Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Le Liban en otage

Walid Joumblatt, le responsable druze du Liban, a dénoncé le rôle joué par la Syrie dans la crise israélo-palestinienne, dont le Liban est la victime :

Leb_french_20 "En kidnappant ces deux soldats, le Hezbollah joue un jeu très dangereux. […] Ces enlèvements dépassent les frontières de notre pays. Le Hezbollah pratique une surenchère, soutenue par l’Iran et par la Syrie, qui est devenue depuis un an un État satellite de Téhéran. Étant donné l’absence d’initiative arabe et occidentale sur le dossier israélo-palestinien, c’est l’Iran et la Syrie qui ont pris la relève, et dans ce cadre-là, le Liban est un champ de bataille naturel. […]

La Syrie cherche à déstabiliser le Liban, à faire sauter son gouvernement. Damas n’a qu’un objectif : tout faire pour empêcher la constitution du Tribunal pénal international, réclamé par le Liban pour désigner les assassins de Rafic Hariri. L’enjeu stratégique de Damas, ce n’est pas la Palestine, il s’agit de remettre la main, d’une manière ou d’une autre, sur le Liban. Nous tentions ces derniers mois de faire sortir notre pays de l’engrenage syro-iranien. Aujourd’hui, nous sommes ramenés de force dans ce piège."

En clair, cela signifie que le mouvement chiite Hezbollah a provoqué (sur ordre de la Syrie ?) Israël, qui est tombé dans le piège de l’escalade. Le Liban, qui n’a aucun pouvoir sur le Hezbollah, se retrouve victime des bombardements israéliens, certainement souhaités par le mouvement chiite pour justifier une prochaine intervention syrienne. Malgré le départ de ses troupes, la Syrie, qui vient de menacer Israël, n’a en effet pas renoncé à sa domination sur le Liban.

Le ministre libanais des Télécommunications Marouane Hamadé a souligné que le Liban est "le dindon de la farce". Dans un discours du 15 juillet, les Forces Libanaises, dirigées par Samir Geagea, refusent "d’être pris en otages entre le marteau israélien et l’enclume syro-iranienne." Quant à la France, Chirac vient d’envoyer Dominique de Villepin à Beyrouth.

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. Le feu est à la mèche

  2. Rappel des règles concernant les commentaires :
    http://lesalonbeige.blogs.com/about.html

  3. “Chirac vient d’envoyer Dominique de Villepin à Beyrouth.”
    Je pense que les Libanais seraient mieux protégés par les forces aéro-navales que par Domininique de Villepin!

  4. Le terrorisme islamique prouve une fois de plus à quel point il peut être LÂCHE. LÂCHE pour les attentats du World Trade Center, lÂCHE pour ceux de Madrid, LÂCHE pour les centaines d’attentats commis en Israël, lÂCHE car plutôt que de s’en prendre à Israël depuis la Syrie, il le fait depuis le Liban. J’espère que les Chrétiens du Liban et les populations civiles aussi bien au Liban qu’en Israël connaîtront le moins de pertes possible (pourtant déjà si nombreuses) et qu’Israël saura viser uniquement les infrastructures terroristes. Voilà ce qui aurait pu arriver à la Pologne, si le pouvoir communiste russe avait envoyé (comme il entendait le faire) des missiles depuis la Pologne sur différents Etats européens (lire les excellents articles sur le sujet contenus dans les archives du Salon Beige).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services