Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Le prix Nobel d’économie Joseph DStiglitz prévoit l’implosion de la zone euro

Lu ici :

Dans une interview accordée mercredi 5 octobre au quotidien allemand Die Welt, rapporte l'agence Reuters, le prix Nobel d'Economie Joseph Stiglitz a détaillé ses prévisions pour l'Union européenne. Et c'est rien de dire qu'elles sont pessimistes. Il a notamment dit qu'il fallait s'attendre à ce que, dans les prochaines années, l'Italie quitte la zone euro. Les principaux facteurs économiques responsables de cette débâcle, a-t-il dénoncé, sont l'Allemagne et sa politique d'austérité, ainsi que la monnaie unique, l'euro.

"En Italie, les gens sont de plus en plus déçus par l'euro. Les Italiens commencent à réaliser que l'Italie ne fonctionne pas bien dans l'euro."

Et d'autres pays suivront l'Italie :

"L'Union européenne existera certes encore dans dix ans, mais à quoi ressemblera-t-elle? Il est fort peu probable qu'elle compte encore 19 membres."

Pourquoi, alors que les Etats-Unis et l'Union européennes ont des économies, des ressources et un marché du travail similaires, les Américains ont remonté la pente et pas les Européens? Parce que la grande différence entre les deux économies, c'est l'euro, un boulet pour l'économie européenne, a argumenté l'ancien chef économiste de la Banque mondiale."

Partager cet article

10 commentaires

  1. Les nickelés de l’union européenne et plus précisément de la zone euro sont aguerris d’aller contre les avis argumentés des prix Nobel d’économie.
    Nous l’avions bien vu avec le Nobel Maurice Allais.
    J.S essuie déjà les critiques télécommandées et lobotomisées de la nommentaklura européenne.

  2. Hum, l’économie n’est pas une science exacte et les économiste, prix nobel ou pas, se trompent régulièrement.

  3. Avec les pieds-nickelés qui nous gouvernent, sans parler de ceux qui, à Bordeaux ou ailleurs, aimeraient les remplacer, je vous fiche mon billet que la France sera la dernière nation à faire partie de cette union européenne de malheur…

  4. Marine, Frexit.

  5. Notre euro la monnaye la plus forte du monde ,fier comme Artaban Mr Trichet ,plus dure sera la chute des orgueilleux.

  6. On comprend pourquoi un type comme Asselineau, qui prêche depuis des années un retrait de l’euro, ne passe pas pas dans les médias alignés ou pro-Le Pen comme TVlibertés. La “liberté” a ses limites.

  7. Contrarier Stiglitz me gêne.
    Mais les problèmes n’affectent pas également l’UE.
    Les provinces faibles (essentiellement Europe du Sud) souffrent de vivre dans l’hinterland germanique ! l’Allemagne souffrirait-elle de sa position hégémonique et de sa propre monnaie NewDM (€) ?

  8. “les Etats-Unis et l’Union européennes ont des économies, des ressources et un marché du travail similaires, les Américains ont remonté la pente et pas les Européens? Parce que la grande différence entre les deux économies, c’est l’euro”
    Mais surtout le droit fiscal, le droit du travail, les universités…
    L’Euro n’est pas vraiment le problème. La Hollande se porte bien. L’Italie ne veut pas d’austérité mais du socialisme qui ne dit pas son nom.

  9. @Irishman : n’oubliez pas que la France a voté non à 54,67% au TCE. Ceci-dit, c’est vrai que la France n’est pas le pays le plus eurosceptique de l’UE et est un membre fondateur de la CEE.
    Je me demande bien quel pays quittera l’UE après le Royaume-Uni. La République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Suède, le Danemark ?

  10. Depuis le temps qu’on nous prédit l’implosion de l’euro, je trouve quand même qu’il a la vie dure.

Publier une réponse