Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le succès du FN nécessite une consolidation

Extrait d'une analyse de Guillaume Bernard, politologue, maître de conférences (HDR) à l’ICES (Institut Catholique d’Etudes Supérieures) :

"La direction du FN pense qu’il est de son intérêt de faire perdre Nicolas Sarkozy espérant que l’UMP implosera et qu’elle sera capable de ramasser la mise. C’est un scénario possible, en raison de la réalité des tiraillements internes à l’UMP, mais nullement inéluctable. Face à une gauche détenant tous les pouvoirs ou presque, nationaux et locaux, l’UMP peut refaire son unité avec, à sa direction, ceux qui sont le plus hostile à une alliance avec le FN : ils auront l’habilité de dire que Nicolas Sarkozy a perdu à cause d’une campagne trop à droite. En outre, si l’UMP implose, cela n’implique nullement que le FN sera capable, dans les conditions actuelles, de réorganiser la droite.

Pour quelles raisons ?

D’un point de vue organisationnel, le FN est une coquille quasiment vide. Cela n’est pas uniquement (ça l’est aussi…) de sa faute ; l’ostracisme qui le frappe l’explique facilement : il faut un vrai courage (ou de l’inconscience) pour accepter d’être candidat du FN. Cependant, même si cela peut être regrettable, une réorganisation de la droite ne peut se faire qu’entre appareils ayant des choses « monnayables » entre elles (des élus, des pouvoirs), ce dont ne dispose nullement le FN aujourd’hui. Pour s’imposer durablement comme une force politique incontournable et être le pivot d’une recomposition de la droite, le FN doit, d’abord, avoir des implantations territoriales solides. Sinon, il ne restera qu’une « marque » dont l’attrait peut fortement varier en fonction des circonstances et des enjeux des scrutins.

Du point de vue du positionnement politique, la victoire de la gauche donnera à l’UMP la principale place dans l’opposition, en particulier au Parlement : même si ce parti perd nombre de députés, il en aura de toute façon plus que le FN. Il apparaîtra donc, naturellement, comme l’alternance possible, le FN étant relégué à la place d’un parti protestataire isolé.

Vous semblez dire que, contrairement aux apparences, le FN aurait plus intérêt à une victoire de Nicolas Sarkozy qu’à celle de François Hollande.  

D’un point de vue pragmatique (que d’aucuns pourraient trouver cynique), c’est, en tout cas, un autre scénario possible. Si le FN veut encore progresser, il a, très certainement, intérêt à ce que Nicolas Sarkozy soit réélu, puisque que ce dernier est loin d’être certain d’avoir une majorité parlementaire et qu’il sera, dans ces conditions, obligé de gouverner au centre voire encore plus à gauche (dans le cadre d’un gouvernement de grande collation à l’allemande).

Cela permettrait au FN de conspuer la compromission des forces modérées et d’apparaître comme la plus crédible des oppositions, du moins à droite. Dans ces conditions, il est possible que la création d’un parti de type populiste réunissant des personnes venant de divers horizons puisse voir le jour. […]

[Le succès du FN] est encore fragile et nécessite une consolidation. Celle-ci passe par des élus, aussi bien nationaux (députés) que locaux (notamment les futurs conseillers territoriaux). Malgré sa progression électorale, l’organisation du FN est extrêmement restreinte : il manque cruellement de cadres. Il semble qu’il ne sera pas capable de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions électorales pour les prochaines législatives. Le FN est donc encore, pour l’instant, plus une force de nuisance qu’une puissance politique capable de gouverner au niveau national ou de diriger des exécutifs locaux."

Partager cet article

25 commentaires

  1. Il est satisfaisant de lire, pour une fois, dans la “grande” presse l’evocation des scandaleuses intimidations auxquelles sont soumises les candidats FN, dans une impunite tres large. Quand on voit le foin fait autour du badge arrache d’une journaliste de Mediapart…
    En revanche, je suis dubitatif devant l’assertion:
    “[NS] est loin d’être certain d’avoir une majorité parlementaire et qu’il sera, dans ces conditions, obligé de gouverner au centre voire encore plus à gauche (dans le cadre d’un gouvernement de grande collation à l’allemande).”
    En effet, NS ne serait pas certain d’avoir une majorite (mais cela resterait probable, avec l’elan d’une reelection-surprise). Mais de deux choses l’une: ou bien il aura une majorite UMP; ou bien la gauche aura une majorite. Le systeme francais rend possible mais tres improbable que ni l’un ni l’autre n’en dispose, les forces non-alignees (Modem, voire MPF, DLR, formation d’outre-mer) ne pouvant s’attendre a avoir plus d’un, deux ou trois deputes chacune.
    Si la majorite UMP (+DVD?) est etroite, elle dependra davantage de son aile gauche, mais aussi de son aile droite.
    NS fera peut-etre un 2e quinquennat “au centre”, mais s’il le fait, ce ne sera sans doute pas pour cette raison.

  2. Très juste.du cœur,de bonnes intentions certes mais pas de squelette.Tout peut s’effrondrer comme un soufflé …au chocolat…

  3. Le FN coquille vide. Si l’expression est peu aimable pour le FN et fera sans doute réagir certains bien connus du SB, elle est conforme à la réalité.
    En regardant l’estrade derrière MLP le 1er mai, je n’ai pu m’empêcher de me souvenir de l’époque où, certes avec leurs défauts et leurs qualités, les “figures” étaient nombreuses autour de JMLP : Stirbois, Lang, Mégret, Le Gallou, Sergent, Martinez, Baeckeroot, Le Hideux, Holeindre, Bompard, Le Chevalier, Timmermans etc la liste est longue.
    Si le FN veut renaître et unifier son propre camp, il devra passer par un effort d’enracienemnt local (halte aux parachutages) et une autre vision des cadres. S’appuyer sur 18% aux présidentielle ne suffit pas : 2002 l’a prouvé.
    Le dernier sondage montrant une forte adhésion des Français est un signe qu’il faut revenir aux fondamentaux et abandonner cette déviance vers la gauche : le retour de la flamme et du sigle FN sur les affiches des législatives est peut-être un bon signe….
    En attendant le retour des dissidents. Après tout, la présence d’anciens mégrétistes autour de MLP montre que tout est possible. Mais là, je rêve.

  4. Tout à fait d’accord avec l’analyse de M.Guillaume Bernard. J’avais toujours dit à propos du FN depuis des lustres: oui il a obtenu un bon score aux présidentielles hormis 2007 ET APRES? Plus rien…Il faut en effet sortir de la logique des présidentielles et se doter d’un minimum d’élus locaux et nationaux.Pour ce, le FN doit intégrer et aussi réintégrer des cadres qui ont fait leurs preuves parfois avec une rare excellence pour réaliser des travaux de terrain.De ce fait, il pourra pour commencer par se rapprocher davantage de l’aile droite de l’actuelle UMP déjà que nombre de militants UMP de base sont plus proches du FN que les dirigeants (il suffit de les interviewer à la sortie de tel ou tel meeting).C’est pourquoi il ne faut rejeter en bloc toute l’UMP qui est de toute façon hétéroclite…

  5. 6500000 français voient le Front National comme une bouée de sauvetage.
    D’autres grands esprits le jugent force de nuisance. On est libre de ne pas les croire ni de se laisser influencer par leur jugement.
    Si le Front comme le dit le politologue G. Bernard manque cruellement de cadres c’est surtout parce que les cadres potentiels manquent cruellement de courage.
    Mais avec l’afflux progressif d’électeurs il est à parier que le courage et les cadres viendront.

  6. Sans vouloir me livrer à des appréciations ad hominem, il semble que la composition du bureau politique du FN fasse une part très importante à des critères de fidélité personnelle (voire de totale sujétion) à MLP plutôt qu’à une volonté de faire émerger une ou plusieurs pépinières de talents…
    Il va falloir quand même aligner 577 candidats aux législatives, en évitant les gaffes, les propos d’après-boire, les bras tendus… Tout cela me fait un peu peur.

  7. Le FN est un parti extraordinaire…Incapable de garder ses élus”tous des traitres”, Bompard,Peyrat,Antony Lang,le Gallou,Mégret,etc
    Cette analyse est très intéressante et hélas très vrai:Le FN est une coquille vide!Les ultras se diabolisent eux-mêmes certains qu’ils ont raison!”Pas de Gaullistes chez nous,Pas de progressistes,etc.A la longue les meilleures volontés en perdent leur latin toujours obligé de se justifier face aux doctrinaires à tout crin où la “compromission” est considérée comme une traitrise!Du coup,les élus FN ne font rien comme cela on ne peut rien leur reprocher!!!

  8. “Réintégrer les anciens cadres”!!!,qui a trahi,trahira,Ce qu’il faut c’est la nouvelle génération que mets en place Marine Le pen et moi je trouve qu’elle ne se débrouille pas mal,c’est un début et çà va continuer,et les Français lui en sont gré.

  9. Entierement d’accord avec l’analyse de M. Guillaume Bernard. Il pointe un fait structurel incontournable que les romantiques invétérés ne veulent pas voir mais ils auront 4 années pour déchanter chaque jour.
    MLP n’a malheureusement pas compris cette donnée fondamentale et se fourvoie totalement avec ses “on va tout faire éclater” ; c’est la grenouille Marine qui risque d’éclater à ce compte.
    L’intérêt du FN est à l’évidence que Sarkozy passe : MLP aurait donc du trouver le moyen de faire pencher discretement vers lui.
    Gouverner c’est prévoir à long-terme ; c’est aussi savoir plier sans rompre. Bref, il faut autant de lucidité que d’humilité.
    Or cela ne court ni les rues ni les podiums.

  10. @Dragases: je crois que vous vous meprenez sur la nature du climat qui fait fuir du FN des “cadres” naturels. Il ne s’agit pas a mon sens d’une affaire d’ “ultras” imposant une doctrine particuliere, mais de l’exigence qui est faite a tous de suivre les virages doctrinaux parfois imprevisibles.
    Mutatis mutandis (car l’adhesion a un parti etant volontaire, le degre de gravite est infiniment moindre), le parallele peut etre fait avec ce que disait Hannah Arendt de l’education dans les systemes totalitaires: il ne s’agissait pas, contrairement a ce que l’on pense, de faire adherer les eleves a des convictions particulieres, car ils pourraient alors reprocher au Parti de ne pas les respecter; il s’agissait de les former a suivre le Parti quelle que soit sa doctrine du moment.

  11. Pitié, abstraction faite des analyses (celle ci fort pertinente en l’occurence), ne faites pas élire Hollande à la tête de ce malheureux pays qui alors coulera aussi vite que l’Espagne après des années de Zapatero !
    Chers Marinistes et centristes, évitez-nous le socialisme, SVP. Il vaut mieux Sarko que gaucho, il suffit de regarder le programme du PS pour en avoir la nausée, surtout sur les points ‘non négociables’! Mais aussi sur les impôts, l’école, la société, le travail, l’économie,… On se demande où sont ses points positifs ?
    Puis NS n’a plus aucun intérêt à ne plus gouverner à droite, vu qu’il ne fait pas de 3ème mandat. Les ‘ouvertures’ c’est probablement terminé.
    Marine pourra avoir une position dans un grand parti de droite unifiée (un peu de rêve)ou dans son parti au nom changé etc, mais pour être leader de la droite, ce n’est pas en élisant Hollande fraise de bois qu’elle le deviendra, car nous autres de droite catholique, conservatrice et européenne (celle des racines chrétiennes et qui est majoritaire pour le moment à droite), ne la suivrons pas à 100%; par contre elle peut avoir bien sa place car nous partageons un nombre de valeurs et l’on se rejoigne sur certains dossiers, comme avec les centristes.
    Ce qui n’est pas le cas des socialistes qui sont plongés dans le pire du XXème siècle, avec les communistes dans le giron. Pensez au sort des ouvriers en URSS, pour les ouvriers ou employés tentés de soutenir les gauchos.
    La moitié de l’Europe a fait l’expérience du socialisme pendant 40 ans voire 70 ans avec la Russie et ils en frissonnent encore, 20 ans après ! Voulons-nous prendre leur place ??

  12. Je crois qu’une victoire de la gauche pénalisera encore plus le FN :si déjà maintenant, il a d’énormes difficultés à trouver 500 signatures, imaginez des maires surveillés par des électeurs étrangers les lui accorder… Il faut bien du courage à ces 500 et plus pour le faire actuellement, il faudra être téméraire ou simplement amoureux de la France pour oser le faire en 2017. Or, sur les 500 signatures, je ne pense pas qu’il n’y ait que des maires patriotes…

  13. En résumé, on n’est qu’une force de nuisance.
    Après avoir été 30 ans fachos, racistes, nazis, nauséabonds, puis depuis 10 jours pauvres, geignards, antipatiques et ridiculement fanfarons, nous voici depuis aujourd’hui tout simplement des nuisibles.
    Arrêtez, la cour est pleine !

  14. Et surtout, comme l’évoque rapidement l’article, si on veut avoir des gens sur le terrain, il ne faut pas oublier et/ou sous estimer les terrorismes intellectuel et physique créés par les nervis gauchistes et leurs alliés islamiques.
    Pour être candidat FN, il faut ne pas craindre de se voir agresser physiquement, voir sa maison dégradée, ses enfants discriminés, de se voir licencier (cf. les malheurs que rencontre le supposé administrateur de fdesouche) j’en passe et des meilleures, comme j’ai pu en voir des exemples au gré des infos sur les sites internet.
    Il faut avoir les nerfs solides et une famille qui vous soutient quoi qu’il arrive.

  15. pour redonner du poids au FN en interne il faudrait déja laisser plus de place et de responsabilités à Bruno Gollnish ; ses interventions sont toujours remarquables et c’est un véritable homme d’état !
    Ensuite au lieu de pointer du doigt les divisions suicidaires des autres il serait souhaitable de faire dabord la paix avec tous ceux, souvent brillants et intelligents, qui l’ont quitté pour des raisons diverses .
    Le FN a raté son entrée en mairies ou ses idées auraient été validées sur le terrain .
    Ce fut un fiasco agrémenté de querelles pitoyables …
    Il y a là aussi un grand chantier pour Marine Lepen .

  16. Tout a fait d’accord. Il faut que MLP prouve qu’elle saura réunir autour d’elle des talents sans leur “couper la tête” à la première contradiction comme le faisait son père.
    J’espère qu’elle le fera. Ceci dit quand je vois qu’elle envoie sa nièce dans le Vaucluse…on se dit que ce n’est pas fini. N’y a-t-il vraiment personne de crédible là bas?

  17. Ce que dit Nemo me paraît devoir être en effet une priorité. Je le dis en simple sympathisant que les ressentiments exprimés souvent sur le SB étonnent beaucoup. N’est-ce pas là l’ambition du futur “Rassemblement Bleu Marine?” Je soutiendrai volontiers toute initiative allant dans ce sens. En attendant, Dimanche barrons la route à FH!

  18. Merci HV pour ta réflexion,pas sotte du tout!

  19. Une seule certitude : le FN ne peut pas exister sérieusement tant qu’il y aura l’UMP. Autre élément essentiel : L’UMP fait une politique au moins aussi néfaste pour la France que la gauche, sinon pire (avec Sarko).
    Ce sont les deux seuls phares qui doivent guider d’une part la stratégie du FN et de l’autre le vote des électeurs de la droite nationale, de plus en cohérence. Le reste, juste ou pas, c’est de l’analyse inutile à l’action.

  20. Marine LE PEN parie sur la déroute de Sarkozy pour faire imploser l’Ump et obtenir un certain nombre de députés et constituer un groupe parlementaire.
    En fait, même avec des bons scores, elle n’obtiendra pratiquement aucun élu (sauf peut-être elle-même et 2,3 proches) du fait du scrutin majoritaire et de l’indigence de l’ancrage local de l’appareil FN.
    Le seul effet concret de sa stratégie sera d’affaiblir un peu plus les candidats de la droite libérale au seul bénéfice de la gauche socialo-communiste.

  21. Je suis également d’accord avec Nemo à propos de Gollnisch qui mérite davantage de place et responsabilités tout comme pour d’autres cadres.De même il faudrait pouvoir réintégrer dans la mesure du possible les éléments de qualité qui ont hélas quitté le giron du FN. Ce sont autant de conditions sine qua non pour procéder fut-ce à un début d’ancrage local de l’appareil FN.

  22. Le commentaire qui est signé Clovis 2 mai 19:15:26 n’est pas de moi. Veuillez mettre la bonne signature svp. Merci.

  23. Cet article foncièrement anti-FN est un tissu de contre-vérités et d’auto-suffisance.
    L’analyse tendant à faire croire que la ré-élection de Sarkozy favoriserait le FN est une vaste fumisterie, l’UMP vitorieuse se pressant d’écraser le FN dès qu’elle est en position de force.
    Et ça fait 30 ans que ça dure, cette fois ça ne prend plus.
    Sarkozy a de toutes façons déjà perdu.
    Reconstruisons les forces nationales autour du FN pour sortir de l’enfer mondialiste et immigrationniste de l’UMPS.

  24. La “coquille vide” de cadres est une réalité du FN, mais c’est aussi une conséquence voulue de la politique de verrouillage du système, d’ostracisme, de diabolisation orchestrée par nos ennemis: il est très difficile de trouver et mettre en avant, à visage découvert des candidats de valeurs, réellement implantés, connus et reconnus localement, ayant réussi dans leur vie professionnelle et/ou sociale. Ils ont tout à perdre, que des coups à prendre.

  25. L’électoralisme, voilà l’ennemi. J’ai cru à JMLP, mais il faut bien reconnaître qu’après 30 ans à le suivre, non seulement nous n’avons pas progressé d’un pouce, mais que la situation politique s’est considérablement aggravée. Cette pauvre MLP n’est qu’une pâle caricature de son père. A quoi nous servirait maintenant de faire élire Steeve, Bruno B, et les autres? Je voterai NS sans aucune illusion : encore cinq ans M le bourreau. Et pourtant, le petit Nicolas a des super conseillers de droite : Guaino, Buisson, et maintenant Larebière, anciens journaleux de la presse nationale. NS, hier soir, maquillé comme un peau-rouge, a tenté de placer les slogans qu’ils ont tenté de lui apprendre. Le seul que les commentateurs aient retenu c’est : “les musulmans sont mieux traités en France que les chrétiens au Moyen-Orient”. C’est déjà ça. La seule consolation en cas d’élection de Hollande, c’est que le sinistre fauteur de guerre Juppé foutra le camp. On se console comme on peut.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services