Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le retour d’un roi de France est-il possible ?

Le prince Louis de Bourbon, duc d'Anjou, est en visite officielle dans le Morbihan ce week-end. Il répond aux questions du Télégramme. Extraits :

Vous avez la double nationalité française et espagnole. Vous avez vécu à Caracas, New York et maintenant Madrid… Vous sentez-vous encore Français ?

Il y a certainement pour moi une sorte d’atavisme. Les dynasties européennes ont constitué d’une certaine manière une préfiguration de l’Europe. Il n’y a pour s’en souvenir qu’à consulter leur arbre généalogique. Henri III, fils du roi de France, a été roi de Pologne avant de succéder à son frère sur le trône de France. Philippe V, roi d’Espagne, s’est toujours souvenu qu’il était prince français. Par ailleurs, du fait des mesures d’exil qui ont frappé les familles royales, la vie d’expatrié est devenue courante dans nos familles. Depuis un siècle et demi, les Bourbons ont souvent été amenés à vivre au loin. Mon père était né à Rome et a fait une partie de ses études en Suisse. Mes enfants sont nés aux USA, ma fille a été baptisée à Paris et mes garçons au Vatican. Enfin, Je suis comme beaucoup de nos contemporains pour qui le monde s’est ouvert. La vie moderne amène à beaucoup se déplacer. Tel est mon cas. Ce qui est certain, c’est que nous restons tous fidèles aux origines des Bourbons, famille française depuis plus de 1.000 ans.

Pour les légitimistes, vous êtes l'héritier de la couronne de France sous le nom de Louis XX. Quelles sont vos relations avec la branche orléaniste, notamment Henri d'Orléans, comte de Paris, qui revendique également le titre de chef de la maison royale de France ?

Il peut, en effet, y avoir confusion, puisque Henri d’Orléans, comte de Paris, est le descendant direct de Louis-Philippe d’Orléans devenu roi des Français lorsqu’il a usurpé, en 1830, le trône de son cousin Charles X, roi de France. Louis-Philippe a créé une nouvelle dynastie, comme Napoléon 1er en avait aussi créée une autre à l’ombre de la Révolution française. Pour moi, je descends de la branche aînée des Bourbons, celle des rois de France depuis Louis XIV. Avec mon cousin Henri d’Orléans, nous nous rencontrons régulièrement dans des cérémonies. Nous représentons deux traditions différentes. Je suis le seul héritier des rois qui ont régné sur notre pays, de Clovis à Charles X.

Vous sentez-vous investi d'une mission ? Quels sont vos devoirs envers vos aïeux ?

On ne peut être le descendant direct d’une dynastie dont la destinée se confond avec l’Histoire de France sans se sentir investi d’une mission. La première est, bien évidemment, celle du souvenir et de la mémoire dont il faut toujours témoigner. Mais il me semble que par rapport aux souverains passés, j’ai aussi le devoir de montrer que leur œuvre se poursuit et que les principes qui ont fait que ce régime a tenu 800 ans, ont toujours leur place : la justice, le respect du droit naturel, l’harmonie sociale

[…] Avez-vous des relations avec les hommes politiques français ? Les trouvez-vous, dans leur ensemble, soucieux du bien commun des Français ?

J’ai, bien évidemment, des relations avec les hommes politiques français, des élus souvent, soit à leur demande, soit à la mienne pour m’informer des problèmes actuels. Je rencontre aussi d’autres personnalités de tous les milieux, notamment économique et culturel. Ceux que je rencontre sont habituellement soucieux du bien commun. C’est d’ailleurs sans doute ce qui nous réunit, car ce souci qui était un des fondements de la royauté, vient d’une vision encore plus ancienne de la vie politique – le fameux héritage romano-chrétien – et est heureusement partagé encore de nos jours par de nombreux gouvernants. Il est à la base de la vie sociale, hier comme demain.

[…] Quel regard portez-vous sur la société française d'aujourd'hui ?

Il est double. J’observe à travers les rencontres que je fais, le courrier que je reçois, les contacts avec les uns et les autres, qu’il y a une grande inquiétude. La crise économique, avec ses conséquences en matière d’emplois, de précarité, d’investissements, est durement ressentie. La crise morale ne l’est pas moins. Les attaques contre la vie, contre la famille inquiètent. Cette crise morale se double d’une autre, identitaire, et le communautarisme est mal ressenti dans un pays qui a toujours reconnu les diversités dès lors qu’il y avait un fond commun unitaire. En revanche, il y a et, ce qui est encourageant, surtout chez les jeunes, une grande espérance. Les jeunes ne baissent pas les bras. Ils ont envie de bâtir un monde meilleur et plus harmonieux. Ils ont souvent une conscience du bien commun que n’ont pas eue les deux générations précédentes plus tournées vers le bien-être personnel et un certain égoïsme. Je ne peux qu’encourager cette espoir, car je me sens proche de cette nouvelle génération qui vit complètement au présent, mais qui reprend à sa manière ce que mon père avait qualifié un jour de « vieilles recettes » qui ont fait leur preuve…

De quelles valeurs êtes-vous le garant ?

La question est d’autant plus intéressante qu’elle n’aurait sans doute pas été posée il y a 10 ou 20 ans. La question des valeurs n’y était pas ressentie avec la même force qu’actuellement. En effet, on assiste actuellement à la perte des valeurs. La vie humaine, par exemple, n’est plus un impératif. On tue pour quelques euros, on assassine par confort. Le droit des enfants n’est plus garanti. Ainsi, face à un pouvoir qui ne défend plus l’ordre naturel, comme héritier de la dynastie capétienne, je demeure le garant des valeurs morales.

Le "royal baby" a fait la Une des journaux en France ces derniers temps… Existe-t-il encore une nostalgie de la monarchie parmi les Français ?

Cette nostalgie est certaine. La rupture a été faite dans la violence et, en conséquence, dans l’inconscient de tous, elle n’est pas acceptée. Elle est vécue comme un traumatisme qui entraîne soit le déni, soit un profond attachement qui se marque de manières multiples. Pour certains, c’est l’évocation de souvenirs; pour d’autres, l’étude et la recherche, et, pour beaucoup, c’est regarder vers les autres pays qui ont conservé leur monarchie avec ce que cela sous-entend d’unité et de partage. Le roi ou la reine appartient à chacun de ses sujets. Il y a un lien charnel. C’est ainsi que se forme une communauté. Les Français le ressentent et ils ont la nostalgie de cette grande famille.

Selon vous, le retour d'un roi de France est-il possible un jour, ou cela relève-t-il de l'utopie ?

En politique, tout est possible et l’utopie n’existe pas. L’histoire de la royauté nous le montre. A tous les siècles, la question aurait pu se poser. J’aime bien évoquer ce qui s’est passé au XIVe siècle avec Charles VII. Sans doute, beaucoup pouvaient alors voir une utopie dans la mission de Jeanne d’Arc …Et le roi a finalement été sacré à Reims !

[…] Vous allez rendre hommage aux combattants chouans à Brec'h. Rejoignez-vous certains historiens qui n'hésitent pas à parler de "génocide vendéen" lorsqu'ils évoquent les "guerres de l'Ouest" au sud de la Loire ?

Ma réponse à votre question est d’autant plus claire que, malheureusement, l’actualité, avec ce que subissent les chrétiens d’Orient, permet de bien comprendre ce qui s’est passé alors. Quand deux armées s’affrontent, c’est une guerre. Quand des femmes et des enfants sont sciemment et systématiquement tués, quand des villages sont rasés, quand des monuments sont détruits, c’est un génocide".

Partager cet article

53 commentaires

  1. Vive Louis de Bourbon,
    vive la France !
    🙂

  2. Aussi bien intentionné que puisse paraître Louis XX, il ne peut en aucun cas régner car il y a eu rupture de la loi salique en ce qui le concerne (une de ses ancêtres femme, descendante de Louis XIV, a été reine d’Espagne, son père n’ayant pas eu de fils, tout en cocufiant son noble roi de mari, ayant néanmoins reconnu ledit bâtard de rejeton conçu avec un ministre dont les traits de ressemblance, l’enfant grandissant, étaient frappants): donc conception hors mariage et rupture en ligne masculine.
    Il usurpe le titre de Louis XX tout comme les Orléans qui descendent tous du palefrenier Chiappini.
    Circulez, il n’y a rien à voir sauf que la maçonnerie s’en rit bien notamment sieur Collard chargé de défendre de surcroît les Naundorf en révélant en temps et en heure les résultats de l’analyse ADN en liaison et accord avec la République mourante qui prévoit d’ores et déjà son repli ! Le vrai futur roi est bel et bien caché et Marie-Julie Jahenny, la stigmatisée bretonne, avait indiqué qu’il n’était dans aucun arbre généalogique officiel ou officieux connu.

  3. Il est merveilleux notre Louis. Il faudrait n’avoir ni cœur ni intelligence ni francité (et encore, il y a beaucoup d’étrangers qui aiment notre Roi et le soutiennent) pour ne pas vibrer à l’appel de Reims qu’il représente, pour ne pas l’aimer spontanément. Vive le Roi et la Reine de France ! Vive le Dauphin Louis et son frère Alphonse, et vive notre petite princesse Eugénie ! Vive notre famille royale ! À bas cette république de malheur ! Vive les Chouans !

  4. Il s’exprime et pense bien.

  5. Vive le Roy !

  6. Le retour d’un roi de France est-il possible ?
    Oui. Et nécessaire. Et indispensable. Sinon, la France est définitivement morte et nous avec.

  7. Longue vie à la famille d Orléans!
    Et quoiqu’il en soit: à mort la gueuse et vive le Roy!!!!!

  8. “Les dynasties européennes ont constitué d’une certaine manière une préfiguration de l’Europe” : à ne pas prendre en exemple 🙂

  9. C’est évident qu’il faut changer “le logiciel” ; celui de la démocratie est mortifère… et usé. Il nous montre ses limites. C’est le moins que l’on puisse constater.
    Mais, pour ce qui me concerne, c’est la divine Providence qui fera émerger un monarque le moment venu.
    La France doit au préalable retrouver ses racines spirituelles & faire un “profond ménage”.
    C’est la priorité.

  10. D’accord, vive le Roi !
    Et maintenant ?
    Si nous avions un roi, nous n’aurions plus d’élections présidentielles. Rien que pour cela, quel bonheur !

  11. Selon de nombreuses prophéties, un roi devrait revenir en France quand le pays boira la lie et sera dépeuplé !
    https://effondrements.wordpress.com/2012/09/12/la-france-boira-la-lie-mais-un-roi-la-sauvera/
    La République est née de la même façon que Daesh et son état islamique ! En tuant femmes et enfants ! Elle est aussi le résultat des Lumières, c’est à dire de l’arrivée du veau d’or ! Le bien commun n’était plus la norme en politique mais s’enrichir personnellement ! Marion Sigaut l’explique très bien :
    https://www.youtube.com/watch?v=actI18L8_Qo

  12. Il est mon Roi,et il l’est par le sang depuis Clovis .Il l’est par la force coutumière des Lois fondamentales du Royaume . Je le rejoins sur la grande idée du “Bien commun”, et sur d’autres idées encore , par exemple : le roi est le roi de tous, et pas seulement le chef d’un clan comme l’est chaque président , chacun à son tour, au rythme des changements électoraux. Il est l’arbitre suprême. Il veille au respect de la loi naturelle, qui , pour un chrétien, est la loi de Dieu et pas celle du renégat Prométhée ni celle de l’hédonisme arrogant de l’homme contemporain.
    Sa femme , la Reine , est la Reine de France . Elle est dépositaire de l’immense prérogative d’être la mère des Enfants de France et, en cela, de la garantie de la continuation dynastique …
    On pourrait développer une très longue argumentation en faveur d’un retour de la monarchie dans notre pays . Souhaitons que ce retour se fasse en nous épargnant les tourments connus à partir de 1789 et après…

  13. Vive le Roy lieutenant du Christ-Roi !

  14. VIVE LOUIS XX !!!

  15. Monseigneur ne devrait pas ainsi s’exposer. Il est beaucoup trop tôt.
    Vive Dieu !!!
    Vive le ROY !!!

  16. La réponse est clairement OUI !
    Quand on voit qui préside aux destinées de la France aujourd’hui, comment peut-on douter qu’un prince fasse pire ?

  17. même chose que Paul !

  18. Ils ont failli à leur devoir, çà arrive, il faut une nouvelle dynastie.
    Et surtout un vrai français, pas un croisement issu des expériences mondialistes.

  19. Les croisements entre familles régnantes d’europe a été un désastre, d’abord pour l’attachement du roi pour son royaume et pour la cohésion du roi et du peuple.

  20. Louis XX serait un roi apprécié des Français et qui nous représenterait bien. Mais on a enseigné aux Français à ne pas aimer leur monarchie. Ce qu’a fait Léon XIII a bien été récompensé par 1905 et la cruelle séparation de l’Eglise et de l’Etat… Idem avec Pie XI qui en affaiblissant l’AF gravement l’a empêché de peser à l’époque où celle-ci aurait pu conduire le gouvernement à écraser le nazisme dans l’oeuf ; si on avait écouté l’Action française le national-socialisme aurait été détruit dès 1936. Pie XI a dû réparer la bêtise trop tard. Mais il est vrai que l’AF était pour les Orléans.

  21. vive le roi ! prions pour que l’avènement d’un roi en France ne tarde pas. la république est à l’agonie et ses représentants sont complétement discrédités. la démocratie, c’est la royauté désormais !

  22. Vive le Roi,
    Vive la Reine,
    Vive la France que la république cessent rapidement

  23. Le prince Luis Alfonso est certainement très sympathique et respectable, mais rappelons qu’en tant qu’aîné des Borbón d’Espagne il aurait dû en principe en être le souverain à la place de don Felipe. S’il ne l’est pas c’est qu’il y a eu incapacité de la part de son aïeul et sa descendance. On ne voit pas pourquoi cette incapacité ne le frapperait pas tout autant pour la France. La France n’a pas à être réduite à un “lot de consolation”.
    Cela dit, on ne voit pas plus de capacité à régner sur la France pour le comte de Paris voire le duc de Vendôme que pour Luis Alfonso. Il faudrait un profil de combattant, de conquérant, vraiment tout autre chose que de seulement se réclamer d’une “légitimité”, ce qui reste un peu léger, léger comme justification.

  24. Nous prions tous les soirs pour Louis XX.

  25. Prince sympathique et au discours de bonne tenue. Conscient des défis à relever et de ses devoirs. Sans nul doute, le meilleur héritier des Bourbons. Pour les Français, le plus difficile sera de dépasser le “politiquement correct laïciste- libertaire”, destructeur de notre civilisation judéo-chrétienne, puis de s’élever au-dessus des tragédies européennes du siècle passé… afin de permettre à ce fils de Saint Louis – et arrière-petit-fils du général Franco ! – d’entrer dans l’Histoire.

  26. On a fait cent ans de guerre pour qu’un Anglais ne règne pas sur la France, et nous voilà avec un prétendant espagnol dont la vie se partage entre Caracas, New-York et Madrid. Il fait partie de ces “élites” mondialisées dont nous crevons. Il n’est plus exilé, qu’est-ce qui l’empêcherait de vivre en France ? Qu’et-ce qui l’aurait empêché d’épouser une Française ? Maurras l’avait bien montré : nous avons besoin d’un roi français. Les Orléans, malgré les dérives de leurs ancêtres, sont français, vivent en France, sont les rois légitimes.

  27. Il faudrait quand même qu’il fasse un test ADN et qu’il nous en communique les résultats !
    Son aïeul François de Paule a été décrété bâtard de Godoy par les Cortès en 1812 !!!

  28. BRAVO !
    Vive le Roi !
    Le respect de l’ordre naturel, oui c’est le point sur lequel il faut placer toute reconquête politique. C’est un plaisir de lire ces propos, particulièrement sur le respect dû à la loi naturelle.

  29. Merci d’avoir relayé la parole du roi de France en droit.
    Elle doit avoir, pour nous, bien davantage d’importance que la vacuité et la fatuité de ceux ou celles qui parasitent notre pays, en usurpant le pouvoir suprême, ou en aspirant à l’usurper.
    Le pouvoir suprême ne doit plus être un enjeu.

  30. On ne peut avoir double nationalité lorsqu’on prétend au trône de France. Luis Alfonso de Borbon est Espagnol pour le moment.
    Grand’Ma

  31. Le roi viendra quand et comme Dieu le voudra.Il sera aussi prêtre et prophète, humble serviteur et pasteur de son peuple et de son pays. Il sera exemplaire, disciple de Jésus Christ. Traçant une voie nouvelle il chevauchera un âne de notre siècle: un vélo!

  32. Tout cela est très bien, mais le duc devrait commencer en venant vivre en France et faire des exercices pour parler francais avec moins d’accent…

  33. Je pense que je descends de Hugues Capet autant que Louis de Bourbon : huit cents ans cela fait grosso modo 32 générations…Contrairement à ce que pense les rois saliens, nous avons tous un père et une mère, pas seulement un père. Nous avons donc 2 puissance 32 ascendants contemporains de Hugues Capet soit, en excluant la consanguinité, 4 milliards 300 millions d’ascendants ! D’autant que nos rois étaient plutôt prolifiques…

  34. Grand Dieu sauve le Roi,
    Vive le Roi
    Diex aie

  35. Vive Louis !
    Vive le roi !
    Vive la France !

  36. Le prince de Cadix parle tres bien ! Viva Espana!

  37. Enfin un peu d’espoir !
    Venez dans toutes nos régions,
    On vous espère .

  38. Merci Monseigneur pour ces paroles vraies.
    Vive la France.
    Vive le roi Louis XX

  39. A quand le retour d’un roi au royaume de France ???

  40. merci Monseigneur.
    a bientôt

  41. Vive le prince Louis !
    Vive le Roi !

  42. Au dessus des hommes politiques élus, il faut un arbitre indépendant et stable…
    une Royauté héréditaire !

  43. sera ce mieux avec un roi , on a déjà un nabot plein de tics qui s est cru pour un roi , un hysterique de la tremblote sans moustache et un bidochon de l inquisition :
    https://www.youtube.com/watch?v=7NDK3xxDK8o

  44. Un roi de France, pourquoi pas mais un roi authentiquement français.
    Je ne crois pas que Louis de Bourbon le soit malgré toutes les qualités qu’il représente.
    En revanche, jamais un orléaniste ne doit monter sur le trône.
    Un roi élu comme Hughes Capet ? Par qui ?
    Cette hypothèse de voir un roi au trône de France est encore très ténue.

  45. Vive le Christ qui est Roi de France !
    Vive la Très Sainte Vierge Marie qui est Reine de France !
    Le futur roi de France est connu de Dieu seul ni Louis de bourbon, ni un Orléans ne monteront sur le trône de France.
    Le Grand Monarque ne viendra qu’après la destruction de Paris…

  46. Tres bien, mais le dic devrait d’abord vivre en France, et prendre des cours pour ne plus parler francais avec l’accent espagnol. Quand on a une ambition, il faut s’en donner les moyens.

  47. La France n’existe plus, nos gouvernants actuels ne vivent pas en France, ils vivent dans la République, alors que le peuple lui vit dans la France, toute la France avec son histoire et ses traditions; ils y a aujourd’hui un divorce profond entre les technocrates qui gouvernent et les Français.
    Seul le Roi peux réunir, rassembler les Français en renouant le fil de l’histoire qui a été rompu il y a plus de deux cent ans!
    Merci Monseigneur, vous êtes l’espoir du peuple français.

  48. Et vive Louis XX ! Punto final.

  49. Louis XX est ” authentiquement ” Français…
    dire le contraire serai de la plus grande sottise…
    d’une ignorance totale de l’Histoire de France,
    et de toutes les ” histoires ” familiales de nos souverains..!

  50. Pas compris ce qu’a écrit Philibert.
    Quant à la nationalité, ce n’est pas si important que cela. D’abord la plupart des rois français ont épousé des étrangères afin d’agrandir le pré carré. Ce qui compte c’est aussi d’éviter la consanguinité dont tout le monde se fichait à l’époque, y compris l’Eglise avec ses acceptations.
    Et même, à partir du moment où vous devenez souverain d’un pays, vous devenez citoyen à part entière de ce pays. C’est une notion qui était très familière il y a quelques siècles mais qui n’est plus comprise actuellement. Peut-être depuis la notion de “nation” mise à la mode par la Révolution.

  51. vous proposez un Roi, ce peut-être aussi une Reine

  52. Vive Louis XX,
    Vive le retour des Bourbons sur le trône. Que la famille Egalité se taise et s’agenouille devant la branche ainée qu’elle a contribué à faire chuter du trône pour prendre sa place. Quant à ceux qui parlent de la nationalité de Monseigneur, ils oublient que la plupart de nos rois, à partir de Henri IV ont tous épousé des princesses étrangères. Ce qui ne les empêchait pas d’être rois de France. Enfin, je me suis amusé à comparer les “horreurs” de la Monarchie avec les “bienfaits” de la République depuis 200 ans :
    1) Le Roi est au-dessus des partis
    2) Le Roi garantit les Libertés provinciales
    3) Le Roi n’a pas la volonté de s’imposer ou d’imposer ses idées au monde entier.
    4) La République a créé la conscription pour envoyer des millions de Français mourir dans le monde entier au nom de ses “valeurs universelles”.
    5) La République a athéisé notre pays
    6) La République ne profite qu’aux grands bourgeois
    7) En cassant les corporations (Loi Le Chapelier), la République a permis l’exploitation des ouvriers pendant tout le XIXe siècle.
    8) En livrant une guerre impitoyable contre les langues régionales, la République a appauvri la spiritualité et l’intellectualisme français.
    9) Toutes les guerres entreprises au nom de la République depuis 1792 ont finalement été perdues.
    A bas la Ripouxblique !

  53. À la France il faut un Roi.
    On peut tourner les problèmes qui nous blessent depuis 1789 dans tous les sens, on en revient en dernière instance toujours à cette solution définitive. À la France, monarchique et catholique par essence, il faut son Roi.

Publier une réponse