Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le programme de Sarkozy ne comprend pas de propositions “directement contraire” aux PNN

Un fidèle lecteur théologien qui tient à rester anonyme répond à la tribune publiée ce matin :

"-La tribune (non signée) que vous nous faites connaître aide-t-elle à prendre du recul ? Permettez-moi d’en douter. Il n’est qu’à considérer la comparaison absurde qui y est développée (meurtre d’une petite juive dans le but hypothétique de sauver cent otages). Mais où est le rapport avec notre sujet ?  Il est évident que tuer un innocent est toujours une action intrinsèquement mauvaise. Je ne vois pas la pertinence du rapprochement entre le meurtre d’un innocent et le fait de voter au second tour de la présidentielle pour Nicolas Sarkozy ! Il ne faut pas être simpliste dans les comparaisons : s’il est vrai que l’objet d’un acte détermine sa moralité, il n’en reste pas moins que l’objet peut être bon, mauvais ou indifférent. L’objet de l’acte consistant à tuer un innocent est  évidemment mauvais ; pour ce qui est de l’objet de l’acte consistant à voter pour tel ou tel, il faut regarder de plus près, voir le programme en tant que tel, dans son objective matérialité, puis regarder les autres données qui pourraient affecter la moralité de l’acte posé, considérer les dangers qui se présentent, etc.

Si M. Sarkozy proposait dans son programme une aggravation de la culture de mort, par exemple sur l’avortement, l’euthanasie, l’eugénisme, le raisonnement développé par votre auteur anonyme mériterait d’être considéré. Il semble qu’on ne pourrait alors poser dans l’urne un bulletin « Nicolas Sarkozy » sans promouvoir immédiatement le mal en vue du bien, car pour s’opposer à M. Hollande, on validerait directement une proposition d’aggravation de la culture de mort. Mais je ne vois pas que ce soit le cas. Je suis allé vérifier à l’instant. Certes c’est un programme insuffisant, car il ne renverse pas la culture de mort, il ne dit pas grand-chose de la famille etc. Mais il ne présente pas de proposition directement contraire à l’un des points non négociables. Puisque vous voulez considérer la moralité objective de l’acte de vote, considérez donc le programme affiché dans son objective matérialité. L’auteur de votre tribune libre culpabilise inutilement les catholiques et se garde bien de citer un point du programme Sarkozy qu’il puisse directement opposer aux points non négociables.

En revanche, le programme officiel du candidat Hollande comporte de très nettes aggravations et de très graves attaques contre les points non négociables. Il est irresponsable de les négliger.

-En conclusion, je récapitule :

Le programme de Nicolas Sarkozy ne comporte pas de proposition directement contraire aux PNN ou susceptibles d’aggraver la culture de mort déjà en vigueur.

Le programme de François Hollande comporte de nombreuses propositions directement contraires aux PNN et susceptibles d’aggraver de manière dramatique la culture de mort (sans compter les attaques contre la famille, les écoles etc).

Le vote en faveur de Nicolas Sarkozy peut être analysé comme un acte à double effet : l’acte posé est immédiatement bon : vote pour un candidat qui n’affiche aucune proposition contraire aux PNN ou aggravant la culture de mort + effet de barrage contre le candidat Hollande. Un effet mauvais indirect peut s’en suivre (mais on ne peut l’empêcher d’aucune manière à l’heure actuelle) : c’est la persistance et la non remise en cause des lois déjà en vigueur contre la vie, c’est le maintien de ces lois mortifères (qui est d’ailleurs tout autant un effet du vote blanc).

La théologie morale nous enseigne que l’on ne peut poser une action dont résulte une conséquence mauvaise que dans les conditions suivantes (acte à double effet) :

l’action elle-même qui est posée doit être bonne ou tout au moins moralement indifférente : c’est le cas ici, nous venons de l’établir (vote pour un candidat qui n’attaque directement dans son programme aucun PNN ni n’aggrave les agressions contre la vie etc )

de l’action résulte d’une manière tout aussi immédiate une conséquence bonne : il est fait barrage au candidat socialiste et à son programme qui promeut et aggrave directement la culture de mort etc.

l’intention ne doit porter que sur la conséquence bonne : c’est le cas ici  (faire barrage à Hollande)

enfin il faut un motif grave de permettre la conséquence mauvaise : c’est le cas ici puisqu’il s’agit d’éviter de très grands maux pour le Bien commun et pour la défense de la loi naturelle."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

25 commentaires

  1. La France n’est pas perdue,il reste encore des esprits clairs Merci

  2. et comment il s’y prend le “fidèle lecteur théologien anonyme” pour que ne revienne pas dans les basques de son candidat les champions des “avancées” anti-chrétiennes: Léonetti, Chatel, Bertrand et cie ? ces étranges “assurances”, comme diraient les “padre” du moins pire ?

  3. J’ajoute que si les Chrétiens décident de voter blancs tant qu’il n’y a pas un candidat respectant l’ensemble des PNN, la France risque d’attendre longtemps avant d’aller dans la bonne direction.
    C’est malheureux mais avec cette logique on pourrait tout aussi bien priver les cathos du droit de vote…

  4. Bravo, et merci de ce contre-poison. La tribune publiee ce matin est d’une confusion mentale affligeante, et n’etait manifestement en rien enracinee dans le magistere naissant de Benoit XVI sur les PNN. Quelle tristesse de voir quelques catholiques jouer ainsi le jeu du mariage homosexuel et de l’euthanasie, sous pretexte de defendre les PNN…

  5. Bof…
    On ne compare deux programmes : on compare un programme et un quinquennat…
    Et là, patatra : tout s’écroule (ou tout s’équilibre) : intrinsèquement, il n’y a pas une grosse différence entre les candidats…
    Bref, il ne faut pas non plus comparer des choux et des chèvres : c’est là où la sagesse doit intervenir.

  6. Et le vote BLANC ?
    -l’action elle-même qui est posée doit être bonne ou tout au moins moralement indifférente : c’est le cas d’un vote BLANC
    -de l’action résulte d’une manière tout aussi immédiate une conséquence bonne : un message clair (si un tel vote n’est pas marginal) est que les suffrages des catholiques se font sur des valeurs à respecter, pas sur des moins nuisances supposées et que les personnes sans foi ni loi n’auront plus le support (cocu mais content) de l’électorat catholique.
    -l’intention ne doit porter que sur la conséquence bonne : c’est le cas
    -enfin il faut un motif grave de permettre la conséquence mauvaise : en votant dans un système que l’on sait “pipauté” et pervers, on entre dans le jeu.
    Rappelons que les programmes n’engagent que les électeurs qui y croient. Pas les candidats.

  7. Je suis (suivre) votre auteur, sauf au sujet de l’acte à double effet, qui me semble inutile.
    En effet, ce second effet (ne pas réduire la culture de mort) ne me semble pas du tout évident : ce n’est pas réellement une conséquence causée par le vote, ce n’est pas un acte positif, comme si un autre choix pouvait avoir, en l’espèce, une conséquence inverse. C’est une absence d’effet. Or une absence d’effet est-elle équivalente à un effet mauvais ?
    Pour moi il n’y a même pas besoin d’invoquer la notion d’acte à double effet.
    Et si l’on veut rester dans la théorie, n’oublions pas que théoriquement le mandat électif n’est pas impératif, et le président ne gouverne pas. On choisit donc une personne, pas un programme.
    Enfin, par rapport à un post précédent et aux réponses apportée dans les commentaires par PC, ne retombons pas – je vous prie – dans le travers des années 70-90 d’opposer action et réflexion. Distinguer, oui, mais sans séparer : la réflexion fonde l’action et l’action prolonge naturellement la réflexion. L’un sans l’autre n’est – en morale, pas en spéculative – d’aucun intérêt.
    Et pour terminer : la politique n’est pas sans lien avec la morale, elle en est une sous-partie.

  8. Voilà qui est exhaustif, facile à comprendre et servira aussi au discernement de Dimanche !
    Un contre-exemple tiré de l’utopie pourrait peut-être aider encore à avancer !
    Marine est élue Présidente un jour du temps.
    Elle prend comme 1ères mesures en faveur de la Vie,le développement des structures d’accueil pour les mères célibataires, notamment les plus jeunes ; elle interdit la diffusion des cours “d’accélération de la délinquance sexuelle” type SVT et gender, elle remet le mariage au 1er plan et loin derrière toutes les formes d’union anormales, etc.. etc…
    MAIS elle ne supprime pas d’emblée le “droit” à l’avortement !!!
    Eh! bien! pas mal de commentateurs du SB hurleront à la trahison, c’est quasiment sûr!
    Et pourtant le jugement prudentiel s’imposerait là-aussi pour éviter qu’un plus grand désordre sorte d’une disposition contraignante de 1ère intention.
    Il est si facile de se retirer sur l’Aventin et d’observer ceux qui se mouillent en tirant dessus à boulets rouges

  9. Cher théologien
    Nous sommes en République ” Liberté Egalité Fraternité ” oblige !
    Votre droit est égal au mien et à celui de n’importe quel autre électeur, ayant acquis la nationalité française de quelque manière que ce soit ?
    De quel droit vous permettez-vous de juger que mon abstention de dimanche soit mauvaise alors que par mon vote en faveur d’un candidat vous voulez m’obliger à valider les lois qui ont été votées en présence et sous les auspices de l’Etre Suprême cher à Robespierre que je ne supporte plus ?
    Qu’est-ce qui vous autorise à penser que mon droit de vote égal à 1/46 millionième de souveraineté populaire puisse faire barrage à quoi que ce soit ?
    Par pitié, puisque vous voulez parler de théologie peut-être serait-il temps de vous souvenir de ce qu’a été le premier exercice de démocratie – directe qui plus est … – de l’ère chrétienne ! …

  10. Saint Nicolas Sarkozy, priez pour nous.

  11. Voilà une prise de position raisonnable !
    J’ai l’impression que beaucoup d’internautes ici ne s’intéressent finalement assez peu aux PNN pour appeler au vote blanc ou à l’abstention.
    Et que dire de ces cadres du FN qui proclament à demi-mot qu’ils voteront Hollande !
    Que c’est affligeant ! Beaucoup de catholiques doivent regretter leur vote FN, moi le premier !

  12. Qui croit encore aux “programmes” ?
    A la rigueur pour un nouveau, mais pour Sarko…
    Attention de ne pas trop poster des articles un peu trop niais (désolé du mot mais je ne trouve rien d’autre) qui ajoutent au fouillis ambiant.

  13. à Horace ,
    vous êtes pour l’euthanasie “passive” , le gender, le dimanche travaillé ?
    ce ne serait pas affligeant que de prendre également le risque de voir perdurer ces fléaux ?
    allons, allons, un peu de lucidité et de courage tout de même !
    [Parce que vous croyez qu’avec FH, ces fléaux ne vont pas perdurer ? Ils vont même aller de mal en pis. allons, allons, un peu de lucidité et de courage tout de même ! MJ]

  14. Dommage, ce message de Cril17. Ainsi, plus de débat possible : tout se vaut et personne n’a le droit de s’interroger sur les conséquences de mes actes. C’est ce que pense Monsieur Bayrou, notre champion national du relativisme.
    Dommage, car, en l’occurrence, le débat, lancé depuis plusieurs jours, est d’importance et les conséquences du vote de dimanche risquent d’être très vite funestes pour la France et les français. Bien sûr, nous aurions tous préféré avoir véritablement un choix ; certains parmi nous auraient préféré, aussi, un système politique qui ne nous place pas dans ce type de situation. Mais la réalité est là : comment pouvons-nous, le plus efficacement, tenter d’éviter le pire ?
    Prions aussi Saint-Nicolas (le vrai, pas Sarkozy, Jérome !) : peut-être est-il aussi dans ses attributions de guérir les autistes, au moins ceux qui l’ont pour saint patron.

  15. on nous explique ici que si sarko n’aggrave pas l’avortement , il est acceptable de voter pour lui ? mais l’auteur sait il que sarko a revalorisé l’acte de l’ivg ? Si ce n’est pas aggraver la situation qu’est ce que c’est ?
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/03/revalorisation-du-forfait-ivg-r%C3%A9action-du-pcd.html
    Et ceux qui s’en offusquaient vont voter pour lui …

  16. Bonne piqûre de rappel de théologie morale. Je confirme, pour l’avoir étudiée et pratiquée, que ce raisonnement se tient tout à fait, du moins si l’on s’en tient à la matérialité stricte du programme. Et pourtant je voterai blanc. Pourquoi?
    Parce qu’il y a aussi les discours: “”L’accès à l’IVG est un acquis majeur et un droit fondamental pour les femmes. J’y suis profondément attaché. Si certains centres ont fermé, d’autres ont vu leur capacité augmenter : au total, nous avons réduit les inégalités d’accès à l’IVG sur le territoire. Nous devons faire évoluer les capacités d’accueil des centres d’IVG pour qu’elles correspondent au mieux aux besoins des femmes.” (magazine Marie-Claire, mars 2012).
    Je renvoie aussi aux trouvailles du Salon Beige lui-même: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/03/sarkozy_et_livg.html
    Il y a aussi les actes: après 5 ans ça compte: on note avec stupéfaction son silence absolu face à l’enseignement du gender au collège ou bien face à la diffusion dans les écoles du fameux dessin animé sur les poissons homosexuels Félix et Léon. Et ça continue à l’heure où l’on parle!
    Enfin, il n’y a pas que les points non négociables: l’immigration-invasion-substitution est une réalité, et Sarkozy a fait mieux que tous les gouvernements socialistes en ce domaine. En outre, s’opposer au droit de vote des immigrés au local quand on en régularise 100 000 par an qui auront le droit de vote à toutes les élections, c’est de l’enfumage. Enfin, sur le plan économique, Sarkozy a été le plus actif de tous les chefs d’Etat dans sa volonté de sauver l’euro à tout prix en renflouant la Grèce, là où certains pays se posaient la question d’une sortie en douceur. Résultat: une austérité jamais atteinte en Grèce qui a vu, et ce n’est qu’un exemple des multiples dérives sociétale et morales d’une crise, son taux de suicide multiplié par 3 (oui!) en 2011.
    Alors oui, si les PNN sont effectivement non-négociables, je crois pourtant qu’on n’a pas le droit en conscience d’ignorer toutes les autres grandes questions qui président au destin d’une nation et dont l’oubli peut s’avérer autrement catastrophique.
    L’on n’arrivera donc pas à me donner mauvaise conscience en glissant un bulletin blanc dans l’urne Dimanche.

  17. @Sancenay
    A la lecture de nombreux posts sur ce blog et du vôtre en particulier, il me semble que le courage est plutôt d’affirmer publiquement que je voterai Sarkozy dimanche prochain.
    Il vaudrait mieux que je reste cloîtrer, tel un Cathare, dans ma citadelle assiégée, reniant le système et méprisant les élites, en déplorant que les Français ne comprennent définitivement rien ?
    Cette position je peux la comprendre, mais elle est à mon sens, facile et peu productive.
    Il faut savoir parfois mettre ses mains dans le “cambouis” pour changer les choses, ne vous en déplaise !

  18. bonjour à tous, je trouve le post intéressant et beaucoup plus juste que celui de ce matin 10h, plein de confusion en effet. à Nono – cousin de Sisi ? – il n’est pas question de vous donner mauvaise conscience, mais d’éclairer le débat, en particulier en évacuant les affects, les passions, les rancoeurs, etc. il me semble essentiel de rappeler que le vote de dimanche prochain n’est PAS un vote sanction, qui jugerait le quinquennat précédent. là-dessus nous sommes d’accord. mais il s’agit de voter pour les cinq ans qui viennent, et en fait beaucoup plus si c’est la gauche qui passe. on peut avoir peur que Sarkozy continue sur sa mauvaise lancée précédente, mais c’est un procès d’intention, et à cette crainte, légitime, je ferais deux remarques : 1) dans le passé, Sarko n’a pas vraiment menti, il n’est pas vraiment revenu sur des engagements ; il a trompé en allant à gauche, ce qui n’était pas attendu (?). or cette fois ses discours sont nettement plus clairs et affirmés dans la défense de certaines (pas toutes) valeurs fondamentales. ses propres discours, et son intention de “faire ce que je dis, et dire ce que je fais”, peuvent lui être opposés 2) l’action des cathos en politique ne s’arrête pas à l’élection présidentielle. il n’est pas interdit d’agir après, sauf que cela sera infiniment plus difficile avec la gauche parce qu’elle aura reçu la “légitimité pour appliquer son programme.
    enfin, argument tactique et circonstanciel, mais si Hollande est élu, la gauche aura TOUS les pouvoirs en France, à tous les niveaux …

  19. PS naturellement, il aurait été beaucoup plus efficace de négocier avant ! de faire peser le poids du vote catho avant etc. mais ce n’est pas la situation, ce n’est pas la réalité …
    PPS la tragédie de la droite d’être dirigée par des gens de gauche ne s’arrêtera pas demain. ok. so what ? faire, pardon, laisser, passer la gauche est-il si satisfaisant pour l’esprit ? “ils ont les mains pures, et ils n’ont pas de mains” …
    PPPS pour info, je ne suis pas Sarkolâtre, n’ai jusqu’à présent jamais voté pour lui, n’ai jamais compris ceux qui lui accordaient crédit. mais il ne s’agit pas de ça ! il ne s’agit plus de cela, il ne s’agit pas de lui.

  20. PPPPS si Sarko est élu, il n’y a pas de garantie absolue. mais il aura été élu par la mobilisation de l’électorat de droite, ce qui permet à cet électorat de peser (au besoin, en votant massivement pour le FN au législatives, ce qui ne sera pas possible si Hollande passe). mais si Hollande passe, alors là il y a certitude absolue. et il ne s’agit pas là d’un procès d’intention. il ne s’agit là pas seulement de sa personne, mais du parti, de l’idéologie. dans un cas, ce n’est pas satisfaisant, mais il y a un peu de mou. dans l’autre c’est complètement verrouillé.

  21. Bravo Charles: c’est bien démontré!

  22. … les mains dans le cambouis ? C’est trop d’honneur fait à la m…. concoctée par la F.M. depuis quelques siècles et dont la marée nous submerge comme jamais, d’autant qu’elle est corrosive et toxique.
    Mais “… les Portes de l’Enfer ne prévaudront pas…!”
    Alors : vote blanc ? Mieux qu’admissible, le cri “Ste Jeanne d’Arc, Sauvez la France” doit alors retentir, le 13 mai, dans tous les lieux où elle pourra être honorée.
    Vote Sarkosy ? Il se défend, mais le recours à Jeanne d’Arc est au moins aussi impératif !
    Jamais je n’ai entendu dans toute ces discussions, même de la part de “théologiens” ou même de clercs, rappeler l’importance de la prière, de la pénitence, du sacrifice pour obtenir l’aide de la Providence, pourtant le seul maître de nos destinées.
    Il doit y avoir des “valeurs” catholiques qui s’épuisent !

  23. N Sarkozy ne s’est il pas engagé quelque part à accorder une cérémonie en mairie pour la signature du PACS ?
    Source :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/03/nicolas-sarkozy-favorable-%C3%A0-un-pacs-sign%C3%A9-en-mairie.html

  24. @help
    Ne vous inquiétez pas, le représentant du Malin qu’est Sarkozy risque fort de perdre contre Saint Hollande. Rassurez vous, il n’y aura pas de cérémonie de PACS pour les homosexuels en mairie ! Ce sera un mariage !Vive Hollande ! Et FH dans sa grande générosité accordera même à tous le droit de mourir dans la dignité. Ouf de nouvelles avancées sociales !
    Le Grand méchant Sarkozy viré, nous serons sauvé avec St Hollande !
    Ce mail volontairement ironique cherche à comprendre le raisonnement des abstentionnistes voire des électeurs de Hollande issus du FN ou des mouvements similaires. Leur hargne antisarkozyste les perdra et perdra la France et les catholiques avec elle.

  25. Quelqu’un pourrait-il me donner la définition du mot “collaboration” ? Existent-ils différents niveaux de collaborations, certains excusables, certains louables ? (Que les courageux moutons se rassurent, la tonte est passée de mode)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services