Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le travail du dimanche et la mort du petit commerce

Présidente de la chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Ariège, membre du bureau central de l’Assemblée permanente des chambres de métiers, Rolande Sassano répond à Minute :

"Xavier Bertrand dit que le travail le dimanche se fera sur la base du volontariat.

C Je n’y crois pas du tout ! Ce ne peut être vrai que pour une poignée de gens. Et l’on connaît les pressions qu’exercent les grandes entreprises sur leurs salariés, notamment dans la grande distribution, avec ses horaires insupportables et ses tâches mécaniques. Et je ne me cache pas derrière mon petit doigt pour prendre la défense de mes intérêts : comment fera-t-on dans les petits commerces et l’artisanat, avec seulement deux ou trois employés ? Il y aura forcément des pressions ! On ne forcera peut-être pas l’employé, mais on lui fera sentir qu’il a tout intérêt à se désigner volontaire ! Le volontariat, du style « travailler plus pour gagner plus »,me semble un argument complètement fallacieux. Je vous signale d’ailleurs que de manière assez habile, la proposition de loi ne concerne que le petit commerce et la grande distribution… […]Pourquoi ne pas faire ouvrir les mairies, les préfectures, les services sociaux, les ministères ? Si on peut faire ses courses le dimanche, on peut aussi régler ses soucis administratifs, tant qu’on y est ! Je vais vous dire pourquoi le gouvernement ne le fera pas : il sait qu’il serait incapable de payer double ses fonctionnaires ! En outre, il s’exposerait à des grèves. Sur le fond, c’est un projet injuste. Sans compter qu’il rend totalement inégale la concurrence entre petit commerce, artisanat et grande distribution. Les deux premiers n’ont pas les moyens de tenir le choc. Or, je vous signale que, contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, à chiffre d’affaires égal, la grande distribution crée quatre fois moins d’emplois que l’artisanat et le commerce.

Quelles seraient les conséquences pour les petits commerces et les artisans ?

Le pouvoir d’achat, actuellement en baisse, pousse déjà les gens à aller dans les grandes surfaces. Donc ils désertent les commerces de proximité et les artisans. Cela ne fera qu’accentuer la perte du chiffre d’affaire des petits entrepreneurs et artisans. Ajoutez cet assouplissement du travail le dimanche aux effets de la loi de modernisation du commerce, votée en août, et c’est la mort du commerce de proximité et de l’artisanat qui se profile. En outre, depuis des années, l’augmentation des surfaces de la grande distribution n’a pas permis de freiner la perte du pouvoir d’achat ! Nous avons pu constater que là où la grande distribution a fait disparaître le petit commerce, les prix ont augmenté ! Mais nous sommes victimes des belles paroles,qui nous endorment. Cela a, en revanche, créé des déserts économiques, dans les zones rurales et les périphéries urbaines."

MJ

Partager cet article

1 commentaire

  1. En 2002, l’Assemblée permanente des chambres de commerce avait appelé à barrer la route au ”mauvais candidat” lors du deuxième tour des présidentielles. Ce fut donc le ”bon” candidat qui fut élu.
    En 2007, c’est encore le ”bon” candidat qui a été élu, celui dont se plaint maintenant Mme SASSANO.
    De l’inconvénient de voter ”utile” dès le premier tour et de ”bien” voter au second…… Et de faire partie de structures consulaires et professionnelles couteuses (nos impôts plus les taxes sur les entreprises) et peu utiles, puisqu’elles ne défendent pas leurs adhérents.

Publier une réponse