Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le vice-président de l’Assemblée contre le travail dominical

Marc Le Fur, Député des Côtes d’Armor, et Vice-Président de l’Assemblée nationale, avec 47 autres députés de la droite et du centre demandent le maintien du dimanche chômé :

F "Ceux qui demandent l’ouverture des commerces le dimanche ont-ils conscience de toutes les conséquences de leur revendication ? Trois questions doivent être posées à ce sujet.

Quel intérêt économique ? On dit qu’ « ouvrir les magasins le dimanche, c’est créer 30 000 emplois». A cela plusieurs études, dont celle du Conseil économique et social, répondent que l’acte d’achat ne serait que transféré de la semaine au dimanche. Les sites qui ouvrent le dimanche perdent ainsi 30% de leur activité du samedi. Les 30 000 emplois créés ne seraient que transférés de la semaine au week-end. D’autres études montrent qu’à consommation égale, un emploi du dimanche supprimera trois emplois de la semaine. […] La hausse du pouvoir d’achat ne se décrète pas par l’ouverture des magasins le dimanche. […]

Quel impact sur notre société ? « Ouvrir les magasins le dimanche, c’est donner une liberté supplémentaire aux individus, un jour de consommation en plus par semaine ! ». Et voilà comment on passe du dimanche chômé, acquis social obtenu de haute lutte au 19ème siècle, au dimanche chômé, menace pour la liberté individuelle des consommateurs. […] Le travail le dimanche ne se fera que sur volontariat nous dit-on. Comment peut-on y croire ? Chacun sent très bien que l’ouverture des commerces le dimanche est le cheval de Troie pour une ouverture générale de l’activité professionnelle. Qu’en sera-t-il alors de toutes les activités dominicales, non seulement les cultes, mais également les activités sportives, associatives, familiales… ? N’est-il pas préférable de ne pas consommer dans les commerces un jour sur sept et de conserver ces moments de fraternité qui donnent à la vie beaucoup de sens ? Le travail le dimanche, c’est une menace pour les familles. C’est leur retirer un des rares moments de la semaine où elles peuvent se retrouver pour partager des moments indispensables qui participent à la construction de chacun. Pourquoi leur retirer ce refuge essentiel ?

Quel sens donner à une telle revendication ? C’est en effet là qu’est la vraie question. L’homme contemporain est-il uniquement un « individu consommateur » ou est-il encore l’animal social que définissait Aristote ? S’il n’est que consommateur, ouvrons les magasins le dimanche et laissons le satisfaire son instinct. Si l’homme se construit par les relations qu’il tisse avec les autres, posons-nous la question de maintenir chômé un jour dans la semaine durant lequel les relations que nous avons les uns avec les autres peuvent être facilitées et gratuites. […] Aujourd’hui, les Français ont encore plus besoin de solidarité qu’hier. Or, la première et la plus vraie des solidarités, la plus efficace, la plus riche en relations et en affection, est certainement la famille. Sachons protéger cette valeur essentielle et ne pas la fragiliser une nouvelle fois."

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. Peut-on faire quelque chose pour soutenir son action ?

  2. Si ce député et ses 47 collègues sont sincères, nous attendons qu’il vote “contre”. S’ils choisissaient l’abstention cela reviendrait à voter pour (en abaissant le niveau nécessaire pour la majorité).

  3. Comment soutenir l’action de ces députés ? En interpellant votre député pour qu’il rejoigne les signataires.

  4. De toutes façons, ces débats lancés par des politiciens du système ne servent à rien si ce n’est de donner aux gens l’illusionn qu’ils sont en démocratie, qu’il y a un “vrai” débat à l’assemblée.
    En réalité la décision a déjà été prise ailleurs et elle est (ou sera, je suis prêt à parier) imposée d’ici un an ou deux ans maximum dans tous les pays de l’UE. De plus en plus de décisions sont prises en secret ailleurs, même pas au parlement européen. L’assemblée nationale va devenir uniquement plus qu’une chambre d’enregistrement. Elle ne l’est actuellement qu’en partie.

  5. on est en train de vivre une mutation: après l’homo sapiens et l’homo habilis, on arrive à l’homo economicus: sa main s’adapte et et se fige dans une position arrondie propre à pousser le caddie dans le supermarché, sa boite crânienne diminue de volume, car il n’a pas besoin de réfléchir ou de créer des liens pour faire ses courses, la taille de ses pieds grandit pour être mieux adaptée au piétinement dans les galeries marchandes et pendant le même temps son oreille s’aplatit pour s’adapter à l’indispensable portable qui lui permet de rester en relation avec le monde extérieur….bref, faire ses courses devient son activité favorite, son nouveau culte, son nouveau lien social….
    Bravo à Marc Le FUR

Publier une réponse