Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation / Pays : Italie

“Le Vatican lâche Berlusconi” ?

Voilà un cas concret de désinformation journalistique démonté par Benoît-et-moi. Ne se fiant pas aux dépêches d'agences, la blogueuse a lu le long discours du cardinal Bagnasco, président de la conférence épiscopale italienne :

B "Les évêques d'Italie sont réunis ces jours-ci à Ancône, dans le cadre du Conseil permanent de la Conférence épiscopale. Le cardinal Bagnasco, archevêque de Gênes, est le président de la CEI, et devait à ce titre prononcer le discours d'ouverture, un discours très attendu dans le contexte de la crise politique et institutionnelle que traverse en ce moment l'Italie, secouée par les "scandales" Berlusconi. La presse de gauche, en particulier, qui, pour des raisons obscures, veut la peau du Cavaliere, et qui pousse des cris d'orfraie dès que l'Eglise élève la voix pour la défense de la vie et de la famille, contre l'avortement et le "DICO", réclame cette fois fermement l'ingérence du Pape. […]

Comme je suis agacée par les affirmations de gens qui écrivent n'importe quoi sur le sujet en se fiant aux dépêches d'agences, et aux articles qu'en tirent "Le Monde" et consorts, j'ai eu la curiosité de lire le long texte d'une douzaine de pages […]. Sur un total de 26 paragraphes, et de 490 lignes, la fonction "statistiques" de Word m'a permis de déterminer qu'un seul paragraphe de 36 lignes, vers la fin, abordait l'actualité de l'Italie. […] Objectivement, on ne peut pas dire que l'Eglise accable Berlusconi. Les propos du Cardinal sont très équilibrés, et renvoient les différents protagonistes dos à dos. Rien ne justifie les titres du genre "Le Vatican lâche Berlusconi". Non. L'Eglise veut simplement le bien commun, et rappelle chacun à ses devoirs. Point"

Osservatore vaticano va même plus loin :

"Même ce discours du cardinal Bagnasco, en apparence très critique à l’égard du comportement de Berlusconi, pourra très bien être interprété ici ou là comme un discret soutien – en ce sens qu’il aura été moins critique que certains l’espéraient […] En attendant, le cardinal Bagnasco a dit des choses qui valent bien au-delà du cas particulier du « Rubygate ». Partout et en tout temps, il me semble opportun que les représentants politiques (et, par voie de conséquence, les électeurs aussi…) aient un comportement moral digne. Le moins que l’on puisse attendre d’une personne qui se propose de gouverner une collectivité, c’est qu’elle soit capable de se gouverner elle-même. Et cela semble de plus en plus rare !"

Ajoutons que, en matière de morale, la gauche n'a pas de leçon à donner à Berlusconi.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Clinton a des frasques “fessières”: ça n’empêche pas sa réélection.
    Le prince Charles, Nicolas Sarkozy ont des frasques similaires: personne ne s’en offusque.
    M. Frédéric Mitterrand, certain cinéaste américain exilé en Suisse, ont des frasques un peu différentes mais du même ordre: quoi de plus naturel ou presque aux yeux des média.
    M. Berlusconi a un comportement non conforme à la stricte “morale bourgeoise catho rétrograde et empoussiérée”, tout le monde pousse des cris de vierge effarouchée. Pourquoi donc?

  2. Vivant en Italie, je suis assez surpris par votre positionnement favorable à S. Berlusconi : ce vieux satyre est aussi qu’on le veuille ou non, un potentat…
    Rien de bien admirable, je le crains.
    [Soyez plus précis. Par exemple, quelles sont les mesures qu’il a pu promouvoir concernant la vie et la famille ? MJ]

  3. bien mauvaise conclusion qui laisse transparaitre au dela du cas Berlusconi un combat politique souterrain. Dommage. Berlusconi n’honore pas l’Italie par sa manière d’exercer le pouvoir et d’avoir la main sur les principaux médias. Sans parler bien sur de sa vie morale pour laquelle même son épouse a jeté l’éponge… 1ère visite sur votre blog suite à l’article de la Croix. Dommage.
    [“Dommage” n’est pas un argument et votre procès d’intention est bien injuste. Je fustige ici les hypocrites de la presse et de la gauche.
    Mais personne ne vous oblige à lire le SB.
    MJ]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]