Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Le Vatican détaille ses procédures concernant les abus sexuels

Lu sur Sandro Magister :

"on peut lire sur le site web du Saint-Siège le document reproduit ci-dessous, qui résume les procédures mises en œuvre depuis quelques années dans l’Église catholique en cas d’abus sexuels commis sur des mineurs par des personnes ayant reçu les ordres sacrés.

Par mineurs on entend les personnes ayant moins de 18 ans, et par actes de pédophilie on entend les abus commis sur des enfants impubères. Sur les quelque 3 000 dénonciations parvenues entre 2001 et aujourd’hui à la congrégation pour la doctrine de la foi pour des abus sexuels commis sur des mineurs au cours des 50 dernières années, les affaires de pédophilie proprement dite représentent 10% du total. Dans 60% des cas, il s’agit d’attraction sexuelle envers des adolescents du même sexe, les 30% restants concernant des rapports avec de très jeunes femmes. [Ce que la presse dénonce comme étant de la  pédophilie se révèle donc être dans la grande majorité des cas des actes homosexuels. C'est ce que semble avoir exprimé le Cal Bertone. Evidemment, c'est beaucoup plus difficile pour la presse occidentale décadente de dénoncer l'homosexualité, fut-elle commise par des prêtres. MJ]

La plupart des affaires traitées se sont terminées par une sanction administrative et disciplinaire contre la personne accusée : procédure plus rapide et plus efficace que lorsqu’un véritable procès a lieu. En matière de dénonciation auprès des autorités civiles pour abus sexuels, le Saint-Siège ordonne de se conformer aux lois locales."

Le détail de la procédure suit cet extrait. Maintenant que l'Eglise a publié son fonctionnement interne sur ces affaires, nous attendons que tout le monde en fasse autant. Libération par exemple.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ce n’est as de l’homosexualité, mais de la pédérastie, ou éphébophilie.

  2. Cependant il n’en demeure pas moins qu’il s’agit pour 60% d’attractions sexuelles envers les adolescents qui je le rappelle sont encore bien jeunes pour subir des gestes déplacés sans séquelles, ont moins de 18 ans et sont souvent fragiles.Ceci n’est pas plus excusable que les actes pédophiles avérés!Je suis opposée à cet acharnement médiatique orchestré et orienté mais attention cependant à rester juste et objectif, et à ne pas donner dans l’excès inverse qui consisterait à atténuer systématiquement la responsabilité des coupables et le silence entretenu impardonnable.Demandons sincèrement quelle postition nous adopterions s’il s’agit d’un de nos enfants, adolescents ou non??

  3. La première chose à faire ce serait l’interdiction de fréquenter des enfants (catéchisme, servants de messe, patronage – si ça existe encore – aumôneries d’écoles, etc)
    Ensuite faire l’enquête. Car il peut y avoir de fausses accusations, et on peut s’attendre à ce qu’elles redoublent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!