Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Le FN et l’avortement (suite) : communiqué de Bernard Antony

Suite aux déclarations des Le Pen, père et fille, voici un extrait du communiqué du Centre Charlier :

Reconqute_2 "Chrétienté Solidarité prend acte du fait que, par cette pirouette politique sur un sujet aussi grave, le Front national n’a plus de position officielle sur l’avortement. Au F.N de Marine Le Pen comme dans les autres partis, il semble désormais plus facile de faire du marketing politique et des opérations médiatiques que d’assumer des choix clairs. Cela fait-il partie de la «normalisation» du F.N dont on parle tant ?

Pour ce qui nous concerne, aucune loi civile portant atteinte à la vie, fut-elle validée par le suffrage universel, ne saurait être mise au dessus de la loi morale. C’est donc sur des propositions concrètes que nous nous déterminerons lors des prochaines échéances électorales.

Il n’y a, à ce jour, qu’un seul projet législatif précis, à la fois respectueux de la vie et charitable pour les femmes en détresse, c’est celui élaboré par le Centre Charlier. Puisse-t-il inspirer les candidats aux élections présidentielles et législatives."

Michel Janva

Partager cet article

12 commentaires

  1. Bernard Antony a parfaitement raison.

  2. Soyons sérieux ! Un referendum sur l’IVG, même dans cinq ans, on le perd.On imagine mal comment les pro-mort qui ont gagné au Dakota du Sud pourraient ne pas l’emporter largement en France. L’idée que “l’avortement est un droit des femmes” est si profondément ancrée qu’il faudra beaucoup de temps ne serait-ce que pour relancer le débat.Et une défaite à ce referendum ne ferait qu’accentuer la marginalisation des pro-vie.
    La logique des “petits pas” dans la lutte contre l’IVG n’a pas besoin de ce grand bond en arrière que serait un referendum organisé dans un pays où les pro-vie sont (presque) tous assimilés à “des catholiques intégristes d’extrème-droite qui ont peur des femmes” (cf.Fiammetta Venner et Caroline Fourest, dont l’influence dans les médias me semblent plus grande que celle de n’importe quel pro-vie).
    Maintenant j’y vois quand même un point positif : un grand débat pré-referendaire obligerait les pro-vie à paufiner une argumentation débarassé de toute reference religieuse permettant de convaincre ceux qui ne changent pas d’avis sur la question à la simple vue d’un chapelet.Je pense en effet que les cathos pratiquants seraient acquis à un vote anti-IVG.Ce sont les autres qu’il faudra convaincre…Et il y aura du boulot,donc prions.

  3. De toute façon si les lois actuelles en faveur de l’avortement sont approuvées par une majorité de la population, la faute à qui?
    Pas au FN en tous cas!
    Mais peut-être que tout ce qui touche aux questions morales ne dépend pas non plus que de la sphère politique; alors dans ce cadre, qu’ont donc dit ou fait nos évêques depuis 30 ans sur le sujet de l’avortement?!!!…
    S’ils avaient enfin la bonne idée de se réveiller, peut-être que les catholiques se laisseraient moins aller, y compris ceux qui ne pratiquent pas mais qui sont attachés à la “culture” catholique, notamment la morale qu’elle enseigne.

  4. Charly je ne veux pas être défaitiste mais je rencontre beaucoup de femmes catholiques pratiquantes qui seront ulcérées à l’idée d’un réferendum et d’une démarche “bannière en avant”, car elles ont tenté des FIVETE, envisagé l’avortement pour elles ou leur gamine enceinte à 14 ans, sans toujours âvoir été aidées dans leur dicernement. IL FAUT privilégier le travail de terrain,le tête à tête, le coeur à coeur. Une, deux trois personnes vous les touchez, vous les faites réflechir, évoluer en douceur, marcher vers la paix et le pardon, pas un pays entier avec de telles forces négatives. Quand les eveques parlent haut et clair ils ont raison, bravo, continuez , car leur position d’eveques leur permet et même valide leurs propos. Les laïcs pro-vie n’ont que des baffes à prendre dans une démarche officielle.
    Parlons clairement mais en ciblant bien nos interlocuteurs: jeunes des lycées, femmes en consultation PMI, clientes des pharmacies, documents chez les médecins, glissés dans Gala chez le coiffeur, internet… Avec le soutien d’associations spécialisées qui ont affuté les argumentaires et édités des documents.
    D’autre part au plan constitutionnel un référendum ne peut être organisé sur des sujets de société, il s’agit à mon avis d’un chiffon rouge, cette histoire…
    D’autant plus dangereux qu’en face il y a des loups prêts à mordre, et férocement. Le résultat sera pire et nous ne sauverons pas davantage les p’tits choux, qui sont au CENTRE du débat.

  5. Je recommande sur mon blog la BD de Claire Bretecher “une saga génétique”, qui rejoint la pensée de ce site sur les manipulations génétique.
    http://avenirdufutur.hautetfort.com/
    Cordialement.
    Stéphane Curet

  6. Il s’agit effectivement d’une pirouette, mais pour moi il n’y a rien de nouveau depuis plusieurs mois : le FN ne prétend pas abroger la loi Veil. Plus, par calcul électoral. J’avais été choqué et convaincu de le même temps par Marine Le Pen il y a de nombreux mois, quand elle annonçait cette position, il me semble à Radio Courtoisie. L’idée est de ‘revenir’ à la loi Veil, ce qui serait déjà un progrès (interdiction de l’incitation à, etc.)
    Il faut aujourd’hui exiger du FN qu’il proclame que “l’avortement zéro” est un but de gouvernement…
    L’opinion est très sensible au respect de la vie et au bonheur des femmes, deux thèmes qui peuvent être puissemment porté par le mouvement ‘pro-vie’, deux thèmes qui bien maniés peuvent faire très mal à ‘la gauche’ et autre réseaux ferreux du Grand Contrôl. Le meilleur respect de la vie, en particulier humaine à tous les stades de son existence, le meilleur respect des femmes ce qui inclu le mystère de la maternité, qui ne saurait être réduit à la seule ‘compréhension des évenements’ de la mère, c’est beaucoup plus porteur que ne semblent hélàs imaginer les ‘marinelepénistes’ du FN, qui en sont restés à leur ‘chasse aux blaireaux’ idiote et d’un autre âge : je répète et répéterai toujours que ce thème est porteur, plein d’avenir, dans toutes les couches de la population en France : l’avortement de masse est une ‘usine type vingtième siècle’, c’est l”Allemagne de l’Est’, un peu comme ces médicaments douteux aux effets dramatiques qui furent distribués aux foules il y a un cinquantaine d’année; ça a des relents de réifications à la chaine, de l’homme, du vivant.
    Je maintiens mon soutient au FN et ma confiance à l’équipe qui se bat dans cette campagne électorale, mais jamais il ne sera assez dit que l’avortement ‘de gouvernement’ est destiné à devenir de plus en plus impopulaire… Peut-être ai-je quelques années d’avance… mais pas plus !
    Bernard Antony est dans le vrai, il a raison de dire ce qu’il dit après avoir pris ses distances de façon sonore et voyante d’avec le FN, pour ces raisons. Tant il est vrai que nous n’avons pas le choix de toute façon, mais je tenais à dire et répéter que la primauté du vivant sur ‘le plan’ est à coup sûr un mouvement d’opinion puissant et très bientôt majoritaire, ici en France comme ailleurs dans le monde.
    Marre d’être des numéros enfermés dans une boîte à regarder une autre boîte… Les tacticiens du FN ont intéret à le voir, le comprendre et l’intégrer rapidement s’il ne veulent pas perdre très rapidement ce qu’il a fallut quelques décennies à bâtir. Et que le monde va nous envier, pour le coup soyons en certains ! Il suffit de siuvre ce que dit le Pape, c’est pourtant simple, puis de vivre en laïcs politiques de son temps par dessus….
    Oui c’est bien Le Pen qui a dit le mois dernier dans son discours fondateur du Bourget :
    “Ils ont cassé la natalité, par la banalisation de l’avortement où l’enfant, réduit à un objet pénible à produire, n’est plus conçu comme le vital renouvellement des générations, et le vecteur de l’amour entre elles mais comme une charge qu’ils veulent faire assumer demain par l’immigration.”
    Je suis optimiste et je reste soudé avec le camp de la victoire nécessaire.

  7. Puisque quelqu’un évoquait les revues des coiffeurs, je viens de lire dans Gala un article sur les people qui, après une belle carrière et voyant approcher la quarantaine, décident de suivre tous les traitememts possibles pour s’assurer une progéniture.Le journaliste exprimait son ras-le-bol devant cette suprématie de la technique (chiffres de la fertilité à l’appui), ce côté “enfant gâtée” qui veut tout & à n’importe quel prix… Un petit pas dans la bonne direction, celui de ne pas voir dans l’enfant un objet?

  8. c’est un non sens d’aborder ce point par le FN, tellement le débat à ce sujet apparaît un “non évênement”.
    Alors pourquoi céder, là aussi, sur cela? Est-ce pour qagner les quelques voix dont nous ne voulons pas?
    Nous avons déjà eu à subir cette première campagne publicitaire éhontée, ou nous pouvons allègrement nous passer de petite beurette en string rose pour apporter nos voix “aux derniers de notre race…” et nous constatons tous les jours qu’il n’y en a plus des masses…
    Après les “dérapages” verbaux, nous avons droit aux “dérapages” imagés! A tout choisir, le premier peut faire sourire, le second moins (en termes de rire franc et gaulois j’veux dire).
    Alors de grâce, Monsieur le Président, que ce dernier baroud soit vraiment d’honneur, et pas un consensus que nous fuyons chez TOUS les autres…

  9. bonjour,je pense que la position du fn est la meilleurs solution pour qu’un jour l’on puisse abroger cette loi.
    je pense qu’aujourd’hui si un présidentiable met dans son programme l’abrogation de la loi veil,il n’aura aucune chance d’être élu et là au revoir l’espoir de voir cette loi abroger.par contre si en temporisant quelques années le fn arrive à ouvrir un débat jusqu’ici impossible peut -être que l’opinion public aura une vision et une opinion différente sur ce dramatique problème malheureusement aujourd’hui l’opinion public a trop le cerveau retourné par la pensée unique c’est bien pour cela qu’il faut y aller doucement.il faut être patient,déjà dans un 1er temps si jmlp arrive par une politique d’incitation à garder l’enfant à faire diminiuer trés largement le nombre d’avortement en france pour moi ça sera déjà une grande victoire.

  10. Inutile de rêver à une politique familiale et de la Vie par une loi d’interdiction immédiate de l’avortement : l’excellent projet du Centre Charlier lui-même comprend implicitement des étapes. Il est donc peu logique intellectuellement de dire que JM LP et sa fille auraient changé d’opinion sur ce sujet : ils proposent une pédagogie collective, et cela est prudent, sensé et intelligent, en évitant l’écueil de l’ordre moral par la loi.
    Il y a deux certitudes en politique sur ce sujet :
    – une majorité parlementaire ne pourrait pas refaire par une loi ce que l’Eglise a laissé se défaire par son apathie depuis 30 ans : redonner à la majorité du peuple français le sens de l’accueil de la Vie.
    – il faut donc lutter par des mesures concrètes contre la culture de mort, comme par exemple donner toutes les chances de choisir son enfant à la mère en difficulté, par tous les moyens possibles : démontrer ainsi que l’avortement n’est pas une fatalité dans les cas les plus difficiles. Montrer et démontrer durant 5 ans qu’une politique familiale et d’accueil de la vie votée par une nouvelle majorité parlementaire rend possible une limitation drastique de l’avortement est donc un acte prudentiel et un grand progrès : c’est une oeuvre d’éducation populaire. Même la RDA totalitaire a du aider les mères et les pères par des mesures matérielles, avant de limiter de facto l’avortement.
    Ensuite, poser le débat sur la loi Veil, pourquoi pas par un référendum, ce qui créra au moins une obligation de réflexion sur d’autres bases que celles, biaisées et manipulées, du vote de 1975.
    Certains disent : ce sera un échec. Rien n’est sûr. La situation actuelle en est un également : rester statiques et déploratifs en attendant ….quoi, au fait ? ne résoudra rien. Il faut éviter de fantasmer sur la société catholique idéale, et surtout ne pas utiliser ce sujet pour régler des comptes politiques personnels : JM LP n’est pas moins catholique que B. Antony, qui n’a sur l’avortement pas plus de légitimité que celle qu’il se donne à lui-même. Car tout catholique est libre de réfléchir, et de choisir les meilleures voies et moyens pour parvenir à une réforme intellectuelle et morale du peuple de France, dans la fidélité à l’enseignement de l’Eglise. L’Esprit Saint souffle sur tous ceux ceux qui ne le refusent pas.

  11. La politique est aussi une prise en compte des réalités. Certains peuvent attendre que Jeanne d’Arc sorte du metro station Chatelet les Halles et qu’elle impose d’un coup à un pays totalement conditionné des mesures qu’on lui a appris à rejeter. Ca fait de jolis rêves mais ça ne sert à rien.
    La réalité en la matière c’est que l’interdiction de l’avortement est impossible dans l’immédiat dans la mesure où nous sommes dans un régime où la majorité dirige et où une large majorité est contre. Alors avant tout les opposants à l’avortement devront convaincre et ils auront plus de chances de le faire avec un gouvernement non hostile.

  12. Si le FN ne sale plus, alors qui va saler les débats ?

Publier une réponse