Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Le prêt à intérêt et la gratuité

Réflexion trouvée dans Daoudal Hebdo à propos de l'encyclique :

B "Je me demandais si Benoît XVI, qui a repris la mozetta d’hiver de son prédécesseur Benoît XIV, dirait quelque chose du prêt à intérêt, que ce pape a été le dernier à condamner. Question redevenue d’actualité avec la vogue de la «finance islamique». A priori, il se contente de condamner l’usure (qui était le nom du prêt à intérêt jusqu’au XIXe siècle). Mais il reprend presque mot pour mot une expression de l’encyclique Vix pervenit de Benoît XIV:

"Si l’amour est intelligent, il sait trouver même les moyens de faire des opérations qui permettent une juste et prévoyante rétribution",

donnant l’exemple d’organismes où le taux d’intérêt est secondaire, comme le "crédit coopératif", la microfinance, et surtout les Monts de Piété (qui s’appellent aujourd’hui chez nous «crédit municipal») : «Je pense surtout à la création des Monts de Piété» qui, eux, prêtent bel et bien sans intérêt. Et l’on note l’insistance de Benoît XVI sur la «gratuité». Le mot se retrouve dix fois dans l’encyclique, et ce n’est jamais anodin.

«La cité de l’homme n’est pas uniquement constituée par des rapports de droits et de devoirs, mais plus encore, et d’abord, par des relations de gratuité, de miséricorde et de communion»

, dit-il dès son introduction. De ce fait,

"dans les relations marchandes, le principe de gratuité et la logique du don, comme expression de la fraternité, peuvent et doivent trouver leur place à l’intérieur de l’activité économique normale».

Et il insiste assez longuement sur ce thème."

Lire notamment le n°65 de Caritas in veritate.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Deutéronome chapitre 23
    verset 19
    Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt.
    http://saintebible.com/deuteronomy/23-19.htm
    verset 20
    Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession.
    http://saintebible.com/deuteronomy/23-20.htm

  2. Effectivement, pas de prêt à intérêt à la famille… À plusieurs reprises dans les Évangiles, le Christ dit qu’il est de bon sens de faire fructifier son argent (parabole des talents, entre autres), et parle des intérêts. Il y a une différence entre l’usure qui est un abus de pouvoir, et les intérêts : ceux-ci sont le paiement du risque que prend le préteur. Tous les systèmes financiers font payer des intérêts, même la banque islamique. Il n’y a que la façon qui est différente. Par contre, utiliser des systèmes compliqués et alourdis, c’est faire perdre de l’efficacité au système de prêts, sans lequel aucune économie ne peut vivre. Les pays catholiques européens ont eu dans l’histoire des approches différentes du prêt : Lombardie, Venise, ligue hanséatique, et de l’autre côté Espagne, France. Que le Vatican rappelle les exigences d’équité, de justice et de probité se comprend, mais l’organisation de la finance n’est pas de son ressort, ce que dit d’ailleurs le pape. Et rien n’interdit la banque caritative.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services