preuve d’intelligence
    d’autant qu’en se déclarant catholique sur le plan politique il excluerait ipso facto tous les électeurs qui ne le sont pas
    quant à la référence à Benoit XVI, je vous rappelle que la France,dans le passé, a toujours tenu à marquer une certaine distance avec Rome (gallicanisme de Louis XIV ou de Napoléon, contre les ultramontains)
    rendons à César ce qui est à César,et à Dieu ce qui est à Dieu.
    (NON ! Il faut se battre pour que la laïcité ne soit pas mal interprétée. A force de se plier à un tel diktat, le discours de l’Eglise ne sera plus entendu voire interdit. L’affaire du Téléthon l’a montré : lorsque les évêques parlent, ils sont entendus. Jean-Marc Nesme, député UMP, disait que les députés à l’assemblée n’avait cessé de parler de ce débat. Les évêques doivent éclairer nos consciences et les laïcs dont font partie les hommes politiques comme P2V doivent relayer et TEMOIGNER à temps et à contre-temps.
    Philippe Carhon)

  5. Je suis d’accord sur le fait que la laïcité doit etre conçue en tant que distinction et non en tant que séparation du spiriruel et du temporel. Villiers en dit tout autant et a dénoncé à plusieurs reprises la “laïcité conçue en tant qu’athéisme d’Etat”, lorsqu’il s’agit “d’éconduire Dieu pour faire rentrer Allah”.
    A ce titre, je vous suggère de visionner cette interview de Philippe de Villiers, dans laquelle il déclare :
    “A vouloir évacuer toute trenscendance au nom d’une mauvaise conception de la laïcité, on se fait balader par toutes sortes de groupes de pression qui veulent la fin de la France”. C’est dit!
    http://www.youtube.com/watch?v=b3XS7SvhPiY&eurl=http%3A%2F%2Fmpf75%2Eskyblog%2Ecom%2F
    Que vous n’appréciez pas Ph. de Villiers est une chose. Mais cela n’est pas une raison pour se jeter dans les bras de Le Pen, qui se définit comme “païen-catholique” et qui dit “ne pas voir d’inconvénients” au PaCS dans une interview au journal gay Tetu.

  6. Non Sixtine, il n’y a pas que de Villiers qui défend ces idées comme vous semblez le prétendre. Le Pen également.
    Et il y a dans les propos de de Villiers une malhonnêteté intellectuelle visant à assimiler des allègements fiscaux sur le plan successoral à l’égard de personnes non unies par le mariage avec les droits consentis aux couples homosexuels reconnus par l’Etat.
    Jean-Marie Le Pen n’a jamais été favorable à un contrat d’union civile entre homosexuels. En revanche, il est en faveur d’un allègement des droits de succession en dehors du cadre familial, sans pour autant impliquer les mêmes avantages lorsque le patrimoine demeure au sein de la famille.
    Je suis célibataire, et dans le cas où je viendrais à mourir, le patrimoine que je pourrais léguer à mes proches (en dehors de ma famille) serait taxé à plus de 60 %. Trouvez-vous cela normal ? Le Pen a répondu non. Il n’a jamais approuvé de contrat d’aucune sorte visant à légaliser un mariage entre personnes de même sexe.
    Cessons la caricature s’il vous plait. Jean-Marie Le Pen – contrairement à sa fille, je vous l’accorde – n’a jamais transigé sur ces questions.

  7. Certains font de la promotion du candidat Villiers, tout en caricaturant les opinions du candidat Le Pen. Ce n’est pas très honnête…
    Je suis favorable à Le Pen, néanmoins la sincérité – qui devrait être de mise entre gens de bonne compagnie – me pousse également à reconnaître les qualités de de Villiers au sujet de son discours sans ambiguïté sur les valeurs morales.
    J’ai donc osé me rendre sur le site de Tetu pour y lire ce que Jean-Marie Le Pen aurait dit au sujet du PACS :
    “Je ne vois pas beaucoup d’intérêt à cette formule, mais dans le fond, si elle permet à certaines personnes de se témoigner réciproquement de leurs intérêts matériels, je ne vois pas d’inconvénient. […] Puisque cela porte ce nom-là, ça ne me gêne pas. […] Je suis contre [le mariage homosexuel] pour des raisons de conception de la famille, de modélisation de la vie sociale, et d’équilibre entre les sexes. La famille, c’est d’abord un homme et une femme.”
    Donc aucune remise en cause de l’institution du mariage, mais un souhait de la part de Le Pen d’apporter – comme je l’ai dit dans mon post précédent – un allègement des droits de succession en ligne indirecte.
    Quant à la référence au “pagano-catholicisme”, je ne l’ai pas vue… S’agirait-il d’une info ou d’une intox ?

  8. @Xtophe
    Sur le pagano-christianisme de JM LP, il s’agit d’une intox, qui circule actuellement sur lui dans les milieux catholiques. Vous vous faites involontairement, car répétant une assertion sans fondement, le vecteur d’une autre intox : Marine LP transigerait sur les questions de morale et de bio éthique.
    C’est un “canard” qui court, repris et ressassé, à la fois dans les milieux villiéristes, qui “justifient” ainsi leur vote “contre” JM LP, alors que Marine LP n’est pas candidate, tout comme dans les milieux catholiques traditionnalistes, et les groupes, blogs et groupuscules de l’extrême droite qui a ou a eu des différents avec le FN, voire chez les cadres du FN parmi les plus élevés qui détestent Marine LP.
    L’accusation n° 1 est toujours : elle est POUR l’avortement et POUR le mariage homo, et récemment, POUR l’euthanasie.
    Le problème est que cela repose sur du vent, et ne s’appuie sur aucune preuve réelle. Mais, comme tous les milieux communautarisés, la “droite” catholique, ou “les droites catholiques” adorent fonctionner par anathémisations permanentes et successives : en excluant le “déviant” on justifie souvant son inaction personnelle, par revendication de pureté d’idée ou d’intention. C’est le phénomène d’autojustification par la foi, si typique également des sectes protestantes, du puritanisme ou du jansénisme. A force de recherche du noyau pur et dur, on élimine le fruit, et il ne reste que les pépins.

  9. Le nombre de commentaires sur ce post augmentant et prenant une tournure politicienne opposant FN et MPF, Le Pen et de Villiers, j’en suspend leur publication.
    Je précise néanmoins 3 points :
    1- Le MPF et le FN sont effectivement les partis qui sont les plus proches de la Doctrine Sociale de l’Eglise. Vouloir absoluement les classer en jetant l’anathème sur l’un ou l’autre est contre-productif !
    2- Je n’ai jamais condamné le fond des propos de P2V au contraire.
    3- Mes propos tendaient seulement à élargir le débat à propos de la laïcité souvent mal comprise.
    Philippe Carhon

  10. Merci pour cet addendum : cette précision était nécessaire pour lever le doute. La prise de position frontale de P2V est remarquablement courageuse. Quel dommage, encore une fois, que la vraie droite soi divisée !

  11. Philippe de Villiers a laissé entendre que François Bayrou institutionnaliserait le mariage homosexuel au même titre que Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy ; ce n’est que pure calomnie aux fins de détourner à son profit les suffrages des catholiques qui souhaiteraient voter Bayrou.
    En effet, je viens de téléphoner au siège de campagne de François Bayrou (01 53 59 20 00) où une responsable UDF, catholique pratiquante comme moi, m’a fermement démenti l’information, et m’a conseillé de vérifier ses propres dires sur le site de François Bayrou http://www.bayrou.fr à la rubrique “Propositions/homoparentalité”.
    Donc, les catholiques pour lesquels il y a des valeurs non négociables en rapport à leur vote peuvent voter Bayrou en toute tranquillité ; leur foi ne sera pas bafouée par lui s’il devient, comme cela est fort probable, notre futur président de la République.
    (François Bayrou propose l’adoption simple pour les couples homosexuels ce qui est INACCEPTABLE pour un catholique !
    Philippe Carhon)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]