Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le député Vanneste contre l’homophobie

Le député UMP Christian Vanneste a déposé, le 6 juillet dernier, une proposition de loi -cosignée par une vingtaine de députés- portant modification de certaines dispositions introduites par la loi portant création de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, proposition visant à dépénaliser les crimes conséquents à l’usage la liberté d’expression. Lors de son exposé, le député a expliqué :

"Il est légitime que ceux qui se réclament de la Bible puissent adhérer au principe énoncé dans le Lévithique: "Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination." Et tout aussi loisible aux citoyens préoccupés par l’avenir de la Nation de préférer les comportements qui ne constituent pas une menace pour la survie de l’humanité ainsi que le notait Voltaire , dans son Dictionnaire philosophique."

C’est d’ailleurs pour avoir pris ce genre de liberté que Christian Vanneste avait été poursuivi et condamné en janvier dernier pour «injure à l’égard des personnes homosexuelles». Dans un communiqué, le député distingue entre ‘juger un comportement’, qui doit pouvoir être autorisé, et ‘injurier une personne’.

Michel Janva (via Bafweb)

Partager cet article

11 commentaires

  1. Un homme politique qui en a…
    C’est bien.

  2. “Il est légitime que ceux qui se réclament de la Bible puissent adhérer au principe énoncé dans le Lévithique: “Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination.”
    Et pour les principes issus du coran, comme par exemple “Ne prenais point pour amis les juif et les chrétiens…” ???

  3. Je ne suis pas d’accord avec Mouais… ni avec Nouhèl qui discrédite cette affaire.
    Il s’agit de la liberté d’expression d’une part, et d’autre part de celle d’un représentant du peuple.
    Or tout le monde sait maintenant que le lobby homosexuel ne représente qu’une minorité d’homosexuels, eux-même ultra-minoritaires dans notre pays.
    Cette affaire touche donc le fait qu’une minorité interdise à la majorité et à ses représentant de dire ce qu’elle pense. C’est donc museler les dirigeants également et les obliger par une interdiction de discussion à penser dans un seul sens : celui de privilégier le lobby homosexuel au mépris et au détriment du bon sens (sans mauvias jeu de mots) ou encore du bien commun.

  4. Etre martyr de ‘l’anti-homophobie’ n’est sans goute pas de nature à flatter l’égo de certains. Pourtant, ne faut-il pas accepter cette humiliation, ne faut-il pas accepter de débattre à l’endroit même où la société a choisi de placer le sujet. Je suis absolument persuadé que l’anti-homophobie est aujourd’hui la même chose que l’anti-racisme amorcé dans les années 80 ou le communisme d’avant. Ce n’est pas parce que le sujet est pauvre qu’il faut refuser de combattre. Bientôt, le seul fait d’être chrétien sera un harcèlement pour toute personne adoptant un comportement condamné par l’Eglise, bientôt les Chrétiens n’auront plus le droit d’être des citoyens. Nous serons des ridicules martyrs de l’anti-homophobie et en plus, nous devrons nous en réjouir. Mais nous n’en sommes pas là, pour le moment, c’est seulement la liberté d’expression qui est en cause. Ce n’est donc rien.

  5. “Bientôt, le seul fait d’être chrétien sera un harcèlement pour toute personne adoptant un comportement condamné par l’Eglise, bientôt les Chrétiens n’auront plus le droit d’être des citoyens.”
    Ne poussez vous pas un peu trop loin la chose là ?
    Contredire par des lois certains idéaux chrétiens n’est pas interdire aux Chrétiens leur culte ou leur croyance, et encore moins de voter.
    Disons nous simplement que ceux qui ne se conforment pas à l’enseignement de l’Eglise le paieront le moment venu, c’est tout.
    N’exagérez donc pas autant concernant l’avenir de la Chrétienté en France vis-à-vis de ces lois d’imposture, j’ai encore toute confiance en elle.

  6. Réponse à Nouhèl :
    Il est bien évident que
    1) Les musulmans peuvent répandre ce verset du Coran.
    2) On peut, certes, regretter ce précepte pour des raisons évidentes.
    La liberté prime ; les deux opinions peuvent donc librement s’exprimer.
    La liberté est toujours de principe.

  7. Une interview du député Vanneste sur un site catholique: http://www.e-deo.net/page-int-vanneste1.htm

  8. “le député distingue entre ‘juger un comportement’, qui doit pouvoir être autorisé, et ‘injurier une personne'”.
    Il a raison. Même chose pour la lutte contre le racisme.

  9. Ci-dessous une idée qui vaut ce qu’elle vaut, que j’ai proposé à C. Vanneste:
    “S’il s’avère malheureusement impossible, malgré votre opposition courageuse,
    d’empêcher le mariage homo et, pire encore, l’adoption d’enfants par des
    couples homos, peut-être un combat d’arrière garde est-il encore possible:
    On pourrait peut-être amender une éventuelle loi sur l’adoption en donnant
    aux malheureux futurs enfants adoptés le droit de se retourner
    ultérieurement contre leur tristes “parents” adoptifs au motif qu’ils leur
    ont créé un réel préjudice en les privant volontairement et en toute
    connaissance de cause, d’une vraie famille biparentale hétérosexuelle, avec
    dommages et intérêts conséquents.
    Cela pourrait calmer les ardeurs de beaucoup.
    Une idée qui vaut ce qu’elle vaut, je ne suis pas un spécialiste du droit.

  10. @ J. DUMON :
    Au contraire, ce genre de loi risquerait d’être verrouillé avec une clause du type :
    “”Nul ne peut assigner ses parents adoptifs pour un dommage procuré en raison de leur moeurs”.
    Toutefois, des enfants pourront se plaindre de leurs ‘parents’ en vertu du code civil, s’ils réussissent à prouver le préjudice :
    http://www.anena.org/jurisque/reglement3/respons/art138283.htm

  11. une ultraminorité interdit au représentant d’une ultramajorité d’exprimer son opinion.De droit divin?
    Déjà le fait d’appartenir à une majorité ordinaire ne donne pas droit à l’égalité avec les minorités.Bientôt ce sera un délit d’être normal car cela sera considéré comme anormal.Il nous restera à dire que cela est notre état subi.Pauvre pays de mon enfance…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]