Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Le quotidien La Croix roule-t-il pour l’UMP ?

Hélène Bodenez pense que le problème du travail dominical n'est pas réglé pour l'UMP :

"Tout indique, à la veille des régionales, que la question n'est pas réglée, et qu'elle est centrale. François Fillon a beau expliquer dans une interview au Monde pourquoi à mi-quinquennat, le président de la République est si bas dans les sondages, qu’il ne voit aucun lien entre le passage en force de la loi sur le travail du dimanche, les affaires Mitterrand ou Jean Sarkozy et la baisse importante de popularité du Président, rien n’y fera pour venir à bout du scepticisme des nombreux électeurs de tous bords attachés au repos dominical. 
Le combat pour le repos dominical pourrait bien changer de visage, et se poursuivre. La prise de conscience en effet de ce qui est en jeu grandit à vue d’œil (…) "

Elle en profite également pour décrypter certains articles de La Croix et réinformer ses pauvres lecteurs :  

"(…) on s’étonne des confusions de certains journaux comme La Croix qui semblent vouloir atténuer ce qui est devenu à l’évidence une écharde dans la chair de la majorité. Par deux fois, le quotidien chrétien a été pris en flagrant délit d’approximations coupables.

C’est récemment l’interview donnée au journal par Jean-Pierre Raffarin, qui ne laisse pas d’indigner les défenseurs du repos dominical. Le quotidien y affirme que depuis 2007, Jean-Pierre Raffarin est monté « au créneau contre […] l’extension du travail du dimanche, au nom de certaines valeurs ». Chacun a bien présent à l’esprit pourtant le soutien apporté par le sénateur de la Vienne au texte de Richard Mallié, jusqu’à le voter ; Premier ministre de Jacques Chirac, il était déjà en amont de la loi qui visait à supprimer le lundi de Pentecôte.

C’est ensuite cet autre article, qui soutient que l'opposition des Lyonnais au travail dominical relevait d'une « convergence entre convictions religieuses et philosophiques […], l’humanisme religieux et l’humanisme laïc, fortement ancré dans la franc-maçonnerie ». Comment avancer pareille sornette sans au moins un minimum de précautions ? S’il y a bien une constante dans la maçonnerie, au-delà des conflits d’intérêts entre maçons eux-mêmes, c’est bien la volonté de déconstruire les racines chrétiennes de la société.

Que La Croix ait pu écrire qu’à Lyon, « la majorité [des élus], élus de droite en tête, se sont en effet mobilisés contre l’ouverture dominicale » laisse pantois : doit-on rappeler que sans le vote des députés et sénateurs UMP du Rhône (et d'Alsace-Lorraine), qui ont voté pour la loi Mallié, alors qu'ils en avaient refusé l'application sur leur territoire, cette loi ne serait pas passée ?"

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services