Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le statut de fonctionnaire réservé aux agents des missions régaliennes ?

NC'est l'idée des Réformateurs de l'UMP, qui se réunit ce soir sous la houlette de son président, l'ex-ministre Hervé Novelli. Dans le cadre de leurs propositions destinées à alimenter le projet présidentiel pour 2012, ils préconisent une baisse du nombre de fonctionnaires allant bien au-delà de la simple règle du non-remplacement d'un agent sur deux partant à la retraite. Le statut des fonctionnaires en activité ne serait pas remis en question mais à leur départ en retraite, ils seraient remplacés par des contractuels de droit privé exerçant des missions de service public. Seraient exclues de cette évolution les missions régaliennes (défense, police, justice…).

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

14 commentaires

  1. C’est EVIDEMMENT une très bonne idée… que l’on a tous entendue ou émise depuis longtemps déjà… Amusant qu’elle ne viennent à l’UMP que quand deux circonstances sont réunies:
    1) quand une élection majeure approche
    2) quand il est malgré tout trop tard pour avoir le courage de mettre cette idée en pratique.
    Bref, encore une idée ramasse-électeurs en vue de 2012.

  2. les projets de l’UMP n’ont aucun sens puisque de toute façon Nicolas Sarkozy ne fait que ce qu’il veut

  3. Il y a déjà énormément de “sous-traitance” privée dans les administrations et malheureusement même dans un ministère régalien comme la défense où des locaux sont gardés par des agences de gardiennage privées, le matériel notamment parc auto entretenu à l’extérieur, etc. C’était pour faire des économies qu’ils disaient!
    Alors oui bien sûr l’idée est bonne mais il faut vraiment aller jusqu’au bout de la démarche avec des statuts correspondants aux exigences de la mission régalienne. Exemple (sauf bien pour les militaires qui ont déjà un statut à part), interdiction du droit de grève, 35h évidemment abolies et plutôt 45h, disponibilité, etc. Que la “sûreté de l’emploi”, quelque chose d’extrêmement précieux aujourd’hui, ait une compensation normale, et pas tous les avantages pour les mêmes.
    Bien sûr ne pas considérer l’éducation dite nationale et les universités comme régaliennes (la liberté d’enseignement avec des professeurs recrutés selon des besoins bien établis).
    Par ailleurs il faut aussi penser à l’accès à ces emplois “régaliens” .Actuellement (sauf peut-être pour les armées), tous les Européens et les bi-nationaux penvent postuler. Si ces Européens et ses bi-nationaux ont eu la chance d’avoir suivi des études de qualité dans des écoles et universités de qualité (et malheureusement cette qualité on ne la trouve plus majoritairement en France) ils se placent dans les premières places dans les concours et obtiennent les postes qui sont convoités par un nombre toujours plus importants d’individus puisqu’il n’y a plus d’emplois dans le privé et que l’on part faire des études faute de mieux. Avec le système actuel, l’on pourrait donc avoir des Européens et bi-nationaux dans les postes régaliens, et des étrangers dans la sous-traitance par le privé. Les autres, peut-être des Français tout simplement, à travailler dans le privé vraiment privé, s’il reste encore quelques emplois.
    Evidemment il y a des lois à abolir avant pour avoir les coudées franches pour pouvoir travailler selon le besoin du pays et le bien commun des Français d’abord. Pour l’instant la souveraineté française n’existe plus et la France est au ordre des financiers étrangers (les agences de notation) avec le paravent bruxellois, et c’est par rapport à cela que le pays fait semblant de survivre.
    Bref il y a des réformes à faire et tout remettre à plat pour être crédible. Je ne veux pas être pessimisme mais ce n’est ni l’UMP, ni le PS, qui nous ont démontré depuis 40 ans ce dont ils étaient capables de faire ou de ne pas faire, qui vont changer quelque chose (sauf pour des mesurettes) voire même que des intentions pré-électoralistes.

  4. Mais pourra-t-on m’expliquer enfin ce que vous reprochez aux fonctionnaires?
    Etant fils d’instits, j’ai toujours pu constater qu’ils travaillent, beaucoup même (en moyenne 50 heures par semaines, y consacrant une partie de leur soirée à faire des corrections et préparations tous les jours y compris le dimanche !), pour un salaire qui n’est pas très important.
    Je ne comprends pas la connotation péjorative du mot fonctionnaire.

  5. J’avoue ne pas comprendre pourquoi l’UMP s’est croisée les bras pendant 5 ans, à mener des petites réformettes inabouties, alors qu’il leur vient soudainement plein de bonnes idées, qui auraient pu nous permettre de traverser la crise comme l’Allemagne, haut la tête.

  6. “a mené”, excusez-moi.

  7. L’idée est bonne, excellente.
    C’est une idée qui a traîné dans les discours de l’UMP avant ……2007, quand SARKOZY ministre des Finances faisait déjà croire qu’il avait mis en oeuvre le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux.
    C’était avant 2007, et il n’en fit rien, comme le démontrait à l’époque Contribuables Associés.
    Entre temps, M. NOVELLI a été ministre de M. SARKOZY, et s’est tu sur ce sujet.
    Nous sommes avant 2012, le voilà soudainement ”libéralement” réveillé.
    Cherchons l’erreur.

  8. JuLieN a tout dit. Excellent idée, promoteurs indignes.

  9. Où avez-vous vu que pour présenter un concours national externe, on peut être bi-national ou européen ? Il faut être français, avoir un casier judiciaire vierge, et avoir les diplomes correspondant aux grades. Mais il est question de détruire cette organisation française et vous avez signé pour cette hypocrisie venimeuse qui n’est pas moins coûteuse. On voit ce que coûte la sous-traitance, quand les missions sont effectuées…

  10. Pourquoi s’acharner sur les fonctionnaires ? On ferait mieux de taxer les hauts salaires de la finance, cela rapporterait beaucoup plus.
    Monsieur Novelli fait partie des ces ordures qui nous gouvernent et qu’il faut éliminer.
    Par ailleurs, ce n’est pas en reglant le problème du statut des fonctionnaires que l’on reglera les problèmes de la France (chomage, insécurité, délocalisations…).
    On s’occupe de la couleur des boutons de la machine à café plutot que de son foncionnement alors que c’est cette dernière chose qu’il faudrait regarder en premier.

  11. @ menfin,
    Parmi les fonctionnaires « cœur de cible » des gens exaspérés par leurs pouvoirs de nuisance, les instituteurs sont souvent ceux qui sont les moins avantagés de par leur fonction (vraie semaine de travail et aujourd’hui vraie difficulté).
    Encore que l’honnêteté consisterait ici à relativiser le nombre d’heure travaillés avec le nombre d’heures de vacances (3 mois, ça fait 2 mois de plus… donc un quart du temps en vacances).

  12. Tant qu’on ne reduira pas le nombre de député à 100 ou 150, le nombre de sénateur à une cinquantaine et le nombre de ministre à 4 ou 5 (justice, interieur, défense, affaires étrangères), ces mesures ne seront que des mesurettes populistes et éléctoralistes.
    Si on applique ce que je viens d’écrire, on aura déjà economisé quelques centaines de millions d’euro.
    Mais bon la Ripoublique est trop attachée à ses privilèges.

  13. Excellente idée à laquelle “j’applaudis des deux mains en regrettant de ne pas en avoir plus” (Alphonse Allais). Cela dit, je pense, comme les commentateurs précédents, que cette proposition surgit opportunément avant les élections et qu’elle sera enterrée dès le mois de juin, quels que soient le président et l’Assemblée élus. Notez par ailleurs que la proposition de baisser un peu les émoluments des députés et des sénateurs est mort-née, ce qui ne nous étonnera pas.

  14. je serais le commentateur “e”, je proposerais même une disponibilité H24, le logement dans les locaux de service, la suppression des congés, la division par deux du salaire etc. C’est vrai quoi, la “sûreté de l’emploi”, faut que ça se paie…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services