Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le Siècle, ce gouvernement parallèle

Le Siècle, ce gouvernement parallèle

Destiné à l’usage de ceux qui ont payé leur cotisation (200 euros par mois), l’annuaire du Siècle recèle la liste secrète des membres de ce cercle très restreint dont les noms ne sont jamais communiqués.

Depuis sa création en 1944 par d’anciens résistants voulant servir de creuset à la future élite dirigeante de la France, ce club élitiste, où l’on entre que par cooptation, a instauré une règle : rien de ce qui se dit pendant ses dîners, qui réunissent deux cents convives dans les salons de l’Interallié, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, un mercredi par mois, ne doit être répété à l’extérieur.

Emmanuel Ratier avait publié une enquête exclusive sur ce club fermé, en 2011. Mais c’est le scandale de l’affaire Duhamel, président du Siècle, qui a braqué les projecteurs sur cette organisation occulte.

Au 1er janvier 2020, Le Siècle comptait 566 membres et 161 invités. L’Obs révèle que 11 membres du gouvernement actuel apparaissent, comme membres à part entière ou invités (statut intermédiaire avant de devenir membre). On y trouve

  • l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe,
  • Muriel Pénicaud (ex-ministre du Travail, devenue représentante permanente de la France à l’OCDE),
  •  Jean-Michel Blanquer (Education),
  • Gérald Darmanin (Intérieur),
  • Florence Parly (Armées),
  • Elisabeth Borne (Travail),
  • Sébastien Lecornu (Outre-mer),
  • Emmanuelle Wargon (Logement),
  • Amélie de Montchalin (Fonction publique),
  • Agnès Pannier-Runacher (Industrie),
  • Jean-Baptiste Djebbari (Transports),
  • Franck Riester (Commerce extérieur),
  • Clément Beaune (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes).
  • Alexis Kohler, secrétaire général de l’Elysée.

En 2011, sous Sarkozy, ce sont également 11 ministres qui étaient au Siècle.

Le conseil d’administration du Siècle a été présidé pendant un an par Olivier Duhamel, qui a démissionné le 4 janvier, suite aux accusations de sa belle-fille Camille Kouchner. Mi-janvier, deux autres administrateurs du Siècle ont été poussés vers la sortie par le scandale : Marc Guillaume, ancien secrétaire général du gouvernement et actuel préfet d’Ile-de-France, et Jean Veil, avocat et intime de la famille Duhamel.

Pour les remplacer, le conseil d’administration du Siècle a choisi Pierre Sellal, un ancien secrétaire général du Quai d’Orsay pour la présidence, et a rappelé trois anciens administrateurs : Patricia Barbizet (ex-Kering), la syndicaliste Nicole Notat, qui ont toutes deux présidé le Siècle, et Véronique Morali (Fimalac). Le conseil accueille également Philippe Wahl (La Poste), l’économiste Mathilde Lemoine (Edmond de Rothschild), Augustin de Romanet (ADP), Sophie Boissard (Korian), Denis Kessler (Scor), le magistrat Stéphane Noël (président du tribunal judiciaire de Paris), Odile Renaud-Basso (Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement), l’essayiste et avocat Nicolas Baverez et Stéphane Pallez (Française des Jeux). Ainsi qu’un autre proche d’Olivier Duhamel, Nicolas Molfessis, secrétaire général du Club des Juristes.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Il est inadmissible que des élus puissent appartenir a une organisation secrète.
    Comment s’étonner ensuite qu’ils fomentent des complots jusqu’au sommet de l’État ?

    Les gens honnêtes n’ont rien à cacher…

    RIEN de ce qui est caché n’est de Dieu !

  2. Le Siècle est à la France ce que le groupe Bilderberg ou la Trilatérale sont au futur gouvernement mondial revendiqué par Klaus Schwab, Jacques Attali, Bill Gates et autres Joe Bidon…
    D’ailleurs, je crois que certains membres du Siècle font aussi partie intégrante du Bilderberg et/ou de la Trilatérale.

  3. Toutes ces sociétés secrètes, génèrent le mensonge, s’approprient le pouvoir et pire tiennent tous le même langage formaté envers les citoyens, malgré les changements de personnes. Le Siècle est finalement une émanation de la Franc-Maçonnerie. Tout ceci n’a comme objectif de mettre sous esclavage, par la pensée diffusés, les citoyens.

  4. La saloperie à l’état pur. Dormez braves gens il n’y a rien à voir circulez. A moins d’un grand coup d’épée de Notre Seigneur et Maître on n’est pas sortis de l’auberge

  5. Le club des complotistes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]