Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

“Le temps de l’Etat-nation homogène est terminé”

C'est ce qu'a déclaré le président du Conseil européen Herman Van Rompuy.

Partager cet article

21 commentaires

  1. On l’a constaté encore récemment, à la moindre crise c’est l’Etat-nation qui intervient.
    Celui que le britannique Nigel Farage traitait il y a quelques mois de “serpillère humide” prend ses désirs pour des réalités.
    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/les-europhobes-britanniques-traitent-de-serpilliere-humide-le-president-de-l-ue-24-02-2010-827693.php

  2. Pedigree du sieur Van Rompuy :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Herman_Van_Rompuy
    “le britannique Nigel Farage a créé le scandale en l’insultant:
    Je ne veux pas être impoli, mais vraiment, vous avez le charisme d’une serpillière humide et l’apparence d’un petit employé de banque… Qui êtes-vous ? Je n’avais jamais entendu parler de vous, personne en Europe n’avait jamais entendu parler de vous, a-t-il poursuivi, ajoutant : Vous venez de Belgique, qui est plutôt un non-pays.”

  3. Le temps de l’Etat-nation homogène est terminé, celui de la guerre civile a commencé.
    Le vrai visage de votre dictature.. Place au nouveau racisme, celui de la diversité obligatoire. Nous ne voulons que des citoyens consommateurs. Il n’y a plus ni peuples ni nations… La seule homogénéité est celle qui fait table rase du passé, des valeurs, de tout… Liberté, égalité, atrocité… Paradoxalement Mr Rompuy désire une Europe très homogène, une Europe de la diversité, de la culture globale, c’est à dire du macdo, du simple consommateur sans la moindre racine, rivé à son Super Etat… Point barre. Le temps de l’Etat-nation homogène est terminé, celui de la guerre civile a commencé.

  4. Il serait peut-être temps de déshomogénéifier ce personnage et toute sa clique!
    Ceci dit, le traiter de “serpillère humide” est une atteinte à la dignité des techniciens de surface. Les pauvres!

  5. Les “États-nation”, étaient parfois quelque peu artificiels et avaient certes leurs inconvénients, mais ils avaient – entre autres – l’avantage considérable de créer des ilots de stabilité dans les mouvances de l’humanité turbulente (même si ces ilots s’affrontaient périodiquement, à leurs frontières…) Les “États-nation” avaient, pour l’humanité, la même fonction que les cloisons internes d’un navire de guerre, où que les marches d’un escalier. Maintenant qu’on les a affaiblis autant que possible, nous nous retrouvons, allégoriquement, dans un navire collectif démesuré qui sombrera à la première voie d’eau, ou encore sur une pente vertigineuse sans rien pour se raccrocher!

  6. Et c’est un Belge qui ose dire cela, alors que son pays hétérogène (enfin pas racialement) est prêt à éclater.
    Ça me rappelle ça :
    http://www.youtube.com/watch?v=WevLdN-n7t4

  7. Il faut dire qu’aucun Etat-nation n’accepterait de payer les énormes émoluments défiscalisés de ce monsieur. Tandis qu’un vaste ensemble mondialiste permet toutes sortes d’opérations financières.

  8. Les commentateurs vont presque tous dans le sens d’une attaque ad hominem , sans analyse .
    Il suffit de regarder l’évolution du monde et l’on voit bien que les pouvoirs des Etats diminuent . Les concepts de nation et d’état sont en train de changer et il semble bien que cette tendance soit irréversible . On a beau vouloir fermer les frontières , celles-ci finissent toujours par s’ouvrir :
    l’avenir sera aux sociétés multiraciales et multiculturelles avec toutes les opportunités et tous les risques que cela comporte .
    Aux chrétiens , avec l’aide du Seigneur , de relever ce défi !

  9. C’est bien que finalement, les crucifix restent dans les écoles.
    C’est tout de même insupportable cette persécution.
    J’en suis d’autant plus heureuse, car j’ai aussi signé cette pétition (je n’ai que 14 ans, je ne sais pas si ma signature est valide, mais bon…).
    Prions bien pour toutes ces persécutions, les martyres…

  10. @Jean-Claude(l’autre
    “l’avenir sera aux sociétés multiraciales et multiculturelles”
    Les “sociétés” auxquelles vous faites allusion sont en gestation dans les banlieues françaises et européennes. Le résultat est catastrophique. A vous lire, il est évident que vous habitez dans une lointaine campagne, totalement coupé des réalités de la “société multiculturelle”.
    C’est ainsi que parlaient les communistes d’Europe de l’ouest lorsqu’ils évoquaient le paradis communiste d’europe de l’est. “Paradis” dans lequel ils n’avaient jamais vécu.
    Comme le communisme, la société multiculturelle n’est pas un phénomène irréversible.
    On peut se sortir de ce merdier.

  11. Jean-Claude(l’autre),
    Ce que vous dites, c’est de la provocation, ou vous y croyez vraiment?
    Il n’y a de hasard en rien et surtout pas en politique: le hasard, c’est la volonté des autres!
    Comment peut-on penser qu’une tendance soit irréversible?
    Le nazisme a été très tendance.
    Le communisme a été très tendance et le reste mais juste pour les pervers!
    Expliquez moi quelles sont les opportunités que m’offrent les sociétés multiculturelles et multiraciales!
    Le pays type du melting-pot, à savoir les USA, est le pays le plus raciste et le plus violent!
    Merci de vouloir comme Sarkozy, nous obliger à une société métissée, même par la force si nécessaire!
    Vous êtes un collabo, toujours du bon coté pour la soupe!
    C’est une courte vue, l’Histoire vous donne déjà tort!
    Nous ne manquerons pas de nous trouver face à face dans peu de temps, et vous constaterez que tous les Français et les tous les catholiques ne sont pas des veaux!
    Si vous me frappez sur la joue droite, je vous tendrais peut-être ma joue gauche.
    Mais si vous me tapez sur la gauche, que mon poing gauche ignore ce que je ferai de mon poing droit!
    En toute charité chrétienne bien entendu!

  12. @ Jehan
    J’habite dans une grande ville qui change et devient de plus en plus multiraciale et multiculturelle .
    Je suis bien conscient que ces sociétés sont “en gestation” dans les banlieues et que la gestation est difficile . Je pense cependant que les chrétiens peuvent agir pour que les situations catastrophiques le soient moins en faisant d’abord leur la forte parole du vénérable Jean-Paul II : “N’ayez pas peur”.
    PS. J’aime aussi la campagne

  13. A l’autre Jean-Claude,
    Il n’y a pas de sens de l’histoire. Ce concept intrinsèquement pervers porté par le communisme est une hérésie.
    Il y a la main de Dieu et la liberté des Hommes qui interagissent de façon souvent mystérieuse. Mais pas de déterminisme !!!

  14. @ Phiconvers
    Je n’ai pas parlé d’un sens de l’histoire .
    Mais il n’est pas interdit de regarder les signes du temps et de voir ce qui advient .
    Quand nos frères humains sont à nos portes ou déjà dans nos murs , où se situe notre devoir évangélique : nous sommes responsables de nos frères ! ( rien à voir avec du communisme , mais avec une communauté d’humains). Le Seigneur nous demande de remplir nos devoirs bien avant de réclamer nos droits.

  15. @JC (l'”autre”. Très amusant, cher ami)
    Vous parlez de devoir, vous parlez de Jean-Paul II…
    N-a-t-on pas le devoir de faire respecter les légitimes diversités de chaque nation ?
    Grâce à Dieu, chaque nation est différente, et présente ses traditions pittoresques et idiomatiques. La France, son exquise courtoisie et le sens de la mesure. Le Maroc, sa sensualité, son raffinement baroque.
    Nous préférons ces contrastes à une espèce d’arabisation de tous les états du monde, que vous appelez les “signes du temps”.
    Signe des erreurs passées, ils sont surtout le signe d’une quantité d’erreur d’appréciation qui ont été commises.
    Que tous les pays du monde viennent étudier en France, et aux Etats-Unis, et en Chine, et partout…
    Il est excellent de s’expatrier pour étudier. Chacun devrait le faire. Puis que chacun retourne dans son pays, pour l’enrichir et le fortifier.
    Au lieu de quoi, on observe que des étrangers s’installent en France, pour y connaître une réussite flamboyante parfois (Rama Yade), crtitiquer la France, et clamer l’amour de leur pays d’origine.
    Cherchez l’erreur.
    Et n’ayez pas peur, surtout.

  16. @ l’autre JC, lisez d’urgence le camps des saints de Raspail.

  17. @Jean-Claude(l’autre)
    “…nos frères humains sont à nos portes ou déjà dans nos murs…”
    C’est du délire masochiste.
    Quittons le monde des rêves et des bisounours pour revenir dans le monde réel, affrontez la triste réalité si vous l’osez :
    http://fr.novopress.info/71754/college-de-craon-les-parents-veulent-un-cordon-sanitaire-entre-leurs-enfants-et-la-racaille/

  18. @4e mystère , @jehan ,
    Que les changements en cours ne soient pas toujours plaisants et parfois même très déplaisants , je n’en disconviens pas .
    Ces changements sont cependant dans la réalité en cours et demandent de la part des chrétiens une prise de conscience nouvelle , une nouvelle évangélisation qui commence d’abord par soi-même , ce qui ne signifie pas renoncer aux valeurs de l’Evangile , mais peut signifier renoncer à ce qui est en dehors de l’Evangile : quand ses disciples ont voulu faire du Christ un roi d’Israël , il a catégoriquement refusé .
    Que la situation soit difficile dans les banlieues , dans des écoles , tout le monde le sait . Il faut donc chercher des solutions pour un vivre ensemble , pour un bien commun : pour un chrétien , ces solutions ne peuvent que dérouler directement de l’Evangile . Le Christ n’a jamais établi aucun cordon sanitaire entre lui et qui que ce soit , Il a toujours rechercher la conversion du coeur de l’autre .
    Etre chrétien n’est pas facile , c’est probablement même parfois le plus difficile avant de devenir le plus facile …!
    PS. Jean-Claude(l’autre) vient du fait que je me prénomme Jean-Claude ( on s’en serait douter) et que la 1ère fois que j’ai posté un commentaire sur ce site , il y en avait déjà un d’un autre Jean-Claude ! Aucun mystère .

  19. @Jean-Claude(l’autre)
    Ce que vous appelez “changements” se nomme en réalité “suicide collectif”. Ceux que vous accueillez à bras ouverts prennent cet accueil pour un acte de faiblesse. Le même phénomène s’est produit avec la chrétienté d’orient dont la communauté est à présent moribonde. Soyons clairs, ne pas se défendre, c’est apostasier, puisque votre faiblesse met en danger la communauté chrétienne.
    “…En grec, ce nom (apostasia) dérive du verbe aphistêmi, qui signifie littéralement « s’éloigner de » ; il a le sens de « désertion, abandon » (Ac 21:21). En grec classique, on l’employait pour parler des défections politiques, et c’est vraisemblablement dans ce sens que le verbe est employé en Actes 5:37 à propos de Judas le Galiléen qui « a entraîné » (apéstêsé, une forme d’aphistêmi) des partisans à sa suite…”
    Source :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie

  20. Au temps pour moi, Jean-Claude.
    Mais, par pitié, que cela ne vous dispense pas de chercher l’erreur.
    Cherchez, et vous trouverez.
    Je n’ose dire : frappez, et on vous ouvrira.

  21. Le rejet de la patrie :‭ ‬une injustice
    “Aujourd‭’‬hui on rencontre parfois des concitoyens qui semblent pris de la crainte de se montrer particulièrement dévoués à la patrie.‭ ‬Comme si l‭’‬amour de sa terre pouvait signifier nécessairement un mépris envers les terres des autres ‭; ‬comme si le désir naturel de voir sa propre patrie belle,‭ ‬prospère à l‭’‬intérieur,‭ ‬aimée et respectée à l’étranger,‭ ‬devait être inévitablement une cause d‭’‬aversion à l’égard d‭’‬autres peuples.‭ ‬Il existe même des personnes qui évitent de prononcer le mot de‭ “‬patrie‭” ‬et qui tentent de lui substituer d‭’‬autres noms plus appropriés,‭ ‬pensent-ils,‭ ‬à nos temps.‭ ‬Certes,‭ ‬chers fils,‭ ‬il faut convenir que parmi les signes d‭’‬une désorientation des âmes,‭ ‬cet amour diminué pour la patrie,‭ ‬cette plus grande famille qui vous a été donnée par Dieu,‭ ‬n‭’‬est pas un des derniers‭”‬.
    Pie XII,‭ ‬23‭ ‬mars‭ ‬1958.‭
    “(…‭) ‬la patrie est un patrimoine qui comprend non seulement une certaine réserve de biens matériels dans un territoire donné,‭ ‬mais est avant tout‭ ‬un trésor,‭ ‬l‭’‬unique en son genre,‭ ‬de valeurs et de contenus spirituels,‭ ‬c‭’‬est-à-dire de tout ce qui compose la culture d‭’‬une nation‭ (‬…‭)”‬.
    Jean-Paul II,‭ ‬Audience aux membres de l‭’‬université Jagellone de Cracovie,‭ ‬11‭ ‬septembre‭ ‬2000.‭
    La patrie,‭ ‬notre famille
    “Le développement du concept de‭ “‬patrie‭” ‬est étroitement lié à celui du concept de‭ “‬famille‭” ‬et,‭ ‬en un sens,‭ ‬chacun en fonction de la nature de l‭’‬autre.‭ ‬Et vous,‭ ‬peu à peu,‭ ‬en faisant l‭’‬expérience de ces liens sociaux plus larges que les liens familiaux,‭ ‬vous commencez aussi à participer à la responsabilité du bien commun de cette famille plus vaste qu‭’‬est la‭ “‬patrie‭” ‬terrestre de chacun et de chacune d‭’‬entre vous.‭ ‬Les grandes figures de l‭’‬histoire,‭ ‬passée ou contemporaine,‭ ‬d‭’‬une nation sont aussi les guides de votre jeunesse et elles favorisent le développement‭ ‬de cet amour social qu‭’‬on appelle le plus souvent‭ “‬amour de la patrie‭””‬.
    Jean-Paul II,‭ ‬Lettre apostolique à l‭’‬occasion de l‭’‬année internationale de la jeunesse,‭ ‬31‭ ‬mai‭ ‬1985.‭
    L‭’‬influence de la patrie sur l‭’‬homme
    “La plupart du temps,‭ ‬les cultures se développent sur des territoires déterminés,‭ ‬dont les éléments géographiques,‭ ‬historiques et ethniques s‭’‬entrecroisent de façon originale et unique.‭ ‬Cette‭ “‬spécificité‭” ‬de chaque culture se reflète de manière plus ou moins intense chez les personnes qui la possèdent,‭ ‬selon un dynamisme continuel d‭’‬influences exercées sur les individus et de contributions que ces derniers,‭ ‬à la mesure de leurs capacités et leur génie,‭ ‬apportent à leur culture.‭ ‬En tout cas,‭ ‬être homme signifie nécessairement exister dans une culture‭ ‬déterminée.‭ ‬Chaque personne est marquée par la culture qu‭’‬elle reçoit de sa famille et des groupes humains avec lesquels elle est en relation,‭ ‬à travers son parcours éducatif et les influences les plus diverses de son milieu,‭ ‬à travers la relation fondamentale qu‭’‬elle entretient avec le territoire dans lequel elle vit.‭ ‬Dans tout cela,‭ ‬il n‭’‬y a aucun déterminisme mais une constante dialectique entre la force des conditionnements et le dynamisme de la liberté.‭”
    “C‭’‬est en fonction de ce rapport fondamental avec ses propres origines‭ ‬-au niveau familial,‭ ‬mais aussi territorial,‭ ‬social et culturel-‭ ‬que se développe chez les personnes le sens de la patrie,‭ ‬et la culture tend à assumer,‭ ‬plus ou moins selon le lieu,‭ ‬une configuration nationale.‭”
    Jean-Paul II,‭ ‬Message pour la paix sur‭ “‬le dialogue entre les cultures‭”‬,‭ ‬1er janvier‭ ‬2001.‭

Publier une réponse