Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Arménie

Le génocide arménien

Le commissaire à l’élargissement, Olli Rehn, a fait ouvertement pression sur le gouvernement français ainsi que sur les représentants de la nation pour empêcher le vote jeudi de la loi pénalisant la négation du génocide arménien :

Le parlement français pourrait causer un grand tort aux relations entre la Turquie et l’Union européenne s’il vote une proposition de loi socialiste pénalisant la négation du génocide arménien par les Ottomans au début du siècle dernier“.

Cette épisode de la vie politique pose un double problème :

  • Ce n’est pas à l’Europe d’imposer la loi en France ;
  • Ce n’est pas à la loi de faire l’histoire. Même pour reconnaître des évidences. Afin d’ajouter l’absurdité à l’absurdité, Patrick Devedjian, qui est favorable à la loi, a déposé un amendement stipulant que l’interdiction ne s’applique pas aux recherches scolaires, universitaires ou scientifiques. Amendement co-signé par d’autres amateurs d’absurde nommés Eric Raoult, Nicolas Dupont-Aignan, Guy Teissier, Philippe Pemezec. Ainsi donc, si la loi, ainsi rendue raisonnable (sic, l’expression est de Devedjian), est adoptée, un « chercheur » pourra librement nier le génocide arménien, mais le quidam (le journaliste, le blogueur, etc.) qui osera dire la même chose (voire simplement citer le chercheur) sera traîné en justice et sévèrement puni.

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. la liberté ça consiste à la fois
    – à pouvoir nier le génocide arménien
    – à pouvoir affirmer le génocide arménien

  2. Oui, mais la Vérité consiste surtout à trouver des éléments qui permettent de faire connaitre à notre génération, ce qui s’est réellement passé à l’époque.
    Quels faits les Turques mettent-ils en avant pour nier ce que tous les historiens savent?
    Mais il est vrai que faire assassiner des chrétiens par des musulmans ce n’est pas un génocide, c’est simplement préparer le royaume d’Allah sur terre!
    Somme toute il est logique que l’UMP ne vote pas cette loi.

  3. Nier le génocide arménien reviendrait aussi à nier les autres génocides : la Vendée en 1794, l’Arménie en 1916 et la Shoah en 1945…
    On reviendrait à nier celui des Juifs, c’est intolérable…
    Non, je suis pour une loi contre la négation des crimes de génocides : on n’a pas à faire l’apologie des crimes contre l’humanité…

  4. 1. Sommes-nous réellement obligés, en tant que chrétiens, de défendre la liberté de mensonge – et non d’expression? Réfléchissons bien à cette question avant de prendre bien involontairement le parti de ceux qui salissent la mémoire de millions de martyrs chrétiens.
    2. Une telle loi permettrait de surcroît d’envoyer un message de rejet clair à l’égard de la Turquie.
    3. Pour une fois que le devoir de mémoire concerne des victimes chrétiennes, pourquoi devrions-nous nous plaindre?

  5. Le problème est même quintuple:
    -Ce n’est pas à l’Europe de faire la loi à la France
    -Ce n’est pas à l’Europe de faire la loi à la Turquie
    -Ce n’est pas à la Turquie de faire la loi à la France (et réciproquement)
    -Ce n’est pas à la loi de faire l’histoire.

  6. @Sylvie
    défendre la liberté d’opinion ne signifie pas faire l’apologie d’un crime
    chère Sophie(ste?)

  7. L’amendement Devedjian n’a pas été adopté, c’est logique. Mais effectivement la loi n’a rien à faire avec l’histoire surtout celle des autres.

Publier une réponse