Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

“Le SIDA est le Golgotha de notre temps”

Extrait d'un texte de l'abbé Lelièvre :

P "Nous nous sommes détournés de l'Amour. Par notre style de vie, par notre conscience obscurcie, par notre refus de la recherche et de l'amour de la vérité, oui, nous avons crucifié l'Amour. Nous avons « re-crucifié » l'Amour ! Permettez ces termes clairs : l'amour capote, finit par capoter. Un jour, on se veut. On s'enlasse. Puis vient un moment où on s'en lasse… et on s'en veut !

Chers amis, comment ne pas comprendre ce qui habite le coeur du Saint-Père qui souffre terriblement de voir tant d'homme et de femmes qui littéralement n'en peuvent plus. Parce qu'il voit avec les yeux du coeur il comprend de l'intérieur l'angoisse qui traverse le coeur de l'homme. Il a seulement mis le doigt sur des blessures. Blessures de l'amour brisé, de bonheurs cassés, de coeurs piétinés. Blessures, plaies ouvertes, à causes de nos péchés. Et c'est normal que cela devienne insupportable, parce que ces trop de souffrances engendrent un trop de violences. Jésus nous dit, me dit : «Veux-tu guérir ?». Par la Miséricorde ! Voilà ce dont le monde a peur. Voilà devant qui notre orgueil doit tomber. Voilà sur qui les yeux de notre coeur et de notre intelligence doivent s'ouvrir. Contempler un Visage. Se laisser toucher par la Miséricorde !

B O Humanité, O Église, ô petite église domestique qu'est la famille, toi mon âme : Jésus entend ton cri. C'est son cri à la Croix le Vendredi saint : «J'ai soif !» Permets à Jésus de te guérir par ses propres blessures. Permets à Jésus de t'entraîner dans la joie de la résurrection. N'en reste pas à ton «vendredi saint». N'en reste pas à tes échecs, culpabilités, déceptions. Monte sur la Croix avec Jésus. Entre, entre dans le sépulcre avec Pierre et Jean au Matin de Pâques, avec les femmes. Il est vide ! Il est ressuscité ! Jésus nous demande, à la suite des Apôtres, d'en être ses témoins. Tu peux ressusciter. Le veux-tu ?"

MJ

Partager cet article

6 commentaires

  1. Non, le travail accomplis par l’abbé Lelièvre est remarquable mais là sa formule “le Sida est le Golgotha de notre temps” est nulle et désastreuse.
    A se demander s’il a pleinement conscience de ce qu’est le Golgotha.
    Je suis sincèrement autant choqué par cette formule du père Lelièvre que par l’attitude des militants d’Act Up sur le parvis de Notre Dame.
    Cela donne l’impression qu’il est relativiste, qu’il met sur le même plan le Sida et le Golgotha. Je ne comprends pas non plus la suite de son propos.

  2. Comme la vérité est claire et belle lorsque l’on ose la dire haut et fort en enfreignant les tabous surannés d’une pan-sexualité délétère qui se détruit elle-même !
    Merci au Père Lelièvre et à MJ d’avoir transmis.

  3. Voilà un preche que l’on voudrait entendre à toutes les Messes!

  4. Je le peux.
    Merci mon seigneur et mon dieu.

  5. @ Amédée. Relisez, vous n’avez snas-doute pas bien compris.
    Texte magnifique, merci à l’abbé Lelièvre.

  6. @ Marie,
    Non, non j’ai bien compris. Le père Lelièvre écrirait “le Sida est un calvaire”, ok.
    Le “Golgotha”, le “Calvaire” c’est le lieu de l’amour réel: la mort pour autrui, pour nous, pour racheter nos péchés.
    Le Sida n’est rien de tel. Où est l’amour réel dans le Sida? C’est la mort donnée à autrui le plus souvent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services