Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le discours homophile vire au totalitarisme

Lors du vote de la loi sur l’ "homophobie", le Garde des Sceaux Dominique Perben assurait :

"Ce dispositif ne remet aucunement en cause la liberté d’expression ni la possibilité pour celles ou ceux qui sont légitimement impliqués dans les débats sur les valeurs de continuer à exprimer ce qu’ils pensent sur les modes de vie, les orientations sexuelles ou sur tout autre sujet." (7 mars 2004)

On connaît la suite : la condamnation de Christian Vanneste pour avoir simplement et sans haine… exprimé ce qu’il pensait des "orientations sexuelles".

Sur le site du Nouvel Obs (sur abonnement), on peut lire les propos glaçants du sociologue Eric Fassin (photo). Ce "spécialiste de la question homosexuelle à l’Ecole Normale Supérieure" énonce la logique totalitaire derrière la condamnation de Vanneste : il s’agit bien de faire taire toute contestation.

Fassin"Si l’on définit l’homophobie sur le modèle du racisme, on voit bien que parler d’inégalité des sexualités, c’est comme parler d’inégalité des races : ce discours de la différence est un discours de discrimination, autrement dit, une idéologie. […] [O]n entend dans les milieux plus éduqués une homophobie plus sophistiquée – au lieu d’insulter "vulgairement", on invoquera la psychanalyse, ou l’anthropologie. Au lieu de parler d’hétérosexualité, on dira : "différence des sexes"; et au lieu de nommer l’homosexualité, on critiquera "l’amour du même". Mais l’homophobie élégante n’est pas moins homophobe, même si elle n’ose pas dire son nom.

"[…] Depuis le pacs, les politiques veulent se dédouaner du soupçon d’homophobie. Encore leur faudra-t-il s’interroger sur ce qui constitue l’homophobie.
C’est l’Etat qui institue la hiérarchie des sexualités, en excluant les couples de même sexe du mariage et de la filiation. […] Il faut donc parler d’une homophobie d’Etat. Les violences homophobes dans la rue sont à la fois combattues et autorisées : l’Etat proscrit la discrimination et en même temps fonde l’inégalité des sexualités."

Jean Madiran (le Nouvel Obs aussi, d’ailleurs) le prédisait dès le passage de la loi de 2004 sur l’ "homophobie" : elle servirait à faire taire les opposants au "mariage" entre personnes de même sexe. On y arrive. On ne remerciera jamais assez Jean-Pierre Raffarin, Dominique Perben et Pascal Clément de leur zèle en faveur du lobby gay.

Henri Védas (merci à O.N.)

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. “Jean Madiran (le Nouvel Obs aussi, d’ailleurs) le prédisait dès le passage de la loi de 2004 sur l’ “homophobie” : elle servirait à faire taire les opposants au “mariage” entre personnes de même sexe. On y arrive. On ne remerciera jamais assez Jean-Pierre Raffarin, Dominique Perben et Pascal Clément de leur zèle en faveur du lobby gay.”
    Merci Henri pour cette piqûre de rappel plus qu’utile pour les pauvres gens qui pensent encore voter “catholique” ou “droite” en donnant un bulletin UMP…
    Et j’en connais…

  2. La promotion de l’homosexualité comme alternative acceptable est à proprement parler révolutionnaire. On sait le sort de ceux qui osent se mettre en travers du chemin des révolutionnaires : les Chouans, les Cristeros…etc
    “On ne pourchasse pas les ennemis de la Révolution, on les extermine” disait Saint Just. Préparons-nous au martyre !

  3. Je crois que les premières victimes seront nos enfants (et ceux des autres). Avec les campagnes de prévention contre l’homophobie qui se préparent dans les écoles, on risque en fait de promouvoir les comportements homosexuels en les présentant uniquement sous un jour favorable. Ce serait une nouvelle intrusion dans un domaine réservé prioritairement aux familles : celui de l’éducation morale et sexuelle.
    Je suis évidemment opposés aux actes de violence ou de mépris envers les personnes homosexuelles. Mais il n’est pas besoin de faire des campagnes spécifiques pour autant. Il suffit de rappeler que la loi punit tout acte de délinquance, qu’elle que soit la victime. Quant a l’éducation au respect de l’autre, c’est aussi un principe général. Pas besoin d’une loi sur l’homophobie pour cela. Il y avait déjà des lois contre la diffamation.

  4. Souvenons-nous que ce pauvre P. Clément est le fils de Marcel.
    A croire que le père n’a pas transmis grand chose au fils.
    PMC

  5. En effet, Marcel Clément doit se retourner dans sa tombe…
    Pour ce qui est de la prévention de l’homophobie dans les écoles, c’est déjà en marche, et de la façon la plus pernicieuse qui soit, sous couvert de lutte contre “les discriminations” et de “prévention des exclusions”… Il y a fort à parier que l’immenses majorité des écoles “catholiques” sous contrat avaleront la pilule sans broncher, comme elles le font déjà pour les cours d'”éducation sexuelle” et de biologie abortiste…
    Le seul recours qui nous restera bientôt, avant leur interdiction pour sectarisme et arriérisme, ce sont les écoles hors contrat.
    Leur technique est simple : marginaliser, exclure, disqualifier l’adversaire en trafiquant les apparences plutôt que de répondre sur le fond, ce qui montrerait l’incurie de leurs arguments…
    Le Malin ne fait pas autre chose depuis l’origine du monde.

  6. Anecdote intéressante apprise lors d’une conférence de Mgr Barbarin l’année dernière a Paris:
    A l’époque ou Raffarin, Perben et consorts ont élaboré leur loi anti-homophobie de circonstance (car faut-il le rappeler cette loi a été votée suite a un pseudo crime homophobe qui avait défrayé la chronique, qu s’avérera par la suite en fait être un simple « règlement de compte passionnel entre homos » (sic)), Mgr Barbarin avait été reçu a Matignon par Raffarin. L’archevêque de Lyon avait dit à Jean-Pierre qu’il était contre cette loi et que si une telle loi était promulguée on pourrait potentiellement le mettre en prison car il ne pourrait faire autre chose que de proclamer le message de l’Eglise sur le sujet…
    Le cathos va-t-on tous finir à la Prison de la Santé ??…
    Monsieur Eric Fassin me fait penser à un certain Antoine Fouquier-Tinville, procureur de la Révolution française …. Il y a curieusement même une certaine ressemblance physique :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fouquier-Tinville

  7. Et après l’homophobie, on risque de voir paraitre, excusez le barbarisme, la pedophilophobie. Dans le Midi Libre de ce jour, il est question d’un individu condammé en 1999 à 12 ans de réclusion pour de multiples agressions sexuelles sur des fillettes. Hors, il vient d’être libéré avec autorisation de se réinstaller, sous protection, dans le village même de ses méfaits… Voilà où nous amène l’évolution des moeurs.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services