Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Le thème de l’avortement fera-t-il basculer l’électorat américain ?

Dans un article intitulé La Maison Blanche avec l’aide de Dieu, Marie Forestier de Valeurs Actuelles considère qu’ à quelques semaines du scrutin le vote des évangélistes s’annonce déterminant, surtout pour John McCain qui n’arrive pas à combler son retard sur Barack Obama. Selon elle :

Panneauabortion_2"Les évangélistes, pour qui les questions morales (l’avortement en tête) guident le vote, représentent un électeur sur quatre (…) Mais les évangélistes seraient en perte de vitesse dans le paysage politique américain (…) cette année, le candidat républicain, qui devrait être le plus ferme sur ces thèmes, hésite à exprimer ses positions morales avec fermeté, alors que le candidat démocrate parle ouvertement de sa foi et multiplie les gestes en direction de l’électorat religieux conservateur (…)

Le meilleur argument de McCain en direction de cet électorat est bien sûr le choix de sa colistière, Sarah Palin. "Elle consolide le soutien des évangélistes au ticket républicain et elle suscite l’enthousiasme", explique John Green, analyste spécialiste de la religion et de la politique américaine au Pew Research Center. Mère de cinq enfants, dont un soldat engagé en Irak, un bébé trisomique et une fille de 17 ans enceinte qui garde son bébé, elle se qualifie d’"aussi pro-vie qu’un candidat peut l’être". "Sarah Palin apporte une confiance énorme chez les évangélistes sur le fait que McCain mettra en place une administration pro-vie, souligne le révérend Richard Land (…)"

C’est dans ce contexte que, samedi soir lors d’un rassemblement électoral à Davenport, dans l’Iowa,   Sarah Palin s’en est prise au candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama qu’elle a accusée d’être partisan d’un droit à l’avortement "sans aucune limite" :

Sarah_palin "J’ai écouté notre adversaire quand il défend son soutien sans conditions à des avortements sans aucune limite. Il a dit qu’une femme ne devrait pas, et je cite : "être punie d’avoir un bébé’". Il serait temps qu’on le prenne à partie sur ce sujet."

Il serait effectivement temps car il ne reste plus que 25 jours…

Philippe Carhon

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.