Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Le rapport qui accable l’école primaire

Un rapport du Haut conseil de l’Education (HCE), qui sera rendu public lundi, montre qu’environ 40% des élèves du primaire ont des difficultés dans l’apprentissage des fondamentaux, dont la lecture. Selon une source :

"La vérité, c’est que pour 60% des élèves, ça se passe très bien, pour 15% très mal et, entre les deux, il en reste 25%, une population intermédiaire qui n’est pas en situation de faire des études au collège dans de bonnes conditions".

Interrogé sur RMC ce matin, Jean-Claude Brighelli (qui vient de publier A Bonne école) a dénoncé sans langue de bois la loi Jospin de 1989 mettant l’enfant au centre du système éducatif, devant développer lui-même son savoir (et non plus recevoir ce savoir du maître). En 1998, un premier rapport accablant avait été remis au gouvernement (Lionel Jospin était Premier minitre, Ségolène Royal ministre déléguée à l’enseignement scolaire). Il avait été enterré.

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Il faudrait que les profs gauchistes – (aidés par les méthodes débiles d’apprentissage de la lecture initiées par les ministres socialistes et autres experts soixanthuitards atardés) n’oublient pas quel les gosses dont ils ont la charge doivent au moins être en mesure de déchiffrer le nom sur le bulletin de vote, s’ils souhaitent que leurs chères tête “blondes” portent leur suffrage en faveur du candidat PS…
    Quand on songe que 40% des élèves de 11 ans (classe de 6°) ont des difficultés à lire un simple texte (pas du Baudelaire, du Villion ou du Hugo hein ?) dans leur langue maternelle, il y a de quoi s’inquiéter de l’avenir du pays…
    Une question : que deviendront-ils donc tous ? Et la population active sera-t-elle encore en mesure de participer à l’assistanat :
    – des retraités,
    – des enfants,
    – des malades,
    – des chômeurs,
    – des analphabètes… ?

  2. Laurent Lafforgue avait été nommé à la création du HCE. Il avait été prié de démissionner après les propos suivants ( en 2005 ):
    ” Depuis un an et demi que j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à l’état de l’éducation dans notre pays – en lisant tous les livres de témoignage d’instituteurs et de professeurs que j’ai pu trouver, en recueillant systématiquement tous les témoignages oraux ou écrits d’enseignants avec qui je peux être en contact, en interrogeant moi-même des jeunes pour jauger ce qu’ils savent ou ne savent pas – je suis arrivé à la conclusion que notre système éducatif public est en voie de destruction totale.
    Cette destruction est le résultat de toutes les politiques et de toutes les réformes menées par tous les gouvernements depuis la fin des années 60. Ces politiques ont été voulues, approuvées, menées et imposées par toutes les instances dirigeantes de l’Éducation Nationale, c’est-à-dire en particulier (…), bref l’ensemble de la Nomenklatura de l’Education Nationale. Ces politiques ont été inspirées à tous ces gens par une idéologie qui consiste à ne plus accorder de valeur au savoir et qui mêle la volonté de faire jouer à l’école en priorité d’autres rôles que l’instruction et la transmission du savoir, la croyance imposée à des théories pédagogiques délirantes, le mépris des choses simples, le mépris des apprentissages fondamentaux, le refus des enseignements construits, explicites et progressifs, le mépris des connaissances de base couplé à l’apprentissage imposé de contenus fumeux et démesurément ambitieux, la doctrine de l’élève “au centre du système” et qui doit “construire lui-même ses savoirs”. Cette idéologie s’est emparée également des instances dirigeantes des syndicats majoritaires, au premier rang desquels le SGEN.
    Tous ces gens n’ont aujourd’hui qu’un but: dégager leur responsabilité et donc masquer par tous les moyens la réalité du désastre.”
    Le rapport du HCE établi un constat sans en souligner l’origine. Peut-on déterminer une thérapie sans diagnostic ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services