Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Le spectre du lobby homosexuel dans l’Église

Le spectre du lobby homosexuel dans l’Église

De Benoît Dumoulin dans L’Incorrect :

[…] On devrait prêter plus d’attention aux propos tenus par Mgr Vigano, nonce émérite aux États-Unis, quand il accuse l’Église d’être otage des réseaux homosexuels qui existent au sein de sa hiérarchie et agissent, telle une mafia, en couvrant les crimes commis par certains d’entre eux. Le même Mgr Vigano affirme que « 80% des abus constatés ont été commis contre des jeunes adultes par des homosexuels en situation d’autorité sur leurs victimes ».

C’est aussi la conclusion du rapport John Jay, issu d’une enquête mandatée par la conférence des évêques catholiques américains et publiée en 2004, selon laquelle plus de 80% des victimes des abus sexuels de la part du clergé seraient des adolescents mâles, et non des enfants. D’ailleurs, dans une déclaration lue au Conseil des droits de l’homme de l’ONU le 22 septembre 2009 par Mgr Maria Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies, il est précisé que les agressions sexuelles commises par les clercs relèvent plus de « l’éphébophilie » que de la pédophilie, s’agissant d’une attirance pour des jeunes hommes déjà physiquement adultes.

Dès lors, qualifier de pédophilie ces scandales d’un côté, et encenser l’homosexualité de l’autre, comme le font beaucoup de médias, relève de la plus grande hypocrisie. D’un point de vue moral, la majorité sexuelle légale des victimes importe peu ; c’est la même logique qui est à l’œuvre quand un clerc agresse sexuellement un jeune de 16 ou de 19 ans.

Il est donc temps « d’éradiquer les réseaux homosexuels présents dans l’Église », selon la formule de Mgr Vigano. Or, ce n’est visiblement pas l’orientation prise actuellement, qui engendre beaucoup de confusions. Le Souverain Pontife a en effet nommé l’an dernier comme consultant au service de la communication du Saint-Siège, le jésuite américain James Martin. Celui-ci s’est fait connaître pour la publication d’un ouvrage intitulé « Bâtir un pont. L’Église et la communauté LGBT » (Cerf, 2018). Amalgamant de manière malhonnête le respect légitime dû à chaque personne et la reconnaissance officielle du lobby gay dans l’Église, il appelle aujourd’hui à modifier le Catéchisme de l’Église catholique pour que l’acte homosexuel ne soit plus qualifié d’ « intrinsèquement désordonné » mais considéré uniquement comme « ordonné différemment ». C’est le même père James Martin à qui le Vatican a demandé de prendre la parole sur l’accueil des personnes homosexuelles dans l’Église, lors de la IXerencontre mondiale des familles en Irlande, en août dernier.

On ne pourra sortir par le haut d’une telle confusion que si l’on rétablit clairement la distinction entre personne et actes, qui est au fondement de la pensée chrétienne. Accueillir les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle, bien sûr ! Reconnaître une communauté fondée sur un comportement intrinsèquement désordonné, jamais !

Quant aux actes odieux qui ternissent le visage de l’Église, ils ne devraient plus permettre à ceux qui les ont perpétrés, d’exercer une responsabilité officielle dans l’Église. C’est une question de crédibilité ! En politique, un ministre est amené à démissionner quand il fait l’objet d’un scandale sexuel ou financier, car sa charge l’oblige à une certaine forme d’exemplarité. Combien plus pour un clerc !

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services