Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Le président du CESE reconnaît que ne pas avoir examiné la requête de La Manif Pour Tous a été une faute politique

Le président du CESE reconnaît que ne pas avoir examiné la requête de La Manif Pour Tous a été une faute politique

Patrick Bernasconi, le Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), était interrogé samedi sur France culture. Vers 16mn50, il revient sur la pétition déposée par La Manif Pour Tous, la première à avoir dépassé les 500 000 signatures règlementaires.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

20 commentaires

  1. Plus qu’une faute politique, c’est une décision délibérée et illégale. La classe politique dans sa grande majorité est inféodée à la maçonnerie et ne l’a pas dénoncée !

  2. D’où la revendication clé des GJ : le RIC

    • Effectivement, et si la “France bien élevée” avait été moins légaliste, nous aurions peut-être pu faire plier Hollande… Preuve s’il en est que nous n’obtiendrons rien par le respect de la légalité : ils sont d’ailleurs les premiers à s’assoir dessus quand cela les arrange ! Seulement pour ça, mieux vaut n’avoir rien à perdre, et le public de LMPT n’était visiblement pas le bon pour entamer une révolution…

  3. C’est surtout la preuve que toutes ces institutions prétendument démocratiques sont en réalité des pièges à c…
    Tout le monde ici connaît la différence entre dictature et démocratie, mais je la rappelle tout de même:
    La dictature, c’est: “Ferme-la!”; la démocratie, c’est: “Cause toujours!”

  4. L’intérêt de la vie éternelle c’est que l’on a le temps de regretter !

  5. Mais il n’est pas trop tard pour bien faire! qu’ils l’examine maintenant!

  6. Plus le temps passe et plus je pense effectivement que cela a été une erreur du général de Gaulle de réinstaller la FM dans ses “meubles” après la Libération, mais que fallait-il faire et comment ? Continuer l’interdiction faite par Vichy ? A partir de 1944, tout ce qui était estampillé Maréchal Pétain était rejeté et voué aux gémonies…

    Avec l’interdiction faite entre 40 et 44, la FM avait rang et stature de victime qu’il fallait “dédommager”…

    • Cela a plus loin que l erreur politique , ce n est pas une erreur , c était voulu et j y vois la main noire de la fm , d ailleurs à l époque , la sinistre de l injustice était aussi fm . Revenir dessus ? N y pensons pas, la Chiappa , fm , y mettra aussi son veto même si les rues sont noires de monde . Il va falloir mettre hors d état de nuire cette engeance qui provoque un désastre humain .
      N en veuillez pas trop à de Gaulle , car Petain a aussi plus ou moins laissé faire même si les lois existaient . Il ne devait pas trop croire à ce texte . Déçu par Petain , quand, pour un autre sujet , il avait refusé d apposer sur le drapeau republicain, lors de la guerre 14-18 , le Sacré Cœur . Petain, tout comme de Gaulle étaient bel et bien des républicains , certes conservateurs , mais républicains , c est à dire qu ils ont accepté cette ascendance révolutionnaire de 1789 . Le lien de Petain avec le comté de Paris ne doit pas faire illusion car ce dernier , certes royaliste , etait bien trop libéral .

  7. J’ajouterai qu’il aurait mieux fallu laisser la FM exister et agir, et fatalement en cette époque difficile elle aurait eu affaire aux allemands, et probablement quelques personnes issus de ses rangs auraient eu des “contacts” avec l’occupant, ce qui aurait justifié une interdiction en retour en 1944…

    • De toute façon ils jouent sur tous les tableaux ; frère Laval a protégé nombre d’autres frères, et si la FM avait perdu ses loges et ses archives, elle n’avait pas perdu ses réseaux qui oeuvraient de toute façon dans les deux camps, tout comme les patrons et les banquiers -juifs et non-juifs- de cette époque… Cela est du reste parfaitement logique, car au fond politiquement Vichy c’était quoi ? Rien d’autre que le recyclage du personnel administratif et politique de la IIIe République, n’ayant pas fuit à Londres ou Alger, de la droite nationaliste à la SFIO… En soi, ce régime était très loin des “chemises brunes” de la collaboration parisienne…

  8. il serait temps qu’il s’en aperçoive, juste des incompétents doublés de menteurs normal quand on est FM

  9. Je n’ai pas écouté, mais j’imagine qu’en toute logique ce monsieur va réparer la faute ?

  10. Marre des reconnaissances tardives et sans consquences de ses fautes! Je me moque que le Président du CCNE nous explique dans 5 ans que les avis du CCNE ne corrzespondaient ni aux travaux du CCNE sur la PMA, ni aux résultats des débats des Etats Généraux de la Bioéthique…et qu’il s’agissait d’une manipulation politique!

  11. Cela n’a rien d’une faute politique
    Au sein d’un système censé être démocratique cela s’appelle de la Haute Trahison et c’est passible d’un peloton d’exécution.
    Il faudra par conséquent rétablir la peine de mort (qui elle aussi doit être “une faute politique” ?) puis rétablir les lois sur la Haute Trahison agrémentées de l’imprescriptibilité.

  12. Le combat pour la dissolution du CESE est la conséquence naturelle de cette situation. En toute honnêteté et justice, le CESE doit disparaître.

  13. Parlons comme Zazie: “faute politique? ….mon c..! Raison juridique valable? …mon c…! Cet épisode qui s’est joué rappelons-le en 3 semaines, a été très soigneusement étouffé par les FM de Hollande et consorts. Nous aurions dû rester au CESE autour des caisses et faire une occupation style Gilets Jaunes au lieu de faire confiance à ces mafieux du gouvernement ! Mais on ne refait pas l’histoire.

  14. Il faut donner un nom : le président du CESE qui s’illustra en mettant à la poubelle les 700.000 signatures de la “Manif’ pour tous” s’appelle
    Jean-Paul Delevoye, politicien carriériste et donc opportuniste (chez lui, c’est un pléonasme : RPR, UMP puis LREM…), nommé à ce poste grassement lucratif autant qu’inutile sous Sarkozy puis confirmé sous Hollande… Depuis septembre 2017, il est haut-commissaire à la réforme des retraites auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn : c’est dire qu’avec lui, au mieux nous on aurons une réformette qui se fera aux dépens des gens qui auront travaillé et cotisé toute leur vie mais qui ne touchera pas aux régimes exorbitants du personnel politique, car les “frères” veillent au grain…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services