Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le repos dominical pour protéger la vie de famille

Lu sur repos dominical :

F “Les chrétiens ont de bonnes raisons de demeurer attachés à ce jour, même si la pratique dominicale n’excède plus 5 %. C’est pour eux l’instant de la suspension de l’œuvre divine, du travail et des objets pour se rendre disponible à autre chose, pour se retourner sur le chemin parcouru les jours précédents. Comme ils sont moins nombreux, on pourrait être tenté de laisser à chaque religion le choix de son jour de repos. Mais imagine-t-on une société privée de la parenthèse collective pendant laquelle on met l’activité en veilleuse ? Cela voudrait dire que les besoins de l’individu et du secteur marchand l’emporteraient sur le reste.


D’abord, le jour de repos deviendrait flottant, au gré du désir de chacun et de la souplesse de l’activité. […] Qui ne voit les conséquences sur le social, et pour commencer, sur la vie familiale ? Comment assurer des relations régulières entre conjoints, parents et enfants, si l’organisation du temps hebdomadaire annule les différences de rythme, d’occupation ? Faut-il rappeler que l’invention d’un temps réglé (ce fut celui des moines…) a permis le développement de la civilisation ?


Autre conséquence de l’évolution annoncée : il n’y aurait plus de moment qui échapperait à l’emprise de l’activité productive et marchande. Avons-nous réellement besoin d’acheter sept jours sur sept ? Si oui, sommes-nous prêts à renoncer à ce moment de tranquillité, de repos, d’échange avec les proches, que permet le dimanche ? Si non, cela voudrait dire qu’être sans activité extérieure nous est devenu insupportable. Et ne parlons pas d’une disposition à la contemplation, à « l’état de poésie » dont parle Georges Haldas, qui serait à ranger au rayon des antiquités. Au moment où tout nous invite à reconsidérer un mode de vie basé sur la consommation, la banalisation du dimanche -même au nom de l’emploi- prendrait la direction exactement opposée.”

MJ

Partager cet article

2 commentaires

  1. Merci de rappeler ces évidences.
    Il est grand temps d’agir.

  2. faut-il envisager une grande manifestation comme pour la loi Savary ?

Publier une réponse