Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Le préservatif tue

Une nouvelle étude prouve que 4 % des gens qui utilisent des préservatifs sont destinés à être infectés par le sida.

"Ainsi  ceux qui font la promotion du préservatif sont directement responsables de la mort par le VIH de près de 4 % de ceux qu’ils ont encouragés à l’utiliser en leur laissant croire en une fausse sécurité. On comprend les réticences des papes sur la question ; lesquels se sont fait traîner dans la boue pour ce motif. Or face à la propagation du sida il n’y a qu’une seule solution. N’avoir qu’un seul partenaire lié par la fidélité conjugale. Rien de plus et rien de moins."

Michel Janva

Partager cet article

8 commentaires

  1. Je ne comprends pas du tout les conclusions de l’étude… Sur les 6200 africaines du sud, combien ont-elles le sida au départ ?

  2. Aucune n’est séropositive au début. Après 27 mois, environ 3,5% des femmes le sont devenues.
    Il faut préciser que l’article du Lancet mentionne que le préservatif n’a pas été systématiquement utilisé par les femmes : dans 64% des cas seulement. On pourrait donc conclure que ce taux d’infection de 3,5% est davantage dû aux oublis qu’à l’inefficacité du préservatif.

  3. J’ai toujours été épaté par la monstrueuse hypocrisie de ce bout de caoutchouc. D’un côté on vous fait des cours d’aseptie et d’antiseptie à faire devenir schizophrène n’importe quelle infirmière saine d’esprit, et d’un autre côté on vous dit qu’un malheureux bout de caoutchouc secoué comme un prunier et dont les pores sont plus grosses que le vih serait l’arme absolue contre ce virus qui est l’un des pires qu’on connaisse.
    Pour ne pas voir une volonté de dol dans cette attitude, il faut vraiment être un ange ou un idiot !

  4. On sait aussi que le préservatif n’est pas considéré comme fiable à 100% pour se protéger d’une grossesse, or le virus du SIDA est 4 fois plus petit qu’un spermatozoïde…..

  5. La dernière phrase est fausse, en effet, stastistiquement, si on se suffisait de 9 partenaires dans sa vie, le sida disparaitrait, compte tenu de sa relative rareté et de la non-contamination systématique.

  6. OK merci AB. Et comment étaient choisies ces femmes ? Parce qu’en Afrique duSud le sida est très présent dans certains milieux. J’essaierai de lire l’étude en entier en tout cas.
    Votre commentaire est intéressant Louis. Pouvez-vous donner vos sources ?
    Sinon, faire attention avec la légende urbaine des pores du préservatif. Cet argument ridicule dessert le combat…

  7. @Louis.
    Statistiquement vous avez raison. A terme le virus disparaitrait. Mais entre temps beaucoup, trop, auront encore été contaminés.
    Alors face à cette affreuse maladie, savoir que l’on a été contaminé “statistiquement”, mais que l’on peut se rassurer parce que cela n’enlève rien au fait que “statistiquement” le virus va disparaître parce que tous nous sommes passés à 9 partenaires au plus, cela laisse un goût encore très amer, réellement.
    Donc si réellement on ne veut pas être contaminé : fidélité monogame.

  8. Le titre de votre post est TB trouvé.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services