Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture : cinéma

Le Da Vinci Code et l’Opus Dei

Alors que la sortie du film Da Vinci Code prévue le 19 mai en France semble se présenter comme un succès important, Sony va proposer une version électronique de ce roman tandis qu’une avant-première européenne pourrait avoir lieu au Louvre. En lisant le livre ou en allant voir le film, tout catholique doit savoir qu’il va à l’encontre des réserves émises par le Vatican à ce sujet.

Par ailleurs, l’Opus Dei, une des principales victimes de ce roman, réagit officiellement par la voix de Marc Carrogio, responsable des relations de l’Opus Dei avec les médias internationaux dans un entretien accordé à Zénit. Selon Marc Carrogio, "Il y a des gens qui espèrent une déclaration de guerre, de la part de l’Eglise et, au sein de celle-ci, de l’Opus Dei. Une vaste controverse serait sans doute utile à la promotion du film. Mais je puis vous assurer que la seule réponse qui viendra de l’Opus Dei sera une déclaration de paix".

Sur le fond, il ajoute que " le problème d’un scénario de ce genre est qu’il « diabolise » un groupe de personnes. Il présente l’Eglise comme une bande de délinquants qui, pendant deux mille ans, n’a reculé devant rien pour protéger un gros mensonge. Même si cela est absurde, et parfois ridicule, on finit par présenter un portrait odieux d’une institution, et il est bien connu que les portraits odieux font naître des sentiments hostiles chez des personnes dépourvues de sens critique". C’est pourquoi il se demande " si ce film ne devrait pas être interdit aux mineurs. Un adulte peut distinguer la réalité de la fiction : un peu de culture suffit. Mais face à une manipulation de l’histoire, un enfant est dépourvu d’éléments critiques". Pour finir, il essaye de voir les aspects positifs de ce succès car "cet événement fournit une formidable occasion de parler de Jésus-Christ. Si Jésus-Christ n’était pas le personnage central de l’intrigue du roman, celle-ci perdrait tout intérêt (…) Je pense que la meilleure réponse consiste à faire connaître Jésus-Christ, avec les moyens adaptés. Je ne serais pas surpris que beaucoup de monde, cette année, ait envie de lire l’Evangile, ou un bon livre sur la vie du Christ".

En résumé, mieux vaut aller voir Le Monde de Narnia au cinéma, en DVD ou le deuxième épisode avec ses enfants…

Philippe Carhon

Partager cet article

2 commentaires

  1. Pour ce qui est des reserves du Vatican, ce n’est pas tout à fait vrai. Le Saint Siège en tant que tel n’a rien dit. Seul le cardinal Bertone en tant qu’évêque de gênes l’a mis à l’index (interdiction de vendre, acheter et lire) mais uniquement pour son diocèse. En effet, depuis la réforme de l’index, c’est au pouvoir diocèsain de se prononcer. Et un seul évêque sur l’ensemble des évêques, c’est bien peu.
    Tout cela n’enlevant en rien à la nocivité du livre…

  2. Ou alors revoir “Le seigneur des anneaux” et “La passion du Christ”, en attendant le film sur Jean PaulII signé Mel Gibson.
    Désormais, le cinéma du XXI e siècle sera religieux ou ne sera pas.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services