Le retour des catholiques en politique

Pour une fois qu'il y a un article intéressant dans Charlie Hebdo. Il est de Jean-Yves Camus :

C"En sortant le
23 mars des premières Assises de la résistance chrétienne, je me demandais si
cette réunion n’était signe que du  «réveil de la France bien
élevée
», selon le mot d’une intervenante, ou d’un phénomène plus profond.
La manifestation du lendemain contre le mariage pour tous, puis la mobilisation
devant France Télévisions alors qu’intervenait le chef de l’État m’ont
convaincu, par leur tonalité, que nous vivions un événement important dans
l’histoire du pays : le retour des catholiques en politique.

Ceux
qui vivent en-dehors de l’Église, par exemple dans les milieux laïques, ont
perdu jusqu’à la compréhension de son histoire et de celle qu’elle représente.
Pour eux se poursuit avec le mariage pour tous, la PMA et le droit à
l’euthanasie, comme naguère avec l’IVG, le combat de la Raison contre le
« parti-prêtre ». […]

Cette analyse
fait l’impasse sur le cœur du sujet, escamoté par la satisfaction béate avec
laquelle les non-catholiques ont accueilli Vatican II et « l’ouverture de
l’Église au monde ». En réalité, même quand l’Église vit avec son temps,
elle ne peut, pour des raisons religieuses, qu’être anti-moderne
. Elle a fait
la paix avec la République, mais, comme l’écrit Émile Poulat, « jusqu’où
peut-elle désarmer devant un esprit qui n’est pas le sien et qui n’y prétend
pas ?
 ». La réponse des Assises de la résistance chrétienne
est : «Aujourd’hui, les problèmes politiques sont tellement radicaux
qu’ils deviennent des problèmes spirituels. Nous touchons à la vérité
elle-même, foi athée contre foi chrétienne.
»

On nous
objectera : réunion de catholiques traditionalistes, minorité dans la
minorité des catholiques pratiquants, marginalisés dans la France a-religieuse
de 2013. C’est compter sans deux évolutions. La première est que Jean-Paul II,
premier pape antimoderne depuis Pie XII, a poussé des catholiques à
l’engagement politique
(Christine Boutin date le sien du « N’ayez pas
peur » inaugurant le pontificat) et a ramené des centaines de milliers de
jeunes à l’action militante
, comme en témoigne le succès des Journées mondiales
de la jeunesse. Avec Benoît XVI, le pape est revenu vers la théologie, le
dogme, la main tendue aux traditionalistes séparés
. Et voici maintenant que son
successeur, issu des jésuites, qui ont mené la Contre-Réforme, cite Léon Bloy,
mystique contre-révolutionnaire, contempteur de l’irréligion mais aussi de la
bourgeoisie et du libéralisme, tout aussi honni que le socialisme !
C’est
dire si le catholicisme libéral, pour ne rien dire du progressiste, n’a plus le
dessus.

La
seconde est que le mandat de Nicolas Sarkozy a marqué le retour, dans le
discours politique, des références aux racines chrétiennes de la France et aux
valeurs de droite
. Opération électorale réussie : 79 % des pratiquants ont
voté pour lui en 2012, contre 70 % en 2007. Précisément le pourcentage que
recueillait François Hollande parmi les « sans-religion ». Le
quinquennat précédent a été celui de la libération de la parole de droite
[…]

C’est
par ces chemins-là qu’aujourd’hui une partie non négligeable de l’opinion
catholique, pour laquelle, de plus, la gauche au pouvoir n’est jamais légitime,
exprime son non possumus : elle
se révolte. Si ce mouvement perdure et s’élargit, comme il le semble, au-delà
du mariage pour tous, si l’UMP réussit à faire la jonction avec lui, alors le
retour des catholiques en politique parachèvera le glissement idéologique de la
France à droite. Le prix peut se payer aux municipales."

20 réflexions au sujet de « Le retour des catholiques en politique »

  1. joubert des ouches

    Le Bienheureux Jean-Paul II a parlé au cœur d’une jeunesse lorsqu’il a interpellé la France en lui rappelant les promesses de son baptême qu’elle semblait avoir oublié voire trahi.
    Vingt-cinq ans après cette jeunesse s’est formée, et est désormais prête à vivre publiquement sa foi dans la cité, confirmée par l’enseignement ininterrompu de plusieurs papes qui lui ont redit ” n’ayez pas peur”.
    De fait elle n’a plus peur de dire qu’elle croit au Christ qui est Roi du Ciel mais également Roi de la terre, et qui nous demande de préparer ses chemins.
    La génération de ceux qui avaient vingt ans en 68 est passée.
    C’est maintenant à la génération du bienheureux Jean-Paul II de parler.

  2. mariege

    J’ajouterai que la jeunesse dont on parle sont les enfants de ceux et celles qui étaient au Parc des Princes et au Bourget , la jeunesse d’alors qui a été transpercée par ce cri “France qu’as-tu fait des promesses de ton baptême”, bouleversée par la première messe de JP2 et qui a compris en 1980 qu’on allait enfin sortir de la médiocrité de l’application appliquée de Vatican 2. Il a fallu trente ans pour que cela porte ses fruits.

  3. E.

    Excellente analyse :”Aujourd’hui, les problèmes politiques sont tellement radicaux qu’ils deviennent des problèmes spirituels. Nous touchons à la vérité elle-même, foi athée contre foi chrétienne.»
    Le monde ne peut se passer du Christ n’en déplaise à notre gouvernement !!

  4. gipsy

    Hier, j’etais a la nuit des temoins. Un prêtre libanais a expliqué que le Liban (et par là tout le proche-orient) ne pourra être sauve que lorsque la France se sera redresse. Il prie chaque jour pour que la fille ainée de l’eglise retrouve les promesses de son baptême.
    Écouter ce père sur kto vendredi. C’est le ciment de notre combat et le gage de notre unité infaillible, au-delà des querelles de personnalité.
    Dieu veuille sur notre jeunesse et sur nos papes!

  5. bbldudo

    Excellente analyse effectivement jusqu’au deux derniers paragraphes. Dire que le quinquennat précédent a été celui de la libération de la parole de droite est faux. Cela été vrai dans les discours de campagne de Sarkozy en 2007 mais n’a pas été suivi d’actes pour rompre avec l’héritage de 68 et pour respecter la voix du peuple qui avait rejeté la consitution européenne en 2005. Sarkozy a ici trahie la souveraineté française. C’est de droite çà ? Que 79 % des catholiques est voté Sarkozy en 2012 reste un signe de décadence politique quant on songe aux positions de l’UMP à propos principes non négociables qui sont censés éclairer ce vote catholique. Par ailleurs il me semble que pour un catholique c’est la division artificielle gauche-droite de la République maçonnique Française qui est illégitime et non seulement la gauche. Allez UMP-PS DU BALAI !

  6. leopold St John

    mr Camus est un drole de monsieur quand on connait sa route, de catho pratiquant à juif orthodoxe. specialiste de l’extreme droite. Je suis d autant plus surpris de son analyse. il aurait tout pour fondre sur le catho…il voit un autre angle apparaitre : la generation JP II. en reveillant les racines chretiennes et le bapteme de la France c est soudain la multitude des saints et de nos chers ailleuls qui vient à notre secour. Invoquons les. Depuis des generations et encore aujourd hui, certains ont pensé pouvoir couper les genrations de leurs racines. Mais elles sont profondes.
    prions de tout coeur en invoquant nos saints ailleuls. Et vive le Roy.Vive Dieu !

  7. Vipère Lubrique

    Si seulement c’était vrai…
    Je la connais cette jeunesse, qui est née en ayant tout reçu, qui n’a jamais eu à faire d’effort, abreuvée par la télévision, les “célébrités”… Un téléphone greffé à la main, ordinateur sur les genoux et écouteurs dans les oreilles. Je la connais cette jeunesse qui ne lit plus, qui ne crée plus, qui ne réfléchit plus, puisque d’autres le font pour elle. Désintéressée de tout ce qui ne conserne pas sa sphère d’amis avec laquelle elle se murge plusieures fois par semaines. Elle est là la jeunesse française, elle ne rêve plus de Dieu puisqu’on lui a appris à l’école que l’homme et le singe viennent de la même lignée. Elle ne rêve pas non plus au mariage parce qu’on lui a appris que c’est normal d’avoir une douzaine de partenaires sexuels par ans.
    Mais si seulement on lui parlait un peu plus du CHRIST à cette jeunesse? Parce que je peu vous dire que derrière sa réticense féroce, se cache un désir ardent de croire!

  8. clarina

    Merci Mariege, oui nous sommes la 1e génération JPII, il a façonné nos âmes et nos esprits de chrétiens-citoyens et il nous a donné tous les outils spirituels et intellectuels pour affronter le long travail de reconstruction qui nous attend. Si Dieu nous prête longue vie, nous pourrons encore former une ou deux jeunes générations. C’est un magnifique défi et une grande joie de voir la génération des 35-45 ans prendre courageusement sa part. Nous restons à vos cotés pour vous aider le plus possible.

  9. Jean-Yves Camus

    Mon chemin peut effectivement sembler singulier. Mais je n’ai jamais cessé d’être en contact avec le monde catholique, qui est toujours celui de ma famille. Je ne suis pas dans une démarche de reniement. Et n’ai aucune envie de “fondre sur le catho”, pas davantage que sur tous ceux qui “pensent clair et marchent droit”.
    “Spécialiste de l’extrême-droite” est un qualificatif utilisé par les media et dans lequel je ne me reconnais pas.Je suis politologue et travaille sur l’histoire des droites. Toutes les droites.

Laisser un commentaire