Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France / France : Société

Le renseignement français s’inquiète de la radicalisation de certains clubs de sport

ImagesLu ici : "Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux Sports, a déclaré jeudi être préoccupé par un phénomène de «radicalité islamique» observé dans certains clubs de sport des quartiers populaires. Un rapport du renseignement circule sur le sujet."

Un rapport du Service central du renseignement territorial (SCRT) ferait état de "dérives de radicalité" et de repli communautaire au sein d'un certain nombre de clubs sportifs : déploiement de tapis de prière à la mi-temps de certains matchs entre autres. (photo)

"Si le phénomène inquiète, il est loin d’être d’une gravité sans pareille. «Nous sommes inquiets, mais nous ne sommes pas les bras ballants et nous essayons d'apporter une réponse répressive, mais aussi préventive» explique Thierry Braillard.

Aucun des animateurs suspects n’a d’ailleurs fait l’objet d’une fiche de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Une source policière relativise le danger : «C'est le traditionnel travail du renseignement de s'intéresser à ces pratiques et de possibles dérives pouvant en résulter. Le phénomène n'est pas négligé par les services mais pas généralisé.»[…]

Pour rappel, le renseignement français est dans l’oeil du cyclone. Notamment à cause d’un présumé laxisme dans la surveillance des individus jugés dangereux. Yassin Salhi, principal suspect de l’attentat de Saint-Quentin-Fallavier ainsi que Mohamed Merah, Cherif Kouachi, Amedy Coulibaly ou Sid Ahmed Ghlam ont tous fait l’objet, à un moment ou à un autre, d’une fiche S. Un document visant tout individu susceptible de menacer la sécurité nationale. Ce qui n’a pas empêcher les pré-cités de commettre leurs crimes."

Valeurs Actuelles cite une note confidentielle du service central du renseignement territorial (SRCT), que s’est procurée la radio RTL, où les choses sont claires : le sport amateur est vecteur de communautarisme et de radicalité.

"RTL qui a consulté le document évoque « des joueurs de football d’une équipe de Perpignan qui prient sur la pelouse devant des arbitres médusés, des éducateurs sportifs fichés par les services de renseignement comme des musulmans salafistes qui encadre des adolescents en déployant des tapis de prière dans les gymnases… ».[…]

Les policiers lient ces phénomènes de radicalisation au « repli communautaire observé dans de nombreux quartiers. Cela n'a pas échappé aux fondamentalistes religieux qui ciblent ainsi un public jeune en leur proposant d'allier sport et religion, quitte à transformer parfois vestiaires et gymnases en salles de prière », expliquent les agents du renseignement."

Partager cet article

5 commentaires

  1. L’histoire des fiches S me fait bien marrer… C’est dans l’ère du temps : ça sert uniquement à couvrir le c… de certains responsables qui peuvent ainsi ouvrir un parapluie en disant « je vous l’avais bien dit ».
    On se croirait dans le privé… Le nombre d’heures passées à se protéger et protéger ses arrières est infiniment supérieur au nombre d’heure à avancer et produire…
    Voilà un domaine où les fonctionnaires n’ont désormais plus rien à envier au privé…
    Quant au boulot à faire, on s’en fiche : les indicateurs montrent que tout va bien… comme dans le privé quoi… heureusement qu’on a ces satanés indicateurs pour occuper ce troupeau immense de responsables…
    Responsables mais pas coupables.. Le privé a aussi appris du s(é)vice public !

  2. Si c’était des chrétiens qui priaient de façon aussi ostentatoire, que n’entendrait-on sur les ondes et dans les hémicycles !! encore une fois, la dhimmitude fait son chemin sans aucune contrainte !

  3. De la provoc’ pure et simple… Et nos “responsables” vont se prendre les pieds dans le tapis (sans jeu de mots) comme d’habitude !

  4. Exact AML, si des chrétiens faisaient des signes de croix à tout bout de champ, soit prier avant le match en récitant le chapelet, lever les bras en remerciant Dieu ou un Saint d’avoir guidé le ballon là ou il le voulait, etc., que n’entendrions-nous pas !
    Tous les pisses froid de services pousseraient de hauts cris.
    À ceux qui vont acheter leur pain dans une boulangerie ou épicerie de quartier tenue par des musulmans, avez-vous remarqué qu’il y a des boîtes pour faire des dons en vue de la construction de mosquées ? Dans les villes de la Seine-Saint-Denis et ailleurs aussi, nous n’avons pas le choix pour faire nos achats, les commerces traditionnels ont disparu à leur profit, ne condamnez pas ceux qui – subissent –, c’est assez pénible comme ça !

  5. cet été nous avons été cambriolé. Passage par une fenêtre à l’étage sans même utiliser un fauteuil ou la table de jardin: tout à bout de bras. il ne fait pas e doute que le ou les auteurs sont des adeptes de salle de sport, c’est évident.
    Un voisin c’est en escaladant sa marquise pour atteindre une fenêtre à l’étage et de plus coté rue.
    Cela fait longtemps que les activités sportives devraient être surveillées. Sous couvert d’un corps sain pour un esprit sain, on a laissé pourrir la situation.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services