Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Le sort de l’embryon humain entre les mains du Sénat

Demain 4 décembre à 22h, au lieu du 13 décembre, le Sénat doit se prononcer sur une
proposition de loi initiée par le groupe radical de gauche, qui supprime la règle actuelle – interdiction de recherche sur l’embryon,
sauf dérogations très limitées – pour faire basculer la France dans un
régime d’autorisation très large.
Le calendrier législatif a encore été
accéléré
et ne permet aucun espace de débat dans la société : c’est en
complète contradiction avec la loi bioéthique du 7 juillet 2011, qui
prévoit des états généraux avant toute nouvelle loi sur un sujet de
bioéthique.

Il faut écrire avant demain soir aux sénateurs de votre département :

  • pour vous indigner que ce sujet essentiel soit examiné trop rapidement et sans vrai débat ;
  • pour rappeler l’obligation d’états généraux avant tout vote sur cette question ;
  • pour demander à vos sénateurs de s’opposer à ce projet.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Auriez vous un exemple de lettre?
    merci

  2. Si cela peut aider, je vous propose le courriel que je viens d’envoyer :
    Monsieur le sénateur,
    Je m’étonne que la proposition de loi qui vise à supprimer la protection actuelle de l’embryon dans le cadre des lois actuelles de bioéthique doive être discuté dès ce soir au Sénat, 9 jours avant la date initialement prévue, ce qui implique un silence médiatique qui laisse les français dans l’ignorance de cette possible modification de lois qui ont fait l’objet, lorsqu’elles ont été adoptées, d’une vaste consultation nationale.
    Il s’agit là, sous couvert de recherche médicale, de permettre la destruction de l’embryon, ce qui contrevient à la protection de la vie depuis sa conception, alors que les recherches à partir de cellules souches de sang de cordon, adultes ou reprogrammées (IPS) ont fait la preuve de leur efficacité et rendent de ce fait inutile l’utilisaton des cellules souches embryonnaires.
    Je vous fait donc part de ma totale opposition à ce projet de loi, espérant que vous aurez à coeur de présenter devant le Sénat l’opinion des citoyens que vous représentez.
    Veuille agréer, Monsieur le sénateur, l’expression de ma considération.

  3. C’est ni fait ni à faire! Il n’y a pas de modèle de lettre, les sénateurs ne sont pas classés par arrondissement et il faut se taper toute la liste pour trouver le sien, pas de lien pour envoyer automatiquement la lettre vers sa messagerie, si on “partage” sur Facebook le mail d’Alliance Vita, on arrive sur leur page Facebook SANS AUCUNE MENTION de cette action et du problème.
    Comment voulez vous qu’on les aide si on a rien à écrire et qu’on ne peut même pas relayer sur Facebook? Je veux bien qu’ils soient pris de court mais on ne se lance pas dans une action de ce genre sans être pro.
    Du coup, je vais prier toute la journée pour que ce projet de loi capote. J’ai commencé à l’oraison ce matin très tôt!
    On dirait qu’il n’y a que le Seigneur qui nous sortira de cette arnaque.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.