Le recul des valeurs chrétiennes favorise le mensonge

C'est l'avis du sociologue Michel Fize dans un entretien à propos du mensonge :

"Le développement du mensonge fait partie de ce que j'appellerai, un peu pompeusement, «la décadence des moeurs». Le mensonge n'avait pas sa place dans la tradition judéo-chrétienne. «Tu ne mentiras point» est d'ailleurs l'un des dix commandements. Notre socle de valeurs communes est malmené, alors que l'individualisme et les valeurs personnelles prennent de plus en plus d'importance.

La hiérarchie de nos valeurs aujourd'hui, qui place la réussite personnelle avant la solidarité ou la fraternité, fait que certains peuvent être prêts à tout pour occuper un poste haut placé, gagner de l'argent, progresser. Dans ce contexte de déclin des valeurs communes, auquel il faut ajouter les difficultés économiques, recourir au mensonge est tentant."

3 réflexions au sujet de « Le recul des valeurs chrétiennes favorise le mensonge »

  1. C.B.

    Michel Fize a un minimum de culture, ce qui est loin d’être le cas de bien des commentateurs de l’article en lien, pour qui la tradition judéo-chrétienne a vécu de mensonge, tueries, plagiat (le décalogue est une copie de …, le récit du déluge se trouve dans des textes antérieurs, etc. etc. etc.)

  2. Goupille

    S’il n’y avait que le mensonge…
    J’avais été fort surprise que des Dames catéchistes trouvent tout à fait normal que des enfants se volent entre eux au catéchisme… Il y a quelquechose qui n’a pas été transmis, même dans la cathosphère.
    Et puis, le mensonge est le premier pas vers ce qui risque d’être notre futur : la ruse, la taqquiah, inscrite dans le Coran comme une des vertus d’Allah lui-même.
    Si nous ne réagissons pas drastiquement, les enfants vivront dans un triste monde.

Laisser un commentaire