Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le rapprochement entre l’UMP et le FN

Dans sa dernière contribution, L’axe UMPFN : vers le parti patriote ?, la fondation gauchiste Terra Nova s'inquiète de la possible création d'un parti patriote regroupant le FN et l'UMP. Dans la présentation, Terra Nova écrit :

"Les orientations prises par l'UMP pour le second tour des élections législatives (rejet d'un front républicain, retraits de candidats FN ou UMP pour faire pièce à la gauche, récentes déclarations de candidats UMP…) et, avant elles, la radicalisation du discours de Nicolas Sarkozy ne relèvent pas seulement de la pure tactique de campagne. Elles signent l'aboutissement d'un processus, entamé depuis plusieurs années, de rapprochement idéologique et humain entre l'UMP et le FN, rendu possible par la dédiabolisation de l'ancien parti de Jean-Marie Le Pen par sa fille, et la dérive anti-humaniste de la droite de gouvernement impulsée par Nicolas Sarkozy."

Dans la conclusion, on peut lire :

"Une partie de l'analyse de Bruno Larebière est la bonne. Avec Nicolas Sarkozy, quelque chose s'est produit ; il a fait «bouger des lignes » et d’abord celle du centre de gravité de la droite. Le renforcement du FN le 22 avril 2012 résulte prioritairement de cette évolution. Les entrepreneurs de la convergence ont bien analysé le vide idéologique de la droite au début des années 2000. Ils ont su comprendre qu'elle était orpheline de l'anticommunisme et que les années Chirac avaient fini par achever de désincarner le gaullisme pour en faire une référence rhétorique incompréhensible. Ils ont bien compris que les générations de la guerre comme celles de l'Algérie allaient bientôt quitter la scène et que les tabous de la collaboration et du terrorisme de l'OAS commenceraient bientôt à s'affadir. C'est appuyés sur ce contexte historique favorable qu'ils ont compris qu'un espace idéologique allait s'offrir à eux et qu'ils pourraient le remplir. Ce qu'ils ont fait. Ils ont donné un logiciel à la droite, mais un logiciel connu, juste légèrement ripoliné pour mieux coller à l'air du temps. Ils ont donc entrepris, parés des habits des contestataires, d'abord la reconquête idéologique de la droite, par des processus rhétoriques de disqualification de leurs contradicteurs. Jamais ils ne se sont engagés dans le débat d'idées. Au contraire, fidèles lecteurs de Carl Schmitt, ils ont toujours décrit leurs adversaires comme des ennemis, parangons « politiquement corrects » de la « pensée unique », et expliqué qu'il fallait « briser les tabous » colportés par les « bobos ». Ce faisant, ils ont par la désignation de leur ennemi construit leur légitimité sans avoir à la prouver ; ils ont monopolisé le débat intellectuel qu'ils ont perverti au moyen d'arguments performatifs en ring de boxe. […]"

On y lit aussi à la page 69 :

"plusieurs sites se trouvent aux confluents entre la droite parlementaire et l’extrême droite. Le blog de Christian Vanneste est fréquenté aussi bien par des sympathisants UMP que FN. Parmi les sites les plus régulièrement référencés par le député du Nord sur son blog, figure lesalonbeige.blogs.com, qui regroupe des « laïcs catholiques », ultra-conservateurs [sic], écrivant surtout sur des questions liées à l’immigration, l’avortement et l’islam au travers du prisme identitaire. Créé en 2004 par trois blogueurs, et [resic] on y parle d’actualité « en abordant des sujets que les médias traitent à travers un prisme idéologique, comme l’immigration, l’insécurité, l’étatisme […] et la perte de souveraineté nationale » selon l’un de ses auteurs. Ce site revendique 20 000 visiteurs quotidiens."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Doit-on en rire ou en pleurer ? En tout cas, toute la presse et les politiques de gauche ne sont que des pisses copies ou des perroquets de terra nova. Ouvrez un de leur document : vous avez en puissance tout les éditos et les articles sur le thème traité.

  2. ce qui compte surtout ce sont les places, la soupe, le reste (idéologie,grands principes etc) c’est du blablabla
    c’est pourquoi oui, en effet, l’UMP et le FN devraient s’unir, et ceux qui ne sont pas contents pourront toujours démissionner (si la soupe ne les intéresse plus)

  3. Analyse totalement fausse:
    « les années Chirac avaient fini par achever de désincarner le gaullisme pour en faire une référence rhétorique incompréhensible. » : Chirac est un radical socialiste élu par des voix de droite, d’où son action incompréhensible d’une droite de gauche.
    « Ils ont donc entrepris, parés des habits des contestataires, d’abord la reconquête idéologique de la droite, par des processus rhétoriques de disqualification de leurs contradicteurs. Jamais ils ne se sont engagés dans le débat d’idées. Au contraire, fidèles lecteurs de Carl Schmitt, ils ont toujours décrit leurs adversaires comme des ennemis, » : ça, c’est le PS Verts FDG : sos racisme, LDH, mrap…
    « ils ont monopolisé le débat intellectuel » : 80% des journalistes sont de gauche !
    « la radicalisation du discours de Nicolas Sarkozy ne relèvent pas seulement de la pure tactique de campagne. Elles signent l’aboutissement d’un processus, entamé depuis plusieurs années, de rapprochement idéologique et humain entre l’UMP » et le FN : changement de tactique électorale par N. Sarkozy 1 an avant les élections (discours de Grenoble).
    rapprochement idéologique et humain entre l’UMP » et le FN : où ça ? Sarkozy : immigration et insécurité en hausse, 20.000 policiers, 30.000 militaires en moins.
    « la dérive anti-humaniste de la droite de gouvernement impulsée par Nicolas Sarkozy. »
    « Avec Nicolas Sarkozy, quelque chose s’est produit ; il a fait «bouger des lignes » et d’abord celle du centre de gravité de la droite. » : en paroles seulement ! Tous ses collaborateurs sont des sociaux démocrates comme lui : Fillon, Morano, Bertrand, Bachelot, Copé, Guéant, gaino, Hortefeux, Estrosi, NKM,.. Il a marginalisé la Droite populaire, interdite de campagne (50% des militants, un ministre annexe).
    « Le renforcement du FN le 22 avril 2012 résulte prioritairement de cette évolution. » : non ! Uniquement des mensonges et de la politique de gauche de Sarkozy : immigration et insécurité en hausse, origines du vote FN. Pas de réforme fiscale ou du Code du travail d’envergure, « genre » et travail le dimanche, alignement du pacs sur le mariage, « Baiser de la lune »…
    « Dérive » gauchiste qui l’a fait perdre.
    « Les entrepreneurs de la convergence ont bien analysé le vide idéologique de la droite au début des années 2000. » : Fillon, Morano, Bertrand, Bachelot, Copé, Guéant, gaino, Hortefeux, Estrosi, NKM,.. le vide idéologique de la droite est toujours là.
    Vrais :
    « Ils ont bien compris que les générations de la guerre comme celles de l’Algérie allaient bientôt quitter la scène et que les tabous de la collaboration et du terrorisme de l’OAS commenceraient bientôt à s’affadir »
    « dédiabolisation de l’ancien parti de Jean-Marie Le Pen par sa fille ».
    Fantasme idéologique délirant fascistoïde par sa délégitimation de la droite (« la dérive anti-humaniste de la droite de gouvernement impulsée par Nicolas Sarkozy. »), et refus du réel.

  4. Le rapprochement entre l’UMP et le FN n’aura pas lieu : écoutez Fillon et Copé

  5. La question est de savoir si ce qui se passe sur le plan national ou sur le plan international sont des débuts ou des fins de quelque chose dans des logiques structurantes.
    Parce que le mistigri n’est pas une potentielle alliance alambiquée et un peu gênée aux entournures du FN et de l’UMP, la question est de savoir si les postulats constitutifs de la vie politique sont en train de s’éroder, de changer ou de céder.
    Au titre national les questions sont la fin de l’hégémonie structurelle de la gauche sur la vie politique et culturelle, et ce n’est pas encore le cas parce que la droite UMP ou FN ne veut pas s’y intéresser. Où sont les maisons de la culture, JO »C » et JE »C » cathos ou souverainistes ? Les journaux et émissions de débats et d’analyses de la situation mais aussi de divertissements « de droite » pour former une jeunesse, des groupes ? etc…
    Ha non, à droite on (sur) joue un élitisme auto isolationiste là ou le moindre joueur d’harmonica gaucho est encensé et soutenu par sa communauté, et forcèment apprécié par les autres.
    Quand il y aura un même bain culturel (politique, idéologique,…humoristique) il n’y aura plus de divisions UMP-FN. Mais cela ne viendra pas car cela n’est ni conçu ni souhaité.
    Pour la situation internationale, la crise syrienne montre bien que de nombreux équilibres sont en train de se redéfinir et on frôle chaque jour une situation redistribuée de la crise des missiles de Cuba d’il y a 50 ans avec un communisme devenu islamisme. C’est donc beaucoup plus clair que dans notre hexagone.

  6. tous les Français, dorénavant, seront conduits par le seul PS; c’est consternant !! Mais la droite avec Sarkozy n’était pas si innocente non plus ! N’empêche, j’aurais aimé voir l’UMP contre balancer la majorité absolue du PS.
    Quant à s’allier au FN, bien que la tentation soit grande en effet ! Je serai toujours CONTRE car elle est pour moi, intrèsèquement raciste et pro-nazy ! Je suis heureuse que la droite n’ait pas démérité à ce sujet !

Publier une réponse