Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Le professeur Isnard serait renvoyé de l’Education nationale [Erratum]

Un lecteur m'informe que la commission paritaire qui s'est réunie mercredi a décidé de renvoyer ce professeur qui avait osé organiser un débat sur l'avortement. A suivre.

Addendum 12/03 : Sur son blog, Philippe Isnard précise :

"Il faut savoir que les 38 membres de la commission paritaire n’ont qu’un rôle consultatif! C’est au recteur qu’il revient légalement de trancher en définitive. Va-t-il recevoir une consigne du Ministère? A l’heure actuelle, personne ne sait rien de la décision qui sera prise."

Effectivement, l'avis de la commission, s'il peut être négatif, n'est que consultatif.

Partager cet article

6 commentaires

  1. A quand une grande manif devant le ministère ?

  2. Normal et logique…
    Pour info et pour tout ceux qui croit encore avoir au père Noël, regardez qui gouverne la France aujourd’hui…
    On reconnait l’arbre à ses fruits…

  3. Le Pr Isard fait les frais du politiquement correct, une sorte de martyr, mais ça n’enlève rien à son courage et à sa détermination. Il aura énormément (et il continuera à le faire) contribué à réveiller nos consciences.
    Tant pis pour les imbéciles qui ne veulent plus de lui, ils se discréditent eux-mêmes.
    C’est dommage pour les élèves, mais je suis certaine que la curiosité aidant beaucoup iront sur internet chercher la Vérité et que ce débat ne restera pas lettre morte.
    Il n’y a pas du hors-contrat du côté de Manosque ? Moi, pour mes enfants, je veux bien un professeur tel que lui…
    Bref, il va s’arracher “à prix d’or” !!!

  4. Non, pasde décision prise. Infoc complètes dans Présent tout à l’heure.
    Amitiés

  5. Si cela doit un jour être le cas :
    “Force et honneur” !
    Ce sera le premier d’une liste plus longue encore que le martyrologe romain ! En avant !

  6. Si cet enseignant intégre et courageux était renvoyé de l’Education Nationale, cela constituerait un intolérable scandale.

Publier une réponse