Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le régime Hollande est en situation de faillite

Communiqué de Hervé de Lépinau, suppléant de Marion Maréchal Le Pen à l’assemblée Nationale et candidat tête de liste pour les municipales de Carpentras :

L"La république française, en tant que système politique, est en situation
de faillite. Une représentation nationale qui exclut de facto six
millions et demi d’électeurs (deux députés Front National, aucun
sénateur), une oligarchie qui recycle les mêmes depuis 30 ans, un
président de la république mal élu (48,6% des votants, à peine 41,5% des
électeurs inscrits), un gouvernement qui privilégie le « sociétal » au
détriment des réformes de fond, un ministre de l’intérieur qui bidouille
les chiffres et les images du plus grand rassemblement populaire que
Paris ait connu, le « mensonge Cahuzac » qui devient une affaire d’état,
voilà autant de signes d’une fin prochaine.

Les manifestations monstres des 13 janvier et 24 mars ont sonné le glas
d’un système à bout de souffle
et placent incontestablement François
Hollande devant ses responsabilités. Veut-il enfin endosser le costume
d’homme d’état ou préfère t-il les frusques de l’idéologue insensible au
bien commun et à l’intérêt général? Car la fracture qui existe entre le pays réel et le pays légal s’est
aggravée de sorte que la concorde civile, fondement de toute société
stable, est aujourd’hui passablement compromise. La contestation
populaire dépasse très largement l’unique question du mariage homosexuel
pour devenir plus largement politique, sans que les appareils partisans
n’en soient d’ailleurs à l’origine.

La France « bien élevée », studieuse, travailleuse et légaliste a envoyé
un signal fort à l’adresse du président et du gouvernement, sans casse,
ni blessé (ce qui relève de la gageure au regard du très grand nombre
de manifestants). Cette force tranquille, chère à François Mitterrand, ne saurait se
contenter de l’indifférence, voire du mépris affichés par cette majorité
politique socialo-écolo dépourvue de la plus élémentaire humilité, tant
elle est minoritaire en valeur absolue. La colère gronde, le
ressentiment s’accroit, la paix civile est en sursis. Le même Mitterrand n’a t-il pas prophétisé « Plus d’un million de personnes dans la rue et le régime vacille »?

Les solutions politiques pour éviter le chaos existent et appartiennent
au président de la république: soit il démissionne avec pour
conséquences une élection présidentielle anticipée suivie de nouvelles
législatives, soit il dissout l’assemblée nationale pour se placer dans
la perspective d’une cohabitation.
La première solution exigerait du panache, qualité dont François
Hollande est probablement dépourvu, et une hauteur de vue que l’
idéologie empêche, de sorte qu’elle n’est pas envisageable. La seconde aurait le mérite de placer le président en arbitre et de
sortir de la crise politique honorablement, en évitant le pire.

Nos éminents constitutionnalistes ont toujours été réservés quant aux
mérites de la cohabitation, considérant qu’elle dénature « l’esprit de
la Vème république ». La France se fiche bien de leurs états d’âme,
l’urgence étant de décrisper une situation sociale et politique au bord
de l’explosion. Il y a donc nécessité de dissoudre l’ assemblée, de modifier le mode de
scrutin pour permettre l’élection d’une nouvelle représentation
nationale à la proportionnelle intégrale
afin que le peuple français soit enfin représenté en équité, sans faux semblant. D’aucuns
objecteront qu’une cohabitation freine toute dynamique de gouvernement.
Et alors? Ne faut il pas mieux appuyer sur le frein que d’aller dans le
mur à pleine vitesse? Il sera alors bien temps de procéder à la réforme
en profondeur de nos institutions afin de ne pas commettre à nouveau les
erreurs du passé.

Il appartient en conséquence au président de la république de faire le
bon choix, en se libérant des injonctions des lobbies ultra
minoritaires, dans l’intérêt du plus grand nombre. A défaut de quoi la
France profonde redescendra dans la rue en mai prochain, sans poussette
ni flonflon, avec la ferme détermination d’en finir avec ce régime
irresponsable. Et l’extrême gauche de sortir alors du bois avec son
cortège d’exactions, elle qui est si prompte à faire couler le sang
français.

Et pour François Hollande il sera trop tard, lui qui aura endossé la
responsabilité du chaos. L’air étonné, reclus dans son palais, il se
lamentera :«C’est donc une révolte? » Et son aide de camp de lui
répondre « Non Monsieur le président, c’est une révolution… »"

Partager cet article

16 commentaires

  1. Excellente analyse! Elle relève du simple bon sens . Mais le bon sens est il si bien partagé que cela ? Pas si sûr .

  2. En parlant de révolution, il est probablement optimiste.
    Ce n’est pas par hasard que les français on élus ou laissé élire un président tout mou. Il est quand même quelque part leur représentant.
    Sinon, la proportionnelle intégrale, sans cumul de mandat est une réforme excellente.
    Pour éviter les blocages éventuels qui pourraient être causés par une difficulté à réunir une majorité, ou par une cohabitation éventuelle, l’arbitrage du peuple par référendums et votation est une très bonne solution.
    La confédération helvétique s’en porte bien.
    Imaginez ce que nous pourrions obtenir par référendum d’initiative populaire :
    – retour des frontières douanières, donc fin de la chute vertigineuse des emplois
    – interdiction des abattages hallal et cacher
    – fin des allocations sociales pour les étrangers. (baisse du coût du travail)
    – simplification des lois d’expulsion des envahisseurs clandestins
    -redéfinition de la nationalité, fin du droit du sol, naturalisations au compte-goutte.
    – interdiction des mutilations génitales sur les mineurs (excision et circoncision)
    – expulsion systématique des criminels et délinquants graves étrangers (ce qui viderait nos prisons)
    -interdiction des minarets.
    Le peuple, s’il se réveille aura des choses à réclamer !

  3. Tout cela est bien dit, mais en élevant le regard, on voit bien que sans transcendance, l’homme n’est qu’un animal qui se croit savant et maître de sa destinée. Si Dieu n’existe pas, qui l’a créé ? Et s’il refuse l’idée même de Dieu, alors tout lui est permis. C’est la loi du plus fort qui l’emporte et “Homo hominne lupus est.”

  4. Il faut donner un contrôle aux peuples sur les élus, pour le budget et loi, comme le prévoit la déclaration des DDH de 1789.

  5. Pas Paris mais la France…
    Sinon, c’est bien écrit mais sans doute encore trop optimiste… Les Français de base ne sont pas prêts : seuls ceux qui se mobilisent en ce moment commencent à l’être…
    Mais le nombre n’est pas nécessaire pour renverser le pouvoir… Peut-être que si la barrière de l’Étoile avait cédé le 24, le régime aurait basculé… Tout simplement de trouille.
    Finalement, les salauds qui ont gazé femmes et enfants ont sans doute sauvé le régime…

  6. Tout ceci est excellemment dit, mais en élevant le regard, on voit bien que sans transcendance, l’homme n’est qu’un animal qui se croit savant et maître de sa destinée. Si Dieu n’existe pas, qui l’a créé ? Et s’il refuse l’idée même de Dieu, alors tout lui est permis. C’est la loi du plus fort qui l’emporte et “Homo homine lupus est.”

  7. Excellente analyse de M. de Lépinau ainsi que de Kantz, un peu plus haut.
    Vive la France !

  8. Pas d’accotd . Hollande n’a pas vraiment été élu . On a juste voté le départ de Sarko.Hollande ou un autre , nimporte lequel aurait pu être élu pourvu que Sarko “dégage”.

  9. Le bon sens a beau être la chose la mieux partagée, il s’efface devant la haine de l’Eglise Catholique chez les aopstats.
    Or, comme le rappelle le vicaire épiscopal du diocèse de Blois (dont j’ai oublié le nom) qui s’exprimait hier soir chez Hamiche après Janva et Lahire, il faut savoir que Hollande et Ayrault sont des APOSTATS.

  10. Les députés Fn, certains UMP et PS de bonne foi devraient se déclarer assemblée constituante, la Vème est morte. Quoique fasse Hollande, il aura la crise du régime.
    Les français ne croient plus à leurs institutions: président et gouvernement impopulaires, élus et journalistes mal vus.
    Puis, je rappelle qu’avec les traités européens, les assemblées n’ont plus de pouvoir.

  11. « À partir d’un million de personne dans la rue le régime vacille » aurait dit Mitterrand ?
    Ce doit être pour ça que se nombre d’un million ne sera pas reconnu !
    Il ne faut surtout pas dire que nous étions aussi nombreux, il faut absolument minimiser le nombre de manifestants, et maquiller les photos en faisant penser qu’il y avait des endroits avec peu de monde.
    N’importe comment avec les batterie de cuisine qui sont entrain de s’accrocher à leurs basques, cela ne saurait tarder si nous arrivons à les pousser un peu vers la sortie ou, dans le trou.

  12. Mdr: le spectre de l’extrême gauche semble faire peur à Hervé de Lépinau.
    Ou plus exactement, voici le FN et la Ligue du Sud en train d’agiter le chiffon (rouge) de l’extrême gauche au nez du bourgeois de droite et du catho tradi pour sauver le système auquel participent le FN comme la Ligue du Sud.
    Vive le Roi! Vive Louis XX!

  13. Savez-vous pourquoi la France n’a pas de proportionnelle intégrale ? Parce que les français n’ont aucune culture du dialogue.
    Comparer la France à la Suisse est donc au mieux drôle, au pire stupide.
    Il y a plusieurs théories sur la représentation nationale. Certains voient dans l’assemblée une forme de sondage de l’opinion à un instant t. D’autres considèrent que la mission de l’assemblée est avant tout de légiférer, d’où l’importance d’obtenir une majorité.
    Plus encore, prenons un exemple de pays au scrutin proportionnel, la Belgique, et là, c’est la galère : plus d’un an pour constituer un gouvernement !
    Alors, le scrutin proportionnel intégral à l’Assemblée, merci mais non merci !
    En revanche, on pourrait choisir de révolutionner totalement le Sénat pour que les Sénateurs soient élus à la proportionnelle directement. Cela permettrait d’équilibrer les institutions pour prendre en compte ce besoin de représentativité sans pour autant risquer de bloquer le pays. Le hic, c’est que dans la Ve le Sénat a pour mission de représenter les territoires…

  14. “sortir de la crise politique honorablement” je ne suis pas d’accord avec vous Monsieur, honorablement c’est trop tard si tant est que ce mot puisse lui être attribué.

  15. Il y a déjà un certain nombres de chômeurs ou oubliés des subventions, qui n’avaient absolument rien contre le mariage gay dont ils ne voyaient pas les conséquences néfastes, qui nous ont rejoint. Ils sont juste contre tous les Oints du Seigneur mais très déterminés car ils commencent à avoir faim.

  16. N’était-ce pas le FN qui n’appelait pas à manifester mais qui, finalement, y envoyait certains de ces membres le 13.01 quand il a compris trop tard l’ampleur du mouvement …? Merci à Marine de nous avoir montré son vrai visage …. républicain, ce qui n’est pas franchement une qualité.
    Opportunistes, comme les autres !
    Et la doctrine sociale de l’Eglise alors ?
    Opportunistes je vous dis.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.